Accueil » A la une » « Gerry » de Gus Van Sant . Critique cinéma

« Gerry » de Gus Van Sant . Critique cinéma

Synopsis: Deux hommes, nommés tous deux Gerry, traversent en voiture le désert californien vers une destination qui n’est connue que d’eux seuls. Persuadés d’atteindre bientôt leur but, les deux amis décident de terminer leur périple à pied. Mais Gerry et Gerry s’égarent. Sans eau et sans nourriture ils s’enfoncent dans la brûlante Vallée de la Mort. Leur amitié est mise à rude épreuve.

La fiche du film

Le film : "Gerry"
De : Gus Van Sant
Avec : Casey Affleck, Matt Damon
Sortie le : 03/03/2004
Distribution : Carlotta Films
Durée : 103 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le Film
  • Reprise en salles :  17 août 2022

Le film le plus déglingué du moment. Perdus dans le désert, deux jeunes gens encore amis se réchauffent comme ils peuvent devant un feu de bois. L’un raconte à l’autre les derniers avatars de son jeu vidéo.

Ou comment il a conquis Thèbes et les conséquences fâcheuses de sa victoire parce qu’il lui manquait un cheval.

Le spectateur délire déjà un peu, mais pas eux, très sérieux, entre le drôle et l’absurde qui se répètent quasiment tout au long de ce récit sans queue ni tête.

Il aura fallu pour en arriver là , une longue balade automobile silencieuse, suivie de sa version  pédestre, tout aussi monotone. Un prélude dont on aurait pu se méfier pour mettre fin à notre accompagnement ébahi.

Mais bon Gerry et Gerry repartent en quête d’on ne  sait quoi. On patiente …

Et puis, ils se séparent ce qui n’est jamais bon . La preuve, l’un des Gerry se retrouve en haut d’un pic rocheux et ne sait plus comment redescendre.

Situation inextricable . C’est encore très long avant de savoir comment il va s’y prendre .L’élan pris pour atteindre le sommet ne peut fonctionner sur le retour , ou alors cheville foulée assurée.

Je vous laisse deviner la suite pendant que le réalisateur nous propose quelques plans désertiques magnifiques, mais insuffisants pour combler notre attente cinématographique.

Plus ou moins expérimental ce « Gerry » frise l’inconsistance d’un projet élaboré semble-t-il sans véritable scénario, au fil de ce périple sensoriel. Matt Damon et Casey Affleck s’y atellent de façon singulière, mais très professionnelle. La bonne entente du début va s’en ressentir, mais on sait que depuis ils se sont rabibochés. Le film a bientôt vingt ans !

Reprise en salles :  17 août 2022 Le film le plus déglingué du moment. Perdus dans le désert, deux jeunes gens encore amis se réchauffent comme ils peuvent devant un feu de bois. L’un raconte à l’autre les derniers avatars de son jeu vidéo. Ou comment il a conquis Thèbes et les conséquences fâcheuses de sa victoire parce qu’il lui manquait un cheval. Le spectateur délire déjà un peu, mais pas eux, très sérieux, entre le drôle et l’absurde qui se répètent quasiment tout au long de ce récit sans queue ni tête. https://www.youtube.com/watch?v=L6Gfr0OJODI&ab_channel=Film4 Il aura fallu pour en arriver…
Le Film

On aime ou pas, on comprend ou pas, on suit ou on abandonne très vite. On peut suivre aussi sans comprendre, mais essayer de voir ce que Gus Van Sant a voulu expérimenter avec ces paysages désertiques magnifiques dans lesquels il se perd comme ses deux protagonistes Gerry et Gerry dont on ne comprend pas vraiment les motivations. Ca commence par une longue transgression automobile  silencieuse, suivie de sa version  pédestre, tout aussi monotone. Un long prélude dont on aurait pu se méfier pour arrêter là notre accompagnement ébahi. Plus ou moins expérimental ce « Gerry » frise l’inconsistance d’un projet élaboré semble-t-il sans véritable scénario au fil de ce périple sensoriel. Matt Damon et Casey Affleck s’y attèlent de façon singulière, donc très professionnelle. L’un venait de quitter Jason Bourne, l’autre les truands d’Ocean’s eleven. L’un et l’autre avaient besoin de prendre l’air. Et le spectateur aussi. C’est le film le plus déglingué qui soit...

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Blues entre les dents » de Robert Manthoulis. Critique dvd

Un documentaire lié à une fiction : les racines sont intactes, mais la mise en scène se traîne

Laisser un commentaire