Accueil » A la une » « Une histoire vraie » de David Lynch. Critique cinéma-dvd

« Une histoire vraie » de David Lynch. Critique cinéma-dvd

  • 3 novembre 1999 en salle
  • Reprise 21 février 2024
  • DVD : 17 avril 2024
  • 1h 52min |
  • Comédie dramatique
  • Avec Richard Farnsworth, Sissy Spacek, Harry Dean Stanton

L’histoire : Alvin Straight, 73 ans, vit avec sa fille Rose dans une petite ville de l’Iowa. Lorsqu’il apprend que son frère Lyle a été victime d’une attaque, le vieil homme décide de renouer avec lui, après dix ans de silence. Privé de permis de conduire, il va devoir effectuer plusieurs centaines de kilomètres sur sa tondeuse à gazon…

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

 

Plus que Wenders auquel on peut se référer, pour cet éloge de la lenteur, de la réflexion, du temps qui passe, David Lynch ne s’adresse ici qu’à lui-même pour donner le ton d’une aventure extraordinaire.

Quand il imagine ce road-movie solitaire pour vieillard mal-voyant sur tondeuse à gazon défaillante, le réalisateur insaisissable sort de « Lost Highway », univers bien éloigné des vastes plaines américaines où circule notre héros.

Les pompiers s’entraînaient sur une alerte incendie, ils lui viendront en aide avec quelques voisins bienveillants.

Septuagénaire fatigué, mal voyant Alvin est surtout très obstiné. Pour rejoindre son frère qu’il n’a pas vu depuis dix ans ( fâcherie existentielle) il ne peut compter que sur sa vieille tondeuse à gazon, toute autre possibilité étant rejetée par ses soins.

Le voici donc sur les routes , tranquille peinard, avec son lot de défaillances physiques et techniques, aléas profitables à des étapes plus ou moins surprenantes. Mais toujours empreintes d’une indéfectible humanité à son égard et pour les gens de passage.

On apprend un peu plus à chaque fois sur ce philosophe bonhomme revenu d’une guerre dont le traumatisme , quarante ans plus tard, le taraude toujours. Alvin se livre aussi sur son passé, sa famille et ce frère qu’il va rejoindre cahin-caha.

Pour boucler la boucle de sa vie qu’il vient de voir défiler  autour de ces hommes et ces femmes, dont le naturel, la bonté, l’humanité ont rejoint ce personnage très peu lynchien, et pourtant si touchant.

Richard Farnsworth, inoubliable dans le rôle d’Alvin Straight.

3 novembre 1999 en salle Reprise 21 février 2024 DVD : 17 avril 2024 1h 52min | Comédie dramatique Avec Richard Farnsworth, Sissy Spacek, Harry Dean Stanton L'histoire : Alvin Straight, 73 ans, vit avec sa fille Rose dans une petite ville de l’Iowa. Lorsqu’il apprend que son frère Lyle a été victime d’une attaque, le vieil homme décide de renouer avec lui, après dix ans de silence. Privé de permis de conduire, il va devoir effectuer plusieurs centaines de kilomètres sur sa tondeuse à gazon… Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article   Plus que…
Le film

Deux ans après « Lost Highway » , David Lynch s’expose à la lumière d’une humanité insoupçonnée chez ce réalisateur froid et méthodique. Il se prend de passion pour une histoire vraie , à la simplicité déconcertante autour d’un bonhomme tout à fait sympathique, têtu et encore plus. Ainsi prend-il les routes de la campagne américaine sur une tondeuse à gazon pas très fiable, et une forme physique déclinante. Des centaines de kilomètres pour rejoindre son frère avec qui il est fâché depuis dix ans. Le voici donc sur les routes , tranquille peinard, avec son lot de défaillances physiques et techniques, aléas profitables à des étapes plus ou moins surprenantes. Mais toujours empreintes d’une indéfectible humanité à son égard et pour les gens de passage. Leur naturel, leur bonté, leur humanité ont rejoint ce personnage très peu lynchien, et pourtant si touchant. Richard Farnsworth, inoubliable dans le rôle d’Alvin Straight.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Los Delincuentes » de Rodrigo Moreno. Critique cinéma

Délinquants je veux bien, mais de la à en faire des tonnes !

Laisser un commentaire