Accueil » Les critiques » De Woodstock à Hitchcock, c’est la fête à Noël

De Woodstock à Hitchcock, c’est la fête à Noël

Mes choix ne feront pas forcément l’unanimité, ni les têtes de gondoles, mais ils assurent j’espère l’originalité et l’assurance d’une qualité cinématographique, et discographiques. Pour certains, les bonus ajouteront encore un peu plus de piment. Et si vous voulez en savoir plus, il suffit de cliquer sur les titres…

 

De : Orson Welles-Avec : Rita Hayworth, Orson Welles, Everett Sloane, Glenn Anders, Ted de Corsia

Un monument du septième art et une mise en scène toujours très suggestive. On y fait d’autant plus attention que les protagonistes qui se frottent à une telle réalisation (Rita Hayworth, Orson Welles, Everett Sloane…) nous embrouillent dans une histoire à tiroirs pas forcément catholique.

La patte d’Orson Welles n’est pas indifférente à un tel processus , classique certes (le noir et blanc y fait pour beaucoup) mais d’une telle expression, d’une telle vérité, que l’affaire tourne encore aujourd’hui royalement. (Plusieurs titres dans cette même collection Carlotta)

 

  • « Alfred Hitchcock-Les Années Selznick » ( Edition Coffret Ultre Collector- Blu ray + Livre)

En 1939 Alfred Hitchcock part aux États-Unis où il débute une collaboration de près de dix ans avec le célèbre producteur américain David O. Selznick (« Autant en emporte le vent », « Duel au soleil »).

Cette association entre le maître du suspense et l’un des plus importants représentants du système hollywoodien donnera naissance aux quatre films réunis dans ce coffret.

« Rebecca » d’après le roman de Daphné Du Maurier. Avec Joan Fontaine – Laurence Olivier-Judith Anderson et George Sanders.

« La maison du docteur Edwardes ». D’après « The House Of Dr. Edwardes » de Francis Beeding. Avec Ingrid Bergman et Gregory Peck.

« Les enchaînés ». Avec Cary Grant – Ingrid Bergman – Claude Rains – Louis Calhern.

« Le procès Paradine ».  D’après le roman de Robert Hichens. Avec Gregory Peck – Ann Todd – Charles Laughton – Charles Coburn – Louis Jourdan

Des titres également disponibles désormais à l’unité … (Carlotta Films)

Avec : Gottfried John, Hanna Schygulla, Luise Ullrich, Werner Finck, Wolfgang Schenck

Cette vision sociale et familiale d’une époque allemande tient tête à toutes les conventions des séries à succès.

Elle s’en démarque totalement. Cinq épisodes (90 mn chaque fois !) pour décrire le quotidien d’une famille de la classe ouvrière allemande. Où l’humour d’une mamie totalement barrée mais sympathique (Luise Ullrich) casse la rigidité ambiante et compassée des Krügger-Epp. (Carlotta)

  • « FelliniI Roma Ed Luxe [Collector Blu-ray + DVD] » De : Federico Fellini

  • Avec : Federico Fellini, Anna Magnani, Marcello Mastroianni, Alberto Sordi, Gore Vida

Dans la filmographie du maître, ce film demeure une pièce maîtresse. Indispensable à la compréhension d’un créateur qui, évoquant sa jeunesse, parle de l’Histoire de son pays, et plus précisément d’une ville aux bouleversements gigantesques.

Ce qu’il traduit en son et en images de manière particulièrement violente, bruyante, anarchique, quand le burlesque et le tragique se disputent la nostalgie d’une Histoire qui s’efface au profit d’un avenir encore incertain. (Rimini Editions)

Les 15, 16 et 17 août 1969, dans un immense pâturage perdu dans le sud-ouest de l’État de New York, le plus grand festival de musique jamais organisé au monde voit le jour et … la nuit.

500 000 personnes, principalement de très jeunes gens se retrouvent autour du folk, du blues et du rock plus ou moins psychédélique. Joan Baez, Janis Joplin, Jefferson Airplane, les Who ou Jimi Hendrix ont répondu présents.

Ce que raconte ce livre inédit écrit par Michka Assayas, incroyablement riche de détails et de sentiments, de photos et de commentaires, et même d’une discothèque idéale, pour ce qui fut ce festival emblématique de la contre-culture américaine des années 60 !

  • LE FILM EN BLU-RAY (Version longue remasterisée)

Il y a tout je crois dans ce film de près de 3 h 30 sur un événement qui n’en finit pas de nourrir notre imaginaire, nos souvenirs et la musique du monde entier ! Une ambiance aussitôt marquée par l’arrivée des organisateurs et des premiers spectateurs.

 

Avec : Jodie Foster, Dustin Hoffman, Orson Welles, Michael Mann, Steve Schapiro

A Los Angeles les studios du septième art brillent sous un nouveau jour à la lumière du travail des sœurs Kuperberg.

Clara et Julia sondent magnifiquement les souterrains d’une industrie bien étrange avec des extraits de films, et des témoignages inédits et rares sur des mastodontes tels que Alfred Hitchcock, Orson Welles, Frank Capra, Ernst Lubitsch.

 

LES CHAPITRES

Hollywood : pas de sexe s’il vous plaît-Gene Tierney, une star oubliée-Les espions qui venaient d’Hollywood-Hollywood gossip, les commères d’Hollywood-Et la femme créa Hollywood (*)-Ronald Reagan, un président sur mesure-La censure à Hollywood-This is Orson Welles (*)-Los Angeles, cité du film noir-Steve Schapiro et les icones américaines.

(*) Ces deux films ont été sélectionnés au Festival de Cannes (Cannes Classics 2015 et 2016) et au Festival du cinéma américain de Deauville 2016

  • Un portrait inédit de Douglas Fairbanks réalisé par Clara et Julia Kuperberg raconté par Laurent Lafitte sera diffusé sur Arte le 2 janvier à 22h30 .

 

. « Une histoire du western » de Louis-Stéphane Ulysse

Deux gros volumes retracent en un livre coffret de douze DVD un genre cinématographique qui à lui seul raconte l’histoire des USA.

Une nouvelle pierre à l’édifice du Western dont la première posée retient pour l’éternité le nom de quelques cinéastes visionnaires : John Ford, Howard Hawks, Sam Peckinpah, Anthony Mann…. Ils ont donné à la conquête de l’Ouest le souffle de l’épopée, transformant en figure mythique le personnage du cow-boy

Coffret Cow-Boy :

« Alamo » de John Wayne (1960) – « Il était une fois dans l’Ouest » de Sergio Leone (1968) – « La horde sauvage » de Sam Peckinpah (1969) – « Josey Walles, hors-la-loi » de Clint Eastwood (1976) – » Tom Horn, sa véritable histoire » de William Wiard (1980) – » True Grit » de Joel et Ethan Coen (2010)

Coffret Indiens

« La Flèche brisée » de Delmer Daves (1950) – « La prisonnière du désert » de John Ford (1956) – « Soldat bleu » de Ralph Nelson (1970) – « Little big man » d’Arthur Penn (1970) – « Jeremiah Johnson » de Sydney Pollack (1972) – « Danse avec les Loups » de Kevin Costner (1990).

 

Pour la première fois, l’essentiel des prestations de Léo Ferré à la télévision et à la radio est rassemblé dans une anthologie de 6 heures. On y retrouve ses premiers succès (Mon SébastoParis canaille…), ses grands tubes (Jolie mômePépéeAvec le temps…), mais aussi des chansons rares (La Pipe, Paris-Taxi…). Tour à tour tendre, sarcastique, revendicateur, amoureux, anar, lyrique, c’est surtout un très grand musicien et un poète magnifique qui s’offre à nous.
Avec la présence de Jean-Roger Caussimon, Coluche, Catherine Sauvage, Ivry Gitlis.

DVD 1 : Premier période (1956-1976)
Durée : 2h10
Complément : Concert à Bobino (1970) : 27 min.

DVD 2 Deuxième période (1974-1987)
Durée : 1h50
Complément : À bout portant réalisé par Roger Sciandra (1971) : 50 min.

CD : Passages radio 1955 – 1962
LIVRET : Préface de Clémentine Deroudille, photos, sommaire détaillé, 16 pages

Prix public conseillé du coffret : 24,95 € (*)  (INA)

Mes choix ne feront pas forcément l’unanimité, ni les têtes de gondoles, mais ils assurent j’espère l’originalité et l’assurance d’une qualité cinématographique, et discographiques. Pour certains, les bonus ajouteront encore un peu plus de piment. Et si vous voulez en savoir plus, il suffit de cliquer sur les titres...   "La Dame de Shanghai-(Coffret Collector Blu-ray, DVD avec livre)" De : Orson Welles-Avec : Rita Hayworth, Orson Welles, Everett Sloane, Glenn Anders, Ted de Corsia Un monument du septième art et une mise en scène toujours très suggestive. On y fait d’autant plus attention que les protagonistes qui se frottent…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« The Guilty » de Gustav Möller. Critique cinéma-dvd

Prix de la critique au festival de Beaune 2018 , en toute justice.

Un commentaire

Laisser un commentaire