Accueil » Tag Archives: critique blu ray 2015

Tag Archives: critique blu ray 2015

« Goupi Mains Rouges » de Jacques Becker. Critique Blu-ray

Meilleur dvd Décembre 2015 ( 3 ème ) Pathé poursuit la restauration des films du patrimoine. Avec également « Dans la peau d’un flic » d’Alain Delon, « L’assassinat du Père Noël » de Christian-Jaque, « Les disparus de Saint-Agil » de Christian-Jaque et « Trois hommes à abattre » de Jacques Deray. C’est un temps que les …

lire »

« Trois hommes à abattre » de Jacques Deray. Critique Blu-ray-dvd

 Pathé poursuit la restauration des films du patrimoine. Avec également « Dans la peau d’un flic » d’Alain Delon, « L’assassinat du Père Noël » de Christian-Jaque, « Les disparus de Saint-Agil » de Christian-Jaque et « Goupi mains rouges » de Jacques Becker Dalila Di Lazzaro. Ce nom ne vous dit rien, pas très étonnant. Cette belle …

lire »

« Garçon d’honneur » d’Ang Lee . Critique Blu-ray

 Les meilleurs dvd Novembre 2015 ( 2 ème ) 1993, l’année de « Philadelphia », Ang Lee aborde à son tour la thématique de l’homosexualité, peu courant à l’époque au cinéma. Plutôt que de l’évoquer frontalement à la manière  de Jonathan Demme (le sida en guise de fil rouge), le cinéaste taiwanais opte …

lire »

« Salé, sucré » d’Ang Lee. Critique Blu-ray

« Tous mes souvenirs d’enfance sentent la cuisine… » Meilleur dvd Novembre 2015 ( hors-concours) M.Chu est un brave homme. Grand chef cuisinier à Taipei, il élève seul ses trois filles, depuis son veuvage il y a seize ans. Adultes, elles vivent toujours sous le toit familial. Là où le rituel est …

lire »

« Jauja » de Lisandro Alonso . Critique Blu ray

Prix de la Critique à Cannes 2014. Porté par l’extase, ce récit relate, sans la montrer, la sauvagerie des hommes. Lisandro Alonso nous évite le génocide qui à la fin du XIX ème siècle allait ensanglanter ce coin perdu de Patagonie où débarque un ingénieur danois. Sa jeune fille qui l’accompagne …

lire »

« Le virtuose » de François Girard. Critique Blu ray

Meilleur dvd Septembre 2015 (4 ème ) C’est un Billy Elliot à sa façon. Le gamin est orphelin. Sa mère vient de mourir et son père ne l’a jamais vu. Stet a 12 ans et retient sa colère dans une solitude totalement revendiquée.Même pas un enfermement, à peine rebelle, mais jamais …

lire »