Accueil » Comédies dramatique » « Lawrence d’Arabie » de David Lean . Critique Blu ray

« Lawrence d’Arabie » de David Lean . Critique Blu ray

Synopsis: Le film révèle Peter O’Toole dans le rôle de T.E. Lawrence, un officier britannique audacieux qui, pendant la Première Guerre mondiale, parvint à unir les tribus arabes du désert dans la révolte contre le puissant Empire Turc.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Lawrence d-Arabie - Edition double Blu-ray [Blu-ray]"
De : David Lean
Avec : Peter O-Toole, Omar Sharif
Sortie le : 12 novemb 2012
Durée : 216 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 2
Le film
Les bonus

De la fresque à l’épopée, le temps aidant, ce film est devenu un monument, une légende, un incontournable du septième art. Inutile de tergiverser sur tel ou tel détail de mise en scène, de remettre en doute sa vérité historique, ne serait-ce qu’une séquence, tant la grande et la petite histoire se fondent désormais dans ce récit épique d’un officier anglais surnommé Lawrence d’Arabie. Au cours de la première guerre mondiale il va faire voir le jour à une nation arabe qui appartenait alors au monde des chimères.
Si au début du XXe siècle l’entité existe bel et bien, les forces qui la composent, s’ignorent royalement au sein de communautés, qui ne se côtoient que pour s’entre-tuer. L’empire Turc jouant de ces divisions, règne en maître sur un territoire désertique que va découvrir sir Lawrence pour le plus grand bien de ses princes.
Et pour celui de David Lean qui lui aussi tombera amoureux de ces contrées au point d’en repartir, deux ans plus tard, avec sous le bras ce grand chef-d’œuvre d’aventures , mêlées à l’Histoire du Monde.

photo-Lawrence-d-Arabie-Lawrence-of-Arabia-1962-11

Au cœur de son récit, un homme hors du commun que Peter O’ Toole incarne avec suffisamment de charisme et d’honnêteté pour donner vie à ce demi-dieu, « le dernier croisé moderne » que l’on suit pendant près de quatre heures dans un périple incroyable

Je ne sais si aujourd’hui on pourrait encore réaliser des films de cette ampleur dans des décors aussi naturels et grandioses, inviolés, où chaque panoramique justifie les choix du réalisateur, les points de vue de sa caméra et l’utilisation de travellings superbes au profit de cavalcades chevaleresques du plus bel effet
Les figurants sont aussi du spectacle (plus de 2.000 soldats dit-on rien que pour la bataille de Damas, excellemment scénographiée) qui s’appuie sur un scénario rigoureux. Aux faits historiques incontestables, souvent sanglants, il oppose souvent un ton léger, pour relater les tractations engagées entre les « sauvages du désert » et « leurs protecteurs britanniques ». Si Lean a trouvé le bon équilibre entre pédagogie et divertissement, il le doit aussi à l’interprétation de quelques pointures de l’époque comme Anthony Quinn, superbe en seigneur de la guerre (Auda abu Tayi), Alec Guiness dans le rôle du prince Fayçal ou bien encore Omar Sharif, le shérif Ali qui deviendra l’ami de Lawrence d’Arabie.

 

On dit que Peter O’Toole ressemblait beaucoup au vrai Lawrence et que son portrait dessiné par David Lean est très proche de la vérité.
Cette authenticité n’est peut-être pas étrangère au succès immédiat que rencontra le film à sa sortie. Cinquante ans plus tard, il demeure le témoignage indispensable de ce que fut le grand cinéma de l’époque ; un blockbuster dirait-on aujourd’hui, mais sans effets spéciaux, ni trucages numériques.

Un art majeur, conjugué à une grande page de l’Histoire mondiale. Personnellement, j’en redemande…

LES SUPPLEMENTS

Le documentaire d’une heure sur les coulisses du film « Le tournage de Lawrence d’Arabie » était déjà présent sur les précédentes éditions DVD.

  • A la recherche de Lawrence. Encore un excellent documentaire sur le tournage, et toujours cette chaleur qui revient dans les propos des témoins. Mais aussi l’ampleur du projet qui nécessitera sur place une organisation quasi militaire. Après quoi il faut affronter les tempêtes de sable (Lean dirigeant avec des lunettes de scaphandrier, il faut le voir !), qui succèdent à l’absence de vent, et donc l’étuve. «  Le jour, l’ombre vaut tout l’or des princes ».
  • Making of. Une interview très courte de David Lean et Peter O’Toole en 1989, et un commentaire sur l’origine du film. Marlon Brando et Albert Finney refusant le rôle titre, quelques vidéos sur le tournage. Le metteur en scène en action ou bien encore Omar Sharif débarquant tout heureux sur le plateau, c’est vraiment bien à voir.

Les assistants se souviennent des péripéties, de l’importance des guides (comment trouver de l’eau ? et là ils sont bien utiles) ou bien encore les services rendus par le prince Hussein, alors tout jeunôt…On aperçoit aussi la vie en dehors du plateau, avec des photos très éloquentes (le bar, l’épicerie …)

 

  • Reportage d’époque .Le casting des chameaux.C’est assez inédit de voir comment on choisit les bêtes, et puis l’entraînement

Vent, sable et stars, making of d’un classique (1970) . Il faut faire avec une ville qui se trouve à 200 km de là. Problème d’intendance et de ravitaillement, pour un tournage prévu cinq mois. Mais il durera en réalité deux ans et trois mois, parce que dit-on, David Lean se trouvait très bien dans le désert.

Romance d’Arabie. De Pétra à la vie des bédouins, c’est un reportage sur un pays qui à l’époque ne demandait qu’à s’ouvrir aux touristes.

  • Un entretien avec Spielberg.Le réalisateur raconte sa découverte du film, étant ado, et puis sa fascination au point de le disséquer, séquence après séquence. Il en donne ici quelques exemples.
  • Avant-première à New-York
  •  Entretien inédit « Peter O’Toole se remémore Lawrence d’Arabie ». Le comédien se raconte et c’est fort passionnant. Comment a-t-il eu le rôle après que Marlon Brando l’ait refusé ? La manière de monter sur les chameaux (« c’était comme chevaucher un dragon »). Il aura néanmoins comme guide le petit-fils de Auda abu Tayi, le chef arabe que l’on voit dans le film sous les traits de Anthony Quinn.

Le Double Blu-ray™ : 19,99 euros TTC.

 D'après "Les 7 piliers de la sagesse" de Sir Lawrence... : Lawrence d'Arabie Meilleur dvd Novembre 2012 Voir aussi l'interview d'Omar Sharif De la fresque à l’épopée, le temps aidant, ce film est devenu un monument, une légende, un incontournable du septième art. Inutile de tergiverser sur tel ou tel détail de mise en scène, de remettre en doute sa vérité historique, ne serait-ce qu’une séquence, tant la grande et la petite histoire se fondent désormais dans ce récit épique d’un officier anglais surnommé Lawrence d’Arabie. Au cours de la première guerre mondiale il va faire voir le jour à…

Review Overview

Le film
Les bonus

J’ai cherché, mais je n’ai pas trouvé un équivalent récent : le désert ainsi filmé serait suffisant pour faire aimer ce film. Mais dedans il y a une histoire, inspirée de la grande Histoire du monde arabe, et un metteur en scène qui tout en se laissant prendre par la magie de son environnement, a su le maîtriser pour en faire un décor de cinéma. Les comédiens n’avaient qu’à suivre, ce qu’ils ont fait et parfois même en dépassant le maître. Du grand divertissement cinématographique au profit d’une connaissance indispensable de l’histoire de notre Monde.

Avis Bonus : Un grand plaisir que tous ces bonus, qui parfois se répètent, mais jamais ne radotent. On a le droit parfois à des images d’archives (Lean au travail, Sharif découvrant le désert…), à des photos aussi et à de nombreux commentaires des témoins de cette aventure. Après un grand film, de grands bonus.

User Rating: Be the first one !
Lawrence d'Arabie [Édition Double] (Blu-ray) de David Lean
Date de sortie du Blu-ray : 12 November 2012
Format : Couleur, Cinémascope
Studio : Sony Pictures
Duree : 227 minutes

PRIX : EUR 13,89 (Prix de depart : EUR 15,05)

Voir aussi

« L’Opéra » de Jean-Stéphane Bron. Critique cinéma-dvd

Pas d’interview, ni commentaire. La vie se faufile entre plateaux et pendrillons, répétitions et avant-premières …

Laisser un commentaire