Accueil » A la une » « Les tueurs » de Robert Siodmak, critique blu ray

« Les tueurs » de Robert Siodmak, critique blu ray

Synopsis: Un soir, dans une petite ville qui traverse la route nationale, arrivent deux inconnus. Ils cherchent quelqu'un. Ce sont des tueurs à gages. Leur victime sera un autre inconnu, Pete Lunn, installé depuis peu dans cette modeste bourgade et qui tient un poste d'essence

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Les Tueurs "
De : Robert Siodmak
Avec : Burt Lancaster, Ava Gardner, Edmond O\'Brien, Albert Dekker, Sam Levene
Sortie le : 08 octobre 2014
Distribution : Carlotta Films
Durée : 102 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Octobre 2014 ( 3 ème )

La figure mythique du personnage de western et du soldat américain bravache.Pourtant, dès ses débuts, c’est dans le film noir que Burt Lancaster pose son empreinte. Son premier film, en 1946, « Les Tueurs », relève cette identité dans le noir et blanc de l’époque si propice à l’esthétique du genre. Robert Siodmak, quelque peu délaissé par le septième art aujourd’hui, révèle alors le nouveau venu, avec plusieurs atouts maîtres dans son scénario.

La nouvelle de Ernest Hemingway, dont il s’inspire constitue quasiment toute l’ouverture du film. Après quoi, le récit imaginé autour d’un enquêteur d’assurance, inexistant dans le roman, est savamment articulé sur des flashs-back désordonnés et récitatifs (on ne fait plus ça ), et quelques ressorts cinématographiques qui, sans crier gare, nous mènent au cœur de l’histoire.

Celle d’une manipulation fabuleuse où la couardise n’est jamais feinte. Une partie de poker dont la mise à prix est peut-être le sourire énigmatique de Ava Gardner , trop beau pour être honnête. La jeune femme débute à peine  sur grand écran. Pour son premier film noir, avec son visage d’ange, le regard qu’elle promène est celui d’une tueuse.
Une garce, selon le vocabulaire cinématographie du genre, que Siodmak utilise à bon escient.

16-burt-lancaster-theredlist

« Les tueurs », également disponible dans un coffret collector avec un autre chef-d’oeuvre du film noir « Assurance sur la mort »de Billy Wilder (19,99 €).

LES SUPPLEMENTS

  • Hemingway-Siodmak (23 mn).De la nouvelle au film, par Marguerite Chabrol, enseignante du cinéma. Alors que la nouvelle d’Hemingway situe parfaitement l’époque de la prohibition, et la ville de Chicago, le film demeure à ce sujet très allusif. Ce que révèle Marguerite Chabrol en se demandant alors bien ce que l’on reproche à l’homme recherché dans le film… On y  développe aussi  beaucoup le thème de la solitude qui n’est pas le point fort de la nouvelle

Une écriture cinématographique, celle d’Hemingway : l’idéal pour un réalisateur, l’œuvre est déjà très écrite, dialoguée, peu de commentaires, des dialogues faits pour être joués, ils donnent beaucoup d’indications sur les personnages.Un matériau propice à un film noir:  il indique par exemple les points de lumière, les lieux familiers, quotidiens et qui deviennent des lieux de la criminalité…

  •  Entretien avec Hervé Dumont (16 mn). Retour sur la genèse, les thèmes et l’esthétique des Tueurs par le directeur de la Cinémathèque Suisse auteur de « Robert Siodmak, Le maître du film noir. » Il nous apprend notamment que l’auteur des trois-quarts du scénario est John Huston, qui ne peut pas le signer car il est alors sous contrats avec la « Warner ». Anthony Veiller, le coquin en profite donc un maximum.

double-enigme-the-dark-mirror-robert-siodmak--L-Zipv3j

Relève que le film contient 11 flashs backs, présentés chaque fois par un personnage principal, car le film n’a aucun personnage central. Il s’appesantit sur la personnalité du héros, un homme perdant, résigné et sur le gangster qui manigance tout. Attention, il porte complet-cravate ! Expressionnisme en noires et blanches (16 mn)

Une lecture très analytique du film à travers la musique de Miklós Rózsa par Christian Lauliac, spécialiste de la musique au cinéma.Une musique agressive, violente, apport fondamental sur le générique. Elle met déjà en valeur le destin tragique des deux anti-héros. Un narrateur externe venant planer au-dessus de l’action … Mais elle est utilisée avec parcimonie.

  • Le boxeur sans confession  (15 mn). Un point de vue là encore très analytique sur la place du personnage de Burt Lancaster au cœur de l’esthétique funèbre du film noir par Pierre Berthomieu, spécialiste du cinéma hollywoodien. A la manière de Lauliac, tout semble être disséqué avec minutie, et il faut bien suivre le cheminement pour tout assimiler. On n’est pas forcément d’accord, mais c’est passionnant.
  •  « Les  Tueurs » Version radiophonique (30 mn). Une adaptation radio mise en images avec Burt Lancaster et Shelley Winters dans les rôles titres.Par rapport à la version cinéma,  l’intrigue a été modifiée et des personnages ont disparu. Mais l’émission demeure aujourd’hui une pièce rare : des images du film sont projetées pendant que se déroule l’action sonore.

une les tueurs

  •   « Les Tueurs » d’Andrei Tarkovski (1956 – N&B – 21 mn). Le premier court métrage d’études d’Andreï Tarkovski. Une adaptation fidèle de la nouvelle  d’Ernest Hemingway. Le court métrage est coupé en trois séquences, celle du milieu ayant été tournée par un certain Gordon. Encore un beau document dans ce dvd qui décidément n’en manque pas.
Meilleur dvd Octobre 2014 ( 3 ème ) La figure mythique du personnage de western et du soldat américain bravache.Pourtant, dès ses débuts, c’est dans le film noir que Burt Lancaster pose son empreinte. Son premier film, en 1946, « Les Tueurs », relève cette identité dans le noir et blanc de l’époque si propice à l’esthétique du genre. Robert Siodmak, quelque peu délaissé par le septième art aujourd'hui, révèle alors le nouveau venu, avec plusieurs atouts maîtres dans son scénario. La nouvelle de Ernest Hemingway, dont il s’inspire constitue quasiment toute l’ouverture du film. Après quoi, le récit imaginé autour…

Review Overview

Le film
Les bonus

User Rating: Be the first one !
Les Tueurs [Blu-ray] (Blu-ray) de Robert Siodmak
Date de sortie du Blu-ray : 8 October 2014
Format : Noir et blanc, Plein écran
Studio : Carlotta Films
Duree : 102 minutes

PRIX : EUR 15,70 (Prix de depart : EUR 15,70)

Voir aussi

« Mademoiselle » de Park Chan-Wook. Critique cinéma-dvd

Une adaptation du roman "Du bout des doigts" ("Fingersmith") de Sarah Waters, totalement aboutie…

Laisser un commentaire