Accueil » A la une » « Respire » de Mélanie Laurent. Critique cinéma

« Respire » de Mélanie Laurent. Critique cinéma

Synopsis: Charlie, une jeune fille de 17 ans. L'âge des potes, des émois, des convictions, des passions. Sarah, c'est la nouvelle. Belle, culottée, un parcours, un tempérament. La star immédiate, en somme. Sarah choisit Charlie.

La fiche du film

Le film : "Respire"
De : Mélanie Laurent
Avec : Joséphine Japy, Lou de Laâge
Sortie le : 12/11/2014
Distribution : Gaumont Distribution
Durée : 92 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film

Un roman à l’origine, celui d’Anne Sophie Brasme. Mélanie Laurent le découvre à 17 ans. Il conte la fascination d’une lycéenne pour une de ses collègues fraîchement débarquée dans son établissement. Au premier coup d’œil Charlie se prend de passion pour cette jeune fille dont le pouvoir d’attraction est immense. Les dés sont jetés, Charlie sera tout pour Sarah, qui feint, esquive, mais se prend au jeu. Elle en connaît les règles et les applique à sa désormais nouvelle amie. Mais c’est elle Sarah qui tire les ficelles.

De  l’amitié à l’état pur, les rapports évoluent insidieusement  vers une sourde confrontation. Charlie se coupe de son amie de toujours, et oublie le garçon qu’elle aime. C’est désormais un couple fusionnel, amoureux, qui guide l’une vers l’autre qui s’en amuse. Comme un refuge pour Charlie  que Mélanie Laurent construit avec une très belle constance, sans superflu, ni insistance. Il y a même parfois de superbes images qui nous égarent (nous apaisent ?) un temps dans des contrées plus paisibles. En quête d’un peu de sérénité, peut-être.

photo-Respire-2014-10

Mais l’amour de Charlie pour Sarah se veut exclusif, il en devient maladroit. Sarah domine, et mine peu à peu les relations entre les deux femmes. Charlie, en chute libre, ne saisit pas les mains tendues de son entourage; elle s’enferme dans son isolement maladif.

 Je me souviens vaguement de Joséphine Jepy interprétant France Gall dans « Cloclo ». Mais cette fois on ne peut oublier ce visage sans sourire, toujours en attente d’un regard, d’une attention, cette jeune femme égarée dans des sentiments qu’elle ne peut épancher auprès d’une mère distante (Isabelle Carré, excellente) et  d’un père absent. Chez Sarah, trop fière pour dévoiler son histoire,  on ne sait rien de tout ça. Les apparences sont sauves et la silhouette de Lou de Laâge s’y prête gracieusement. Sa beauté nous égare, nous aussi.

Un roman à l’origine, celui d’Anne Sophie Brasme. Mélanie Laurent le découvre à 17 ans. Il conte la fascination d’une lycéenne pour une de ses collègues fraîchement débarquée dans son établissement. Au premier coup d’œil Charlie se prend de passion pour cette jeune fille dont le pouvoir d’attraction est immense. Les dés sont jetés, Charlie sera tout pour Sarah, qui feint, esquive, mais se prend au jeu. Elle en connaît les règles et les applique à sa désormais nouvelle amie. Mais c’est elle Sarah qui tire les ficelles. De  l’amitié à l’état pur, les rapports évoluent insidieusement  vers une sourde…

Review Overview

Le film

C’est un film dont la violence demeure à l’état des sentiments, exaltés ; sourde violence dans le cœur de Charlie qui se prend d’une folle passion pour la nouvelle venue de son lycée. Consciente de la fascination qu’elle exerce sur sa copine, Sarah s’emploie à la dominer, de manière insidieuse et perverse. On n’est pas loin des rapports entre « maître et valet » que le cinéma a déjà traités, mais la finesse de la mise en scène nous éloigne de tout manichéisme.  Mélanie Laurent réussit un second film, quasi exemplaire, posant un vrai regard sur le mal être de l’adolescence, l’exaltation des passions, jusqu'à la détestation. L’artiste a su y adjoindre une écriture sans rature et un casting de premier plan : Joséphine Jepy,magnifique dans un très grand rôle , et Isabelle Carré que je préfère en mère évaporée, plutôt qu’en bonne sœur pour «  Marie Heurtin ».

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …