Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Unstoppable » de Tony Scott. Critique DVD

« Unstoppable » de Tony Scott. Critique DVD

Denzel Washington, à l'aise comme un poisson dans l'eau. Ou presque ..

Synopsis: Un ingénieur et un chauffeur vivent une véritable course contre la montre. Les deux hommes tentent de stopper un train qui transporte des produits toxiques avant que celui-ci ne déraille et répande une flaque toxique qui décimera la ville complète.

La fiche du DVD

Le film : "Unstoppable"
De : Tony Scott
Avec : Denzel Washington, Chris Pine
Sortie le : 16/03/2011
Distribution : 20th Century Fox
Durée : 98 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Mars 2011 ( 3 ème )

Ce n’est pas le cinéma dont je rêve. Mais le dvd  avec ses bonus plein de promesses m’interpelle.  Me voici donc parti pour l’aventure du train fou, sans pilote, ni frein de secours, dévalant la pellicule avec une maestria qui me fait rougir.

«  Unstoppable » est un petit bijou du genre, qui se démarque de tous les avatars précédents par une mise en scène prodigieusement spectaculaire, mais sans le côté artificiel des effets spéciaux. C’est tout à fait crédible. Ici les trains, qui ne sont pas de maquettes, déraillent réellement. Avec il est vrai une armada de caméras (encore faut-il savoir les placer, et les piloter) Tony Scott signe un grand film d’aventures, avec autre réussite du genre : il n’y a pas de méchant, sinon ce train rendu fou par l’erreur de son mécanicien.

Un convoi que l’on suit sans le perdre un instant dans des décors de rêve (les vallées boisées de Pennsylvanie), poursuivi sur terre et dans les airs, par des hommes filmés à  hauteur … d’hommes. C’est l’autre force de Tony Scott : il réussi un film catastrophe, sans réelle catastrophe, en recentrant toute l’attention sur les personnages principaux.

Si certaines scènes «  sentimentales » peuvent paraître déplacées dans le contexte, j’ adhère totalement à cette relation ( voire cette confrontation ) entre le mécano qui va prendre sa retraite forcée ( Denzel Washington ne force pas son talent), et au jeunot, appelé à le remplacer. Chris Pine , lui aussi tout à fait dans le cadre de cet aspect  social qui pointe les aspérités d’un système savamment mis en place par le réalisateur.

Tout frais sorti de l’école, le voici prêt à prendre la relève. Chris Pine, une valeur en hausse.

Avec un montage ad hoc (du rythme, du nerf et de la réflexion) le dispositif d’intervention sur le train fou se déploie à la même vitesse. Les antagonismes évaluent les différentes stratégies, alors que tout au long du parcours, les scènes de voyeurisme se mêlent aux premières paniques annoncées. Si le train n’est pas arrêté, ou au minimum ralenti avant  les grandes agglomérations, cette fois la catastrophe annoncée sera bien réelle. Les journaux TV qui se relaient en direct l’annoncent pour imminente. Mais c’est une histoire vraie et Tony Scott a une bien meilleure idée pour terminer son film. Chapeau l’artiste.

 

LES SUPPLEMENTS

  • Filmer «  Unstoppable »-Anatomie d’une scène : le déraillement-Les Cascades-Entretien avec le réalisateur et les acteyrs. Ces bonus sont plus intéressants les uns que les autres.  Tony Scott qui n’arrête pas de répéter qu’il souhaite «  le moins d’images de synthèse possible » met en place tout son dispositif technique de façon très méthodie.La fameuse scène du déraillement (20 mn )est un must en la matière.«  Les déraillements au cinéma ne m’ont jamais emballé, ils sont fait avec des images de synthèse ou alors en plusieurs fois. Ici c’était très chorégraphié, on n’avait le droit qu’à une seule prise et un seul convoi. « 

Les professionnels du rail qui l’entourent sont un peu stupéfaits. Ou comment la logistique se combine à l’artistique pour produire un tel film.«  Je voulais filmer en vrai » dit encore le réalisateur «  mais ça devenait effectivement un cauchemar logistique ». Le travail de recherche a été considérable entre le réalisateur et le scénariste Mark Bomback, une démarche indispensable pour arriver à un tel résultat estime encore Tony Scott qui à l’origine pensait tourner dans le Montana. «  Mais les grandes plaines superbes n’exprimaient pas le danger que je recherchais ».

Meilleur dvd Mars 2011 ( 3 ème ) Ce n’est pas le cinéma dont je rêve. Mais le dvd  avec ses bonus plein de promesses m'interpelle.  Me voici donc parti pour l’aventure du train fou, sans pilote, ni frein de secours, dévalant la pellicule avec une maestria qui me fait rougir. «  Unstoppable » est un petit bijou du genre, qui se démarque de tous les avatars précédents par une mise en scène prodigieusement spectaculaire, mais sans le côté artificiel des effets spéciaux. C'est tout à fait crédible. Ici les trains, qui ne sont pas de maquettes, déraillent réellement. Avec il…

Review Overview

Le film
Les bonus

Tony Scott en 90 minutes chrono réussit à nous embarquer dans cette aventure à grand spectacle, mais toujours filmé à hauteur d'homme. D'ailleurs le regard qu'il porte sur ses personnages et le premier intérêt d'une mise en scène parfaitement maîtrisée . Le cinéaste n'en rajoute pas et moi ça bien surpris.

Avis Bonus : Ils ne nous cachent rien des techniques employées pour donner une véracité au récit. Je parle bien de technique et non pas d'effets spéciaux. Les cascades sont aussi à l'ordre du jour dans cet excellent supplément où l'on voit que les comédiens eux-mêmes se sont risqués à quelques sauts de " cabrioles"

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Destin » de Youssef Chahine. Critique dvd

Trois dvd réunis dans un coffret, donc ce destin que l'Histoire nous ramène à la une d'une actualité brûlante

Laisser un commentaire