Accueil » A la une » « L’effet aquatique » de Sólveig Anspach. Critique cinéma

« L’effet aquatique » de Sólveig Anspach. Critique cinéma

Synopsis: Samir, la quarantaine dégingandée tombe raide dingue d'Agathe. Comme elle est maître-nageuse il décide de prendre des leçons de natation, alors qu'il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois leçons - or Agathe déteste les menteurs! Choisie pour représenter la Seine-Saint-Denis, Agathe s'envole pour l'Islande où se tient le 10ème Congrès International des Maîtres-Nageurs. Morsure d'amour oblige, Samir n'a d'autre choix que de s'envoler à son tour...

La fiche du film

Le film : "L'Effet aquatique"
De : Solveig Anspach
Avec : Florence Loiret-Caille, Samir Guesmi
Sortie le : 29/06/2016
Distribution : Le Pacte
Durée : 83 Minutes
Genre : Comédie dramatique
Type : Long-métrage
Le film

C’est un film pour l’été, une passade de cinéma. Sólveig Anspach avait ce sens de la légèreté virevoltante sur la vie et le quotidien. Elle en fit une reine à Montreuil, et peut-être plus sérieusement une femme nue qui se prénommait Lulu. Mais cette fois l’héroïne est un héros, lunaire sur les bords et amoureux de la maître nageuse.

Pour elle, Samir va se jeter à l’eau, raconter des bobards, en devenir lui-même un, tout à fait vivant. Imposteur, affabulateur ou menteur, Samir est dans les filets de la belle qui pensait l’avoir coulé à tout jamais quand au bout du monde ils se retrouvent, lui canonisé israélien défenseur de la cause palestinienne. Elle conférencière aquatique…

Par une alchimie qui lui est personnelle Sólveig Anspach a toujours mêlé à son histoire des variantes, des apartés qui nous parlent de l’Histoire du monde et de ses problèmes environnementaux. Au milieu, la maître nageuse tente de régler le métronome qui agite son cœur et celui de son soupirant. On retrouve Florence Loiret Caille revêche à tout conformisme et indépendante jusqu’au bout des palmes.

Samir doit se dépêtrer d'une situation dans laquelle la jetée son "amoureuse" : expliquer comment il est devenu .. Israélien. Byte Order: Big Endian Version: V1.0 File Size: 8639552 Ditto Key: 4294967295 (new frame) Generic Size: 1664 Industry Size: 384 User Size: 0 File Name: ...16-03-21-11h13m09s193/vlcsnap-2016-03-21-11h13m09s193_0000/vlcsnap-2016-03-21-11h13m09s193_0.dpx Creation Date: 2016:03:21:19:03:28:+01 Creator: DVS Clipster Project: Copyright: Encrypt Key: 0xffffffff (unencrypted) Width: 1998 Height: 1080 Image Orientation: Left to Right, Top to Bottom Number of Elements: 1 Pixels Per Line: 1998 Lines Per Element: 1080 Offset: [4294967295, 4294967295] Center: [nan, nan] Original Size: [4294967295, 4294967295] Source Image File Name: Source Date: Input Device: ch19823 Input Device Serial Number: Border: [65535, 65535, 65535, 65535] Pixel Aspect Ratio: 1998 / 1998 Scanned Size: [nan, nan] Film Edge Code: Format: Frame Position: 4294967295 Sequence Length: 4294967295 Held Count: 4294967295 Frame Rate: 24 Shutter Angle: nan Frame ID: Slate Info: Time Code: 00:40:52:11 User Bits: 00:00:00:00 Interlaced: No Field Number: 255 Signal: Unknown Horizontal Sample Rate: nan Vertical Sample Rate: nan Temporal Frame Rate: 24 Time Offset: nan Gamma: nan Black Level: nan Black Gain: nan Break Point: nan White Level: nan Integration Times: nan =Element 1= Signed: No Low Data: 0 Low Quantity: nan High Data: 1023 High Quantity: nan Descriptor: R, G, B Transfer: User defined Colorimetric: User defined Bit Depth: 10 Packing: Filled to 32-bit words, method A Encoding: None Data Offset: 8192 End of Line Padding: 0 End of Image Padding: 0 Description:
Samir doit se dépêtrer d’une situation dans laquelle l’a jeté son « amoureuse » : expliquer comment il est devenu … Israélien.
Samir Guesmi est tout aussi conforme à l’habillage que lui confère la réalisatrice, un rien dégingandé, au-dessus des nuages. Il perd la tête par amour, puis pour d’autres raisons. Mais feint-il ou bien a-t-il réellement viré du chapeau ?

C’est l’effet cascade cher à Anspach qui sème ses petits cailloux (à la piscine, une nympho maître-nageur, un gardien un peu barge –Philippe Rebbot– , un couple de patrons alternatifs en Islande…) et s’autorise une escapade touristique dans les vallons et les fjords, histoire de retrouver Samir qui baguenaude le nez au vent. A la limite on ne sait plus trop quelle histoire on nous raconte . De la fantaisie à la tendresse, la réalisatrice promène comme à son habitude son regard amusé sur le monde qui l’entoure. Ce monde pour elle s’est arrêté. Mais elle le fait  toujours tourner avec Lulu, la Queen of Montreuil, et maintenant Samir et Agathe. Ils font plouf, c’est frais, c’est la vie .

C’est un film pour l’été, une passade de cinéma. Sólveig Anspach avait ce sens de la légèreté virevoltante sur la vie et le quotidien. Elle en fit une reine à Montreuil, et peut-être plus sérieusement une femme nue qui se prénommait Lulu. Mais cette fois l’héroïne est un héros, lunaire sur les bords et amoureux de la maître nageuse. Pour elle, Samir va se jeter à l’eau, raconter des bobards, en devenir lui-même un, tout à fait vivant. Imposteur, affabulateur ou menteur, Samir est dans les filets de la belle qui pensait l’avoir coulé à tout jamais quand au bout…
Le film

On sait que Solveig Anspach, décédée peu avant la sortie du film, était coutumière de cette légèreté et de cette fantaisie qui habillaient toujours une mise en scène parfaitement accordée à ses élans. Il arrive ici que la réalisatrice s’amuse un peu trop avec son scénario, le débride pour en faire parfois n’importe quoi. Elle se rattrape toujours à temps pour reprendre le cours de son récit et nous faire croire que la vie demeure très belle. C’est la philosophie de cet amoureux transi qui apprend à nager pour draguer sa monitrice, alors qu’il connaît parfaitement la brasse et le crawl. L’idée est excellente et Samir Guesmi et Florence Loiret-Caille s’emploient à la mettre en œuvre de manière très persuasive. Un duo qui deviendra couple et que l’on se plaît à retrouver malgré les vicissitudes d’une histoire qui nous fera rencontrer pas mal de gens bizarres, mais toujours sympathiques. C’est le film !

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …

Laisser un commentaire