Accueil » A la une » « La Maison de la radio » de Nicholas Philibert. DVD.Critique

« La Maison de la radio » de Nicholas Philibert. DVD.Critique

Synopsis: Plongée au cœur d’une fourmilière, où des milliers de personnes travaillent pour faire arriver l’information, la musique, le réconfort… Une galerie de personnages célèbres ou anonymes, journalistes, reporters, techniciens, invités, dessinent peu à peu l’image d’un univers où les mots, la voix, les regards et l’écoute ont encore toute leur importance. France Inter, France Info, France Culture, France Bleu, c’est Radio France, une fourmilière qu’il fait bon explorer.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "La Maison de la Radio"
De : Nicolas Philibert
Avec : Les journalistes, et invités de France Inter, France Info
Sortie le : 05 novembre 201
Distribution : Editions Montparnasse
Durée : 103 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Comme une visite guidée à l’improviste dans les couloirs et les studios de cette grande maison. On y rencontre des personnages qui sont avant tout des voix. J’aime bien France Inter, l’une des composantes de La Maison de la Radio.J’ai eu du plaisir à pouvoir assimiler telle émission avec un ton si particulier, toujours personnel, au regard d’un animateur, qui bien souvent ne figure qu’une parole. Mais Nicholas Philibert ne s’attarde jamais, ou si peu ; il bouscule la visite,  plus impromptue que guidée, maintenant. Il nous donne autant à voir qu’à entendre. Le plaisir des oreilles, la répétition de ces choristes, sagement assis, face à un maître qui ne manque pas d’à-propos. La reconstitution d’une lecture attentivement suivie par la responsable du studio, qui décèle la moindre imperfection. Une rédactrice en chef, revient souvent par intermittence sur le devant de l’écran, réglant le déroulé de chaque prise d’antenne, avec parfois des réflexions qui pour le commun des mortels friseraient l’indécence.

De la voix, mais aussi des gestes, " Le téléphone sonne"

On devine Pascale Clark (quelle voix !) , on croise Patrick Cohen, et Philippe Vandel, qui nous fait sa master class de monteur amateur, on enfourche la moto de France Info pour une étape du Tour, entre Tours et Châteauroux. A sa manière, Philibert fait sa grande boucle, qui pourrait ne jamais s’arrêter. Un univers si mystérieux et fabuleux pour le quidam qu’on n’en finirait pas de tourner dans « la maison ronde », jusqu’à l’épuisement. Richard Lornac, un fidèle, est absent au générique, dommage. De la même manière,les aficionados du Masque et la Plume auraient peut-être aimé assister à deux minutes d’affrontement critique.

Il nous reste le mystère d’une image entendue (oh  les gesticulations d’Alain Bédouet pour « Le téléphone sonne » !), d’un lieu qu’il reste à imaginer, même si la rédactrice en chef explique à l’aspirant journaliste que les auditeurs n’ont pas le temps d’aller chercher ailleurs ce qu’il n’a pas su dire dans sa dépêche.

C’était un peu le sens de la mission de  Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les deux journalistes de Radio France International , assassinés dans le Nord Mali. Ils faisaient leur métier d’informateur, pour que le reste du monde , demeure en alerte.

LES SUPPLEMENTS

  •  « Joël comme Collado » (12 min). Le célèbre ingénieur météo de France Inter et France Info, qui présente depuis 1994 l’ensemble des flashs de la semaine en direct de Toulouse ouvre les portes de son studio. Il nous initie à son travail, devant ses multiples écrans d’ordinateur  et nous explique les mystères des prévisions du temps.
  •  « Forcenés » (38 min)
L'enregistrement du jeu des 1000 euros
L’enregistrement du jeu des 1000 euros

France culture au festival d’Avignon. Extraits d’une lecture sur les héros du Tour de France par Jacques Bonnaffé, accompagné par Louis Sclavis à la clarinette et au saxo. Enregistré en public les 16 et 17 juillet dans la cour du Musée Calvet, ce spectacle est un bonheur de poésie et de couleurs. Les mots du comédien, excellent, s’acoquinent parfaitement avec le jeu tout en délié du saxophoniste. De la bonne humeur, de plus en plus évidente au fur et à mesure que le duo assure la cadence.

Comme une visite guidée à l’improviste dans les couloirs et les studios de cette grande maison. On y rencontre des personnages qui sont avant tout des voix. J’aime bien France Inter, l'une des composantes de La Maison de la Radio.J’ai eu du plaisir à pouvoir assimiler telle émission avec un ton si particulier, toujours personnel, au regard d’un animateur, qui bien souvent ne figure qu’une parole. Mais Nicholas Philibert ne s’attarde jamais, ou si peu ; il bouscule la visite,  plus impromptue que guidée, maintenant. Il nous donne autant à voir qu’à entendre. Le plaisir des oreilles, la répétition de ces choristes,…

Review Overview

Le film
Les bonus

Moi je suis toujours passionné par ce genre d’immersion qui nous permet de rentrer dans « le poste » et découvrir à qui appartiennent toutes ces voix, si familières. Il faut être bien sûr…. familier de France Inter, France Info ou France Musique, mais j’imagine qu’un béotien peut y trouver aussi son plaisir. Surtout que la manière dont nous conduit Philibert, (un peu à l’aveuglette..) est assez dynamique.

Avis bonus Un grand coup d’œil chez Collado, monsieur météo, et un spectacle de Jacques Bonnafé et Louis Sclavis au festival d’Avignon, pour France Culture, ça mérite le déplacement

User Rating: Be the first one !
La Maison de la Radio (DVD) de Nicolas Philibert
Date de sortie du DVD : 5 November 2013
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Editions Montparnasse
Duree : 103 minutes

PRIX : EUR 19,89 (Prix de depart : ---)

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …

Laisser un commentaire