Accueil » A la une » « A Chiara » de Jonas Carpignano. Critique cinéma

« A Chiara » de Jonas Carpignano. Critique cinéma

Synopsis: Chiara, 16 ans, vit dans une petite ville de Calabre, entourée de toute sa famille. Pour les 18 ans de sa soeur, une grande fête est organisée et tout le clan se réunit. Le lendemain, Claudio, son père, part sans laisser de traces. Elle décide alors de mener l’enquête pour le retrouver. Mais plus elle s’approche de la vérité qui entoure le mystère de cette disparition, plus son propre destin se dessine.

La fiche du film

Le film : "A Chiara"
De : Jonas Carpignano
Avec : Swamy Rotolo, Claudio Rotolo
Sortie le : 13/04/2022
Distribution : Haut et Court
Durée : 121 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film
  • David di Donatello 2022 : Meilleure actrice : Swamy Rotolo

Le cinéaste aime la famille et son entrain. Voyez les Amato de « A ciambra », ou celle de Chiara qu’il nous présente ici en plein délire pour l’anniversaire de la fille aînée. On y entre de plain-pied, c’est joyeux, et un peu plus …Sur la mafia, le cinéma italien reprend à l’infini une histoire  éternelle. Le socle est immuable, ses ramifications toujours inattendues comme le suggère avec vigueur Jonas Carpignano .

A peine si l’on remarque un peu d’agitation autour du père (Claudio Rotolo), qui parait n’y prêter aucune attention. Il va pourtant disparaître au petit matin, avant qu’une voiture ne prenne feu devant son domicile.

 

La police s’inquiète vaguement de l’événement quand Chiara découvre effarée qu’un pan de sa vie est en train de basculer. De quel côté, pourquoi, comment ? Sa mère est évasive, sa sœur aux abonnés absents, mais papa va bientôt revenir…

Sur ce postulat, la jeune fille peut tout imaginer, sauf l’invraisemblable . Les réseaux sociaux le lui révèle à travers le portrait d’un père qu’elle n’avait jamais pensé être la cible de bandes rivales ou de la police. Panique intérieure momentanée, désorganisation passagère, Chiara se reprend très vite : elle veut savoir !

L’option scénaristique de Carpigano ne s’attarde pas sur l’origine  du problème, mais sur ce que l’on peut en attendre. La famille resserre les rangs, se dévoile à l’intime, quand Chiara soulève un coin du voile, et souffle sur la poussière de son enfance.

Ce portrait d’une adolescence heurtée, magnifiquement filmée en très gros plan, va voler en éclats pour imposer cette jeune femme totalement déterminée. Bien que le réalisateur demeure discret, voire mystérieux sur son avenir, il ne laisse aucun doute sur sa personnalité .

De Chiara à Swamy Rotolo qui joue pour la première fois au cinéma, juste et convaincante : Viva il cinema  .

David di Donatello 2022 : Meilleure actrice : Swamy Rotolo Le cinéaste aime la famille et son entrain. Voyez les Amato de « A ciambra », ou celle de Chiara qu’il nous présente ici en plein délire pour l’anniversaire de la fille aînée. On y entre de plain-pied, c’est joyeux, et un peu plus …Sur la mafia, le cinéma italien reprend à l’infini une histoire  éternelle. Le socle est immuable, ses ramifications toujours inattendues comme le suggère avec vigueur Jonas Carpignano . A peine si l’on remarque un peu d’agitation autour du père (Claudio Rotolo), qui parait n’y prêter aucune attention. Il va…
Le film

Ce nouveau film sur la mafia italienne, pour ne pas dire le « énième » se distingue radicalement de ses homologues en privilégiant la piste familiale sur laquelle une jeune fille s’aventure en ignorant les activités mafieuses de son père. Un incident, une disparition la conduisent alors à tout imaginer, sauf l’invraisemblable . Les réseaux sociaux le lui révèle à travers le portrait d’un père qu’elle n’avait jamais pensé être la cible de bandes rivales ou de la police. Panique intérieure momentanée, désorganisation passagère, Chiara se reprend très vite : elle veut savoir ! Au cours de son enquête, de ces sombres affaires dans lesquelles elle s’immisce, l’adolescente laisse peu à peu la place à cette jeune femme volontaire et déterminée, à affronter cette vie qu’elle n'avait pas envisagée. Mais c'est la sienne, c'est sa famille !

User Rating: 3.58 ( 1 votes)

Voir aussi

« Texasville » de Peter Bogdanovitch. Critique Blu-ray

Master Haute Définition Version originale sous-titrée français + Version française Inédit en Blu-ray : 21 …

2 Commentaires

  1. Suite au programme instauré en 2011 par l’Etat italien afin de tenter de casser le réseau mafieux et familial de la ndrangheta calabraise, les mineurs fautifs de délits (ou à leur demande) sont séparés de leur famille.
    Chiara est la cadette d’une famille très aimante et cet amour transcende les images; Elle se retrouve confrontée à la réalité dangereuse du trafic de drogue que se partagent divers clans.
    En pleine adolescence ,son monde s’écroule ,les non dits font surface et elle veut savoir.
    Dommage que les gros plans cachent la misère de ce Sud ,où les mafieux locaux « survivent » grâce à la dope.
    Une prouesse d’avoir pu montrer une tranche de cette réalité, dans une 2ème partie haletante, où le rythme du rap italien nous tient en haleine.
    Acteurs non professionnels ,mais à s’y méprendre : Swamy Rotolo promet avec son faux air de Pénélope Cruz!

  2. Merci pour ce très bel éclairage sur un monde qui n’est pas du cinéma.

Laisser un commentaire