Accueil » A la une » « Bergman, mode d’emploi » Critique Coffret collector

« Bergman, mode d’emploi » Critique Coffret collector

Bergman
  • Acteurs : Ingmar Bergman, Lena Endre, Thorsten Flinck, Elliott Gould, Barbra Streisand
  • Réalisateurs : Jane Magnusson
  • Sous-titres : Français
  • Nombre de disques : 4
  • Livre « Abécédaire, Bergman de A à Ö »
  • Studio : Carlotta Films
  • Date de sortie du DVD : 20 mars 2019
  • Durée : 352 minutes
  • 5/5

Par quoi commencer ? Le plus abordable peut-être , « L’abécédaire -Ingmar Bergman » , un joli petit bouquin à ce jour inédit en France avec ses 145 références dans la vie et l’œuvre du cinéaste, relatant moult anecdotes et faits méconnus. Il y a très peu de photos.

Si le fait de savoir à quel moment Bergman apparaît dans ses films (« Caméo ») – beaucoup moins qu’Hitchcock- est une indication sympathique, on trouve aussi des ouvertures plus techniques, où le cinéphile se repaît de connaissances indispensables, peut-être pas, mais utiles à l’approche d’une œuvre qui n’en finit pas de se révéler à notre regard.

La manière dont il abordait le montage « de façon ludique et intuitive » , dans des périodes d’expérimentation, ou la question du genre ( homme ou femme) ,illustrent la richesse et la diversité de cet ouvrage qui nous prévient même comment Bergman préférait … ses quenelles !

De quoi se mettre en appétit avant d’aborder les deux autres grands chapitres de ce collector : « Bergman, une vie en quatre actes (version télé) » en dvd et blu-ray , qui précède ce que l’on peut considérer comme la synthèse « Bergman, une année dans une vie (lversion cinéma) . Une plongée saisissante dans l’univers du maître suédois qui tente de percer le mystère de l’homme controversé et de l’artiste de génie.

« C’est peut-être un connard, qui sait ? N’empêche, il nous a laissé toute son œuvre… ».

C’est à la fin de ce documentaire que le réalisateur des « Blues Brothers » John Landis assène ce commentaire, touche ultime d’un portrait peu amène brossé par Jane Magnusson.

En 1957 la réalisatrice entame son voyage vers la Suède de Bergman, année prolifique pour le réalisateur qui apparaît à travers de nombreux témoignages comme un homme particulièrement difficile à vivre.

La tendresse affichée dans le film de Margarethe Von Trotta s’efface au profit d’une vision plus radicale sur la création et ses attributs. Le court métrage d’animation  » Vox lipomal » en rajoute une couche ( en bonus).

Bergman est un homme seul au milieu des acteurs et des techniciens, régentant sans partage l’espace d’un théâtre, la grandeur d’un plateau de cinéma. Il est violent dans la parole, jamais dans l’acte, et le comédien à ses yeux, demeure intouchable. Il les rudoyait, mais les respectait. Un peu d’humanité, quand même… et une filmographie que l’on ne se lasse pas de visionner.

LE COFFRET COLLECTOR

  • Blu-ray 1 et dvd 1 • « Bergman, une année dans une vie » réalisé par Jane Magnusson (2018 – Couleurs et N&B – 117 mn)

En 1957, Ingmar Bergman entre dans une période de productivité sans précédent : il assiste à la première de deux de ses plus grands films, tourne deux longs-métrages, réalise un téléfilm, dirige quatre pièces, et conjugue travail acharné avec vie de famille tumultueuse…

Supplément ( en HD sur la version Blu-ray): “Vox LipomaI” (2018 – N&B – 11 mn). Un court-métrage d’animation réalisé par Jane Magnusson sur le pouvoir et la sexualité d’Ingmar Bergman mais aussi sur son lipome qui ne lui laisse aucun répit.

Un étonnant petit film où Bergman révèle ses démons intérieurs après avoir fait l’amour avec une femme qui n’est pas la sienne et qui le lui rappelle  » Si tu pouvais imaginer une seconde ce que je ressens » lui répond–t-il en invoquant cette fois un homme qui souffre parce qu’il crée. Le réalisateur apparaît plus qu’ignoble, allant de femme en femme sans s’inquiéter de la suite de ses ébats. Son lipome est là pour lui rappeler sa conduite, mais il ne l’écoute pas… 

  • Blu-ray 2 et dvd 2 • « Bergman, une vie en quatre actes » réalisé par Jane Magnusson (2018 – Couleurs et N&B – 235 mn)

Inédit en France et exclusif au Coffret Collector Limité. Une version augmentée de près de 2 heures du film Bergman, une année dans une vie, et orchestrée en 4 actes.

Acte 1 : 1957, la folle année de Bergman (59 mn)

Acte 2 : les débuts de Bergman (58 mn)

Acte 3 : la bergmania (59 mn)

Acte 4 : la puissance et la gloire (59 mn)

  • Livre • « Abécédaire | Ingmar Bergman a – ö » sous la direction éditoriale de Martin Thomasson (144 pages). Inédit en France et exclusif au Coffret Collector Limité
Acteurs : Ingmar Bergman, Lena Endre, Thorsten Flinck, Elliott Gould, Barbra Streisand Réalisateurs : Jane Magnusson Sous-titres : Français Nombre de disques : 4 Livre "Abécédaire, Bergman de A à Ö" Studio : Carlotta Films Date de sortie du DVD : 20 mars 2019 Durée : 352 minutes 5/5 Par quoi commencer ? Le plus abordable peut-être , « L’abécédaire -Ingmar Bergman » , un joli petit bouquin à ce jour inédit en France avec ses 145 références dans la vie et l’œuvre du cinéaste, relatant moult anecdotes et faits méconnus. Il y a très peu de photos. Si le fait de savoir à quel moment Bergman apparaît dans ses films (« Caméo ») – beaucoup moins qu’Hitchcock- est une indication…
Le coffret

Composé des films « Bergman, une année dans une vie » (version cinéma) et « Bergman, une vie en quatre actes » (version télé), avec le livre « Ingmar Bergman de A à Ö » (un abécédaire de 144 pages), ce Coffret Collector offre une plongée saisissante dans l’univers du maître suédois et tente de percer le mystère de l’homme controversé et de l’artiste de génie. Dans les différents documents, il apparait comme un homme particulièrement difficile à vivre, un homme seul au milieu des acteurs et des techniciens, régentant sans partage l’espace d’un théâtre, la grandeur d’un plateau de cinéma. Il est violent dans la parole, jamais dans l’acte, et le comédien à ses yeux, demeure intouchable. Il les rudoyait, mais les respectait. Un peu d’humanité, quand même…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Nevada » de Laure De Clermont-Tonnerre. Critique cinéma

L’histoire est joliment écrite, assez prévisible mais terriblement forte dans l’évocation de cette attirance de …

Un commentaire

Laisser un commentaire