Accueil » Aventure » « Rescue Dawn » de Werner Herzog. Critique DVD

« Rescue Dawn » de Werner Herzog. Critique DVD

Synopsis: 1965, à l’aube de la guerre du Vietnam. Lors d'une mission secrète, Dieter Dengler, pilote de l'armée américaine, est abattu au-dessus du Laos. Retenu en pleine jungle, l'ennemi lui inflige les pires tortures et humiliations. Décidé à lutter pour sa survie, Dieter organise une évasion...

La fiche du film

Le film : "Rescue Dawn"
De : Werner Herzog
Avec : Christian Bale, Steve Zahn
Sortie le : 28/06/2007
Distribution :
Durée : 126 Minutes
Genre : Guerre, Drame, Historique, Action
Type : Long-métrage
Le film

C’est une histoire vraie où le courage et l’abnégation ont conduit un homme à survivre dans l’enfer de la jungle laotienne. Alors que la guerre du Vietnam ne fait que commencer, Dieter Dengler, un aviateur d’origine allemande est abattu au-dessus du Laos.

Rattrapé par des partisans, il est conduit dans un camp où croupissent depuis deux ans quelques compatriotes résignés. Torturé, humilié quotidiennement, Dengler sonne le branle-bas de combat dans le peu de liberté que leur laissent leurs geôliers.

Le plan qui s’échafaude n’est pas partagé par tous les pensionnaires de la cahute, mais le pilote américain réussit malgré tout à les convaincre de le suivre dans sa folle aventure.

Ce que Werner Herzog filme avec beaucoup d’attention et de précision de manière assez classique, voire par moment poussive, dans un genre qui a fournit de grandes pièces au cinéma.

En délayant son propos, il arrive à maintenir malgré tout une tension palpable dans de véritables moments d’incertitude. Le fait de servir des vers au repas, par exemple, signe d’un malaise au sein même de la prison où les soldats n’ont plus rien à manger, eux non plus.

Le faux espoir des hélicos, un grand classique du film de la guerre du Vietnam également, renforcé cette fois par une méprise des pilotes qui aurait pu être dramatique.

Le réalisateur avec Christian Bale et Steve Zahn

Christian Bale est au milieu de ce carnage qui ne fait que commencer. Il tient bien les rênes de son personnage secondé par des personnalités tout aussi honorables comme Steve Zahn qui le suit aveuglément dans son aventure quand  Jeremy Davies ( Gene) a déjà perdu la tête et ne croit pas un instant à ce qu’on peut lui raconter.

C’est à mon avis le personnage le plus intéressant, le plus atypique en tout cas, sinon le plus fort de cette histoire. Mais l’heure n’est pas au palmarès, nous sommes en 1965, une guerre se prépare. Elle va être meurtrière.

  • L’Indochine, le Viet Nam … dans ce blog :

« Dien Bien Phu » de Pierre Schoendorffer

« China Gate » de Samuel Fuller

« Indochine » de Régis Wargnier

« Platoon »  et  » Né un 4 juillet » de Oliver Stone

« Voyage au bout de l’enfer » de Michael Cimino

« Cutter’s way » de Ivan Passer

« Apocalypse now«  de Francis Ford Coppola

C’est une histoire vraie où le courage et l’abnégation ont conduit un homme à survivre dans l’enfer de la jungle laotienne. Alors que la guerre du Vietnam ne fait que commencer, Dieter Dengler, un aviateur d'origine allemande est abattu au-dessus du Laos. Rattrapé par des partisans, il est conduit dans un camp où croupissent depuis deux ans quelques compatriotes résignés. Torturé, humilié quotidiennement, Dengler sonne le branle-bas de combat dans le peu de liberté que leur laissent leurs geôliers. Le plan qui s’échafaude n’est pas partagé par tous les pensionnaires de la cahute, mais le pilote américain réussit malgré tout…
Le film

On dit que Werner Herzog s’est très vite passionné pour cette histoire de pilote prisonnier de la jungle laotienne alors que la guerre du Vietnam n’a pas encore vraiment débuté. Son intérêt ne rejaillit pas avec évidence dans ce film assez convenu d’un point de vue scénographique et historique. C’est alors une pièce supplémentaire à ajouter aux différentes heures  de gloire, de courage et d’abnégation de soldats qui pour leur liberté ont tout donné. Le propos est assez délayé, voire poussif par instant, mais le jeu des comédiens ( Christian Bale, Steve Zahn, Jeremy Davies)  résonne avec justesse.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Dictateur » de et avec Charlie Chaplin. Critique blu-ray

On a tellement écrit sur ce film , ses implications, et sa quasi-virginité soixante-quinze ans plus tard qu’il est difficile d’en rajouter une phrase pour dire le bonheur chaque fois renouvelé de le retrouver ainsi intact et sans rature.

Laisser un commentaire