Accueil » A la une » « Libertad » de Clara Roquet. Critique dvd

« Libertad » de Clara Roquet. Critique dvd

Synopsis: Espagne, l'été. Libertad fait irruption dans la vie de Nora, 15 ans et bouscule le calme habituel de ses vacances en famille. Ces deux jeunes filles que tout oppose nouent alors une amitié profonde qui marquera leur entrée dans l'adolescence.

La fiche du film

Le film : "Libertad"
De : Clara Roquet
Avec : María Morera, Nicolle García
Sortie le : 06/04/2022
Distribution : Epicentre Films
Durée : 104 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le Film
Le bonus

Goya du meilleur premier film 2022, 

Une affiche peu attirante, un sujet rabâché, l’esquisse d’un premier film en galop d’essai,  j’ai failli le rater. Une fois les amabilités passées, sur lesquelles la réalisatrice ne s’attarde pas, nous voici  si brillamment au cœur de la thématique annoncée, que la pièce de la rencontre parait encore plus lumineuse.

Nora 15 ans y observe gentiment l’adolescence qui se profile au cœur de sa famille où elle passe ses vacances dans la villa estivale, luxueuse et comblée. Quand Libertad débarque, Nora écarquille les yeux. La fille de leur employée de maison est une jolie mulâtre qui très vite balise son terrain.

Et montre à sa nouvelle amie, les voies nouvelles qu’elles peuvent emprunter pour sortir de l’ennui quotidien et du ronron des adultes bienveillants.

Cette histoire qui sent le cramé, sinon le réchauffé, Clara Roquet, scénariste à l’origine, nous la sert de manière exemplaire. Rien dans l’agitation ambiante n’endimanche la belle approche entre les deux jeunes filles .

Déjà sur leur planète, elles se toisent et s’observent quand le monde bouge tout autour d’elles, quasi indifférent.

C’est bien la vie qui tourne sans la grand-mère (Vicky Pena) égarée dans ses souvenirs brumeux où la rattrape Rosana, (Carol Hurtado) passée du ménage à dame de compagnie . Une dame à tout faire dans cette famille qui la considère comme sienne, ce qui agace profondément Libertad.

María Morera, Nicolle García

Là tout se joue dans ces rapports sourds et conflictuels qui tissent l’apprentissage des uns, la survivance des autres.

Scénariste et réalisatrice, Clara Roquet s’immisce en fine psychologue dans ce mélodrame d’été, cette lutte des classes à l’étouffoir qui peut exploser à tout moment. La réalisatrice ne se risque pas vraiment dans cette voie, celle de la contestation totale, de l’embrasement.

A l’image de leur jeunesse, elle abandonne librement ses héroïnes, sans contrainte d’une histoire encore à peine définie. Et toute la beauté du film rejaillit alors dans leurs adieux incertains.

María Morera et Nicolle García…Quelque chose me dit qu’on les reverra.

Une très grande familiarité entre la patronne ( Nora Navas) et la dame à tout faire, tant que chacun reste  » chez soi ». Libertad ne va pas supporter

LE SUPPLEMENT

  • Sur la croisette … Nora Navas est déjà venue à Cannes avec Pedro Almodovar_ Mais cette fois « avec un premier film, c’est encore plus émouvant. ( …)- Sa bonne entente avec Clara Roquet ? « Ses références sont les miennes :  Lucrecia Martel et Alice Rohrwacher . Ca ne pouvait que fonctionner ».

La présence d’une telle comédienne impression la jeune Maria Morera qui joue sa fille. «  J’avais quand même  la pression, il fallait que je sois à son niveau . (…) Qu’on le veuille ou non , on intègre des choses de notre vie dans ce genre de personnage »

Des acteurs professionnels et non professionnels dont Libertad : Nicolle Garcia découverte dans une rue en Colombie. Elle avait les cheveux bleus et patinait … Le flash ! La réalisatrice explique aussi le travail d’équipe en amont « pour amener la cohésion sur le tournage. (…) Je voulais sur l’écriture donner une complexité émotionnelle autant aux personnes des classes privilégiées qu’aux autres ». 

Goya du meilleur premier film 2022,  Une affiche peu attirante, un sujet rabâché, l’esquisse d’un premier film en galop d’essai,  j’ai failli le rater. Une fois les amabilités passées, sur lesquelles la réalisatrice ne s’attarde pas, nous voici  si brillamment au cœur de la thématique annoncée, que la pièce de la rencontre parait encore plus lumineuse. Nora 15 ans y observe gentiment l’adolescence qui se profile au cœur de sa famille où elle passe ses vacances dans la villa estivale, luxueuse et comblée. Quand Libertad débarque, Nora écarquille les yeux. La fille de leur employée de maison est une jolie…
Le Film
Le bonus

Rien de nouveau sous le soleil du septième art quand pour son premier film en tant que réalisatrice , une scénariste reprend le thème sempiternel de l’adolescence en bataille. Mais derrière l’œilleton de l'objectif, Clara Roquet ne garde qu’un œil sur les présupposés attendus pour donner toute liberté à ses héroïnes de prendre à bras le corps leur sujet. Ni tic de langage, ni pathos exigé, les deux jeunes filles que tout oppose socialement, s’intègrent dans un processus où les adultes tentent de réguler leur mode de vie en forme d’éducation forcée. Le heurt est inévitable, mais sans fracas cependant, quand la vie continue son petit bout de chemin, et que chacun doit y mettre du sien. Et toute la beauté du  film rejaillit alors dans les adieux incertains entre Libertad et Nora. María Morera et Nicolle García… Quelque chose me dit qu’on les reverra.

AVIS BONUS Un petit coucou depuis la Croisette , et quelques commentaires

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Les Miens » de et avec Roschdy Zem. Critique cinéma

C’est l’histoire d’une famille, de deux frères, l’histoire de gens qui s’aiment bien. Même le …

Laisser un commentaire