Accueil » Comédies » « Philibert, capitaine puceau » de Sylain Fusée . Sortie cinéma

« Philibert, capitaine puceau » de Sylain Fusée . Sortie cinéma

Synopsis: Philibert, robuste gaillard de vingt ans, fils aîné d’un agriculteur, se démarque des autres garçons du village. Idéaliste, candide, il se prédit un avenir glorieux dans l’artichaut et préserve sa virginité pour celle qu’il ne connaît pas encore...

La fiche du film

Le film : "Les Aventures de Philibert, capitaine puceau"
De : Sylvain Fusée
Avec : Jérémie Renier, Alexandre Astier
Sortie le : 06/04/2011
Distribution : Gaumont Distribution
Durée : 103 Minutes
Genre : Comédie, Historique
Type : Long-métrage

Les mémoires d’un puceau ? Des galops intrépides aux savants coups d’épée, avec une dose d’humour et de second degré, tout y est pour donner au pastiche ses lettres de noblesse. Et quand il s’agit de cape et d’épée, on en redemande.
En 1550 dans le royaume de Bretagne, Philibert (Jérémie Rénier), jeune blondinet candide élevé parmi les artichauts, fan de Dieu et soucieux de préserver sa virginité pour celle que le ciel lui réserve, a la révélation abrupte de ses origines : il est le fils d’un gentilhomme lâchement assassiné par un « Bourguignon avec une tache de vin en forme de rose dans le cou » (Alexandre Astier).
Philibert se lance aussitôt aux trousses de ce Clotindre d’Artois pour venger son géniteur et trouve en chemin son destin, perdant un peu de son innocence, lui qui va en répétant à ses compagnons de rencontre : « Il faut que je me reconstruise ».

C’est le scénario, tricoté par les complices des « OSS 117 », Jean-François Halin, et « Brice de Nice », Karine Angeli, qui a convaincu le réalisateur Sylvain Fusée de passer à l’attaque.
D’ordinaire, ce grand jeune homme de 46 ans est derrière la caméra pour des centaines de sketches des « Guignols de l’info » et pour Groland depuis une quinzaine d’années.
« J’adorais le cinéma de cape et d’épée quand j’étais petit : je les regardais au premier degré, Jean Hunnebelle avec Jean Marais, Errol Flynn… C’est, de tous, le genre le plus codé, dans la narration, les costumes, les décors… », souligne le réalisateur.

Jérémie Rénier raconte un tournage ultra-physique entre les chevauchées et surtout le maniement de l’épée, auquel il s’était déjà frotté pour « Demain dès l’aube » en 2009, un duel de hussards signé Denis Dercourt.
Cette fois, il en a repris pour deux mois encore d’entraînement avec un maître d’armes. « Philibert est un personnage increvable, qui court tout le temps, monte à cheval, se bat… A la fin, j’avais cette scène de dix minutes de combat »

A l’arrivée, Jérémie Rénier qui avoue « y être allé avec crainte », est heureux d’avoir « enfin un film qu’il peut montrer à ses enfants » de 5 et 10 ans.Entièrement tourné en décor en Tchéquie, « Philibert » a bénéficié d’un budget de 12 M d’euros. Qui ont aussi permis de financer la collection de collants de Philibert dont les couleurs évoluent avec sa maturité.

Voir aussi

« Pris au piège » d’Alex de la Iglesia. Critique VOD

En VOD le 31 août, en DVD et Blu-ray le 05 septembre

Laisser un commentaire