Accueil » A la une » « Une merveilleuse histoire du temps » de James March . Critique Blu-ray

« Une merveilleuse histoire du temps » de James March . Critique Blu-ray

Synopsis: 1963, Stephen, brillant étudiant en Cosmologie à Cambridge, veut donner une réponse efficace au mystère de la création de l’univers. Mais une dystrophie neuromusculaire (maladie de Charcot)  va s’attaquer à ses membres, et finira par le tuer en l’espace de deux ans. Grâce à l’amour indéfectible, le courage et la résolution de Jane, qu’il épouse contre toute attente, ils entament tous les deux un nouveau combat afin de repousser l’inéluctable.  Jane l’encourage à terminer son doctorat, et alors qu’ils commencent une vie de famille, Stephen, doctorat en poche va s’attaquer aux recherches sur ce qu’il a de plus précieux : le temps. Alors que son corps se dégrade, son cerveau fait reculer les frontières les plus éloignées de la physique. Ensemble, ils vont révolutionner le monde de la médecine et de la science, pour aller au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer : le vingt et unième siècle.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Une Merveilleuse histoire du temps [Blu-ray + Copie digitale]"
De : James Marsh
Avec : Eddie Redmayne, Felicity Jones, Tom Prior, Sophie Perry, Finlay Wright-Stephens
Sortie le : 02 juin 2015
Distribution : Universal Pictures
Durée : 123 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

La sortie de ce Blu-ray donne en marge de l’actualité un éclairage supplémentaire au problème de la fin de vie. Mais contrairement à Vincent Lambert,il s’agit cette fois d’une maladie dégénérative, et non pas d’un accident. Le processus demeure cependant identique à toutes lésions irrémédiables : on ne donnait pas plus de deux ans de vie au célèbre professeur Stephen Hawking, brillant scientifique atteint en pleine jeunesse.

L’homme va se battre jusqu’au bout et aujourd’hui encore, recroquevillé dans son fauteuil, il continue à deviser sur l’avenir de notre monde, de ses constellations et de ses doutes. Comme le raconte James Marsh  avec insistance (120 mn), et parfois même complaisance dans ce film qui ne manque ni d’énergie, ni de dynamisme. Deux qualités qui au fil des jours vont terriblement manquer à l’astrophysicien. Une volonté de fer et l’amour indéfectible de sa femme (ils auront trois enfants) lui permettent malgré tout de surmonter les épreuves physiques et d’affronter les équations qui lui tourbillonnent dans la tête. Eddie Redmayne est ici un interprète magistral.

Les muscles ne répondent plus, mais  le cerveau fonctionne à plein régime. La tête dans les étoiles le héros parle aussi d’amour à sa façon. Avec distinction, humour, sincérité, mais toujours  en communion avec sa passion scientifique

photo-Une-Merveilleuse-histoire-du-temps-The-Theory-of-Everything-2014-3

Quand sa petite amie lui dit qu’elle l’aime il répond «  bien sûr, mais ta conclusion est erronée ». Drôle de type, comme il doit en exister quelques centaines, tellement doués qu’ils marchent souvent à côté de leurs pompes. La chute est donc inévitable, le jour où lui apprend qu’il est atteint par la maladie de Charcot.

Il a beau être le plus intelligent, résoudre des équations impossibles, son corps ne répond plus. Un déclin musculaire graduel, qu’il contient  en découvrant toujours de nouvelles fonctions, élaborant des théories audacieuses. James Marsh ne laisse aucun doute sur le combat acharné de cet homme pour la vie, mais aussi et surtout pour la science.

Il est tout aussi attentif aux efforts déployés par son épouse et que Felicity Jones relaie avec une détermination égale. Elle est sublime dans son amour, femme, amante, assistante et mère sans égale, jusqu’au jour où l’épuisement viendra à bout de ses efforts. Peut-être le lot d’un sacrifice énorme, à l’image de celui que Stephen a enduré pour mieux survivre. On ne lui donnait que deux ans à vivre et à 73 ans il trouve le film, fidèle à son histoire. Une belle et grande histoire.

LES SUPPLEMENTS

  • Scènes coupées (10 mn)

Elles sont au nombre de huit et répètent effectivement tout ce que l’on savait déjà, hors mis la rencontre avec la Reine, ici beaucoup plus détaillée et savoureuse, dans l’ironie proprette qu’elle dégage.

photo-Une-Merveilleuse-histoire-du-temps-The-Theory-of-Everything-2014-7

Devenir les Hawking (7.20 mn)

Eddie Redmayne a passé du temps avec le vrai Stephen Hawking et d’autres personnes atteintes de la même maladie de Charcot. Il a travaillé avec une chorégraphe pour appréhender les vrais gestes, des entraîneurs pour la voix et les gestes

« C’est une maladie évolutive qui mute et empire, il devait intégrer les différentes phases, avec une canne, deux cannes, etc… » relève le réalisateur qui dit tout le bien qu’il pense du travail du comédien . Et le vrai Stephen Hawking assure que le personnage lui ressemble tout à fait. Par ailleurs tous les membres de l’équipe se sont appropriés l’histoire  et l’ex-épouse de Stephen a travaillé avec Felicity Jones. Elle n’en est pas encore revenue. « Quand je l’ai vue à l’écran j’ai dit ouah, elle reproduit toute ma gestuelle« .

La sortie de ce Blu-ray donne en marge de l’actualité un éclairage supplémentaire au problème de la fin de vie. Mais contrairement à Vincent Lambert,il s’agit cette fois d’une maladie dégénérative, et non pas d'un accident. Le processus demeure cependant identique à toutes lésions irrémédiables : on ne donnait pas plus de deux ans de vie au célèbre professeur Stephen Hawking, brillant scientifique atteint en pleine jeunesse. L’homme va se battre jusqu’au bout et aujourd’hui encore, recroquevillé dans son fauteuil, il continue à deviser sur l’avenir de notre monde, de ses constellations et de ses doutes. Comme le raconte James Marsh…

Review Overview

Le film
Les bonus

Au départ c’est léger, faussement futile, plein de bon entrain, c’est la vie qui roule entre copains, quand le sort va s’acharner sur le jeune Stephen Hawking, qui deviendra plus tard un célèbre astrophysicien. Son histoire racontée par James Marsh est passionnante, mais le cinéaste insiste beaucoup sur le déclin physique du héros auquel il oppose sa volonté farouche de scientifique de venir à bout de tous les problèmes. A force de rabâcher un peu toujours la même chose, j’y vois là de la complaisance pour un destin hors norme et qui aujourd’hui encore mérite d’être cité en exemple. Mais le  film est trop bien élevé à mon sens, comme tous ces personnages qui tissent un récit filmé trop sagement. Les comédiens sont exceptionnels.

Avis bonus De nombreuses scènes coupées et l'histoire du vrai Stephen Hawking avec les commentaires de l'équipe du film ...

User Rating: Be the first one !
Une Merveilleuse histoire du temps [Blu-ray + Copie digitale] (Blu-ray) de James Marsh
Date de sortie du Blu-ray : 2 June 2015
Format : Couleur, Cinémascope
Studio : Universal Pictures France
Duree : 123 minutes

PRIX : EUR 10,99 (Prix de depart : EUR 15,05)

Voir aussi

« Rock’n roll » de Guillaume Canet. Critique cinéma

L'auteur-réalisateur-interprète se flingue à tout va, il se fait trop de mal !

Laisser un commentaire