Accueil » A la une » « The Singing Club » de Peter Cattaneo. Critique dvd

« The Singing Club » de Peter Cattaneo. Critique dvd

  • Dvd : 06 avril 2021( exclusivité Fnac) – 4 mai 2021
  • Cinéma : 09 décembre 2020
  • RéalisateurCattaneo Peter
  • ActeursScott-Thomas Kristin, Horgan Sharon, Flemyng Jason
  • Durée112 minutes
  • LangueAnglais, Français
  • Sous-titres : Français
  • Studio Pyramide Vidéo

 

L’histoire : Yorkshire, 2011. Les soldats de la garnison de Flitcroft sont envoyés en mission à l’étranger. Pour tromper leurs angoisses, leurs compagnes décident de créer une chorale. Elle est dirigée par l’austère mais surprenante Kate Barclay, épouse du colonel. Soudées par une envie commune de faire swinguer leur quotidien, Kate, Laura, Annie et les autres porteront leur  » Singing Club  » jusqu’au Royal Albert Hall.

D’après une histoire vraie

  • Film :   
  • Bonus :

Le quotidien des femmes-de-soldats en temps d’opérations à l’étranger. Cheyenne Carron a lourdement traité le thème (« Le soleil reviendra »), Peter Cattaneo le rattrape à la volée sur un ton beaucoup plus léger qui n’occulte rien des peines et difficultés dans une telle situation.

Lisa, la femme du nouveau sergent-chef doit selon un règlement non écrit prendre en charge les loisirs de ses congénères. Mot d’ordre : éviter de ruminer.

Ce qu’elle s’apprête à faire, trop tranquillement, aux yeux de la femme du colonel, Kate Taylor qui prend alors les choses en main.

L’entente évidemment loin d’être cordiale crée de multiples remous et provoque rires et sourires. On y ajoute des caractères bien opposés, Kate rigide et mijaurée, Lisa plus délurée : le tableau a le charme qu’il mérite , on passe en revue tous les loisirs possibles.

Les idées les plus bêtes fusent, les plus farfelues, et entre deux verres  (on picole beaucoup) le projet d’une chorale voit le jour sans grand enthousiasme, cependant.

Qui va la diriger, et comment ? Lisa est plutôt pop, Kate chant patriotique voire même des cantiques. La brouille continue donc de plus belle quand le quotidien les rattrape immédiatement le soir au retour des répétitions.

Les retransmissions téléphoniques avec les hommes tout là-bas au combat , interdit d’en parler, mais la télévision a déjà tout révélé. Les charges d’une éducation difficile à contrôler dans cette situation familiale alambiquée …

Et puis les mauvaises nouvelles.

L’une des plus jeunes recrues ne reviendra pas, mais la vie reprend ses droits. A l’affectif, le soutien moral de la jeune veuve Sarah qui n’entend pas quitter la chorale. Une scène assez prévisible dans tout le décorum parfaitement agencé.

Peter Cattaneo y met beaucoup de sensibilité, de profondeur et de fantaisie, mais l’ensemble parait trop bien appris, trop policé.  On a connu des montages plus dynamiques.

La réconciliation entre les deux femmes tant attendue précède une dispute magistrale et publique qui change enfin le ton de la concorde et de l’ordonnancement scénographique quasi militaire.

Alors Kristin  Scott-Thomas si réservée auparavant, sort le grand jeu, et Sharon Horgan s’en donne à cœur joie et à pleins poumons, qu’elle met dans la foulée au service du triomphe de la chorale au Royal Albert Hall. On l’aurait presque deviné…

Elle apprend dans les livres comment diriger une chorale

LES SUPPLEMENTS

  • Dans les coulisses. Entre le making of et les interviews, une vue très agréable d’un tournage où l’ambiance fut excellente, à en croire les dernières images proposées.

Le documentaire de Gareth Malone sur les femmes de soldats a fortement inspiré ce film . «  Des femmes auxquelles on ne pense jamais » dit le réalisateur, «  et ce qu’elles font pour dépasser leurs épreuves ».

L’équipe voulait «  un film authentique (… ), loin d’une perspective hollywoodienne ».

La scénariste Rachel Tunnard a vécu auprès des épouses , des moments parfois très intimes .Les confidences rapportées à l’écran le sont chaque fois avec leur autorisation. «  C’est difficile d’écrire sur un monde que vous ne connaissez pas, il faut être certain d’inventer des blagues et un humour authentiques ».

Ecrire une chanson originale à partir des lettres envoyées ou reçues, en retenir une phrase, c’est l’idée de la chorale à laquelle la femme du colonel va souscrire tout en refusant que son cas personnel soit évoqué…

Sur le casting, l’approbation rapide des deux héroïnes accélère le mouvement . Le scénario évolue et les deux comédiennes participent beaucoup. «  On donnait avis et conseils au fur et à mesure que nos personnages nous appartenaient » dit Sharon Horgan

Le travail sur la musique a nécessité le concours de spécialistes sur le choix des chansons par exemple, «  les plus émouvantes retenues n’appartenant pas au répertoire traditionnel des chorales ».

Après quoi il a fallu travailler les voix pour les faire apparaître  moyennes et puis les faire progresser tranquillement . «  Lorsque le son était trop harmonieux , Peter arrêtait tout et reprenait pour que l’on voit l’évolution des choristes ». ( Sharon Horgan )

  • Les personnages .Chacun y va de sa personnalité. C’est assez commun, mais tout aussi intéressant à suivre.
Dvd : 06 avril 2021( exclusivité Fnac) - 4 mai 2021 Cinéma : 09 décembre 2020 Réalisateur : Cattaneo Peter Acteurs : Scott-Thomas Kristin, Horgan Sharon, Flemyng Jason Durée : 112 minutes Langue : Anglais, Français Sous-titres : Français Studio  : Pyramide Vidéo   L'histoire : Yorkshire, 2011. Les soldats de la garnison de Flitcroft sont envoyés en mission à l’étranger. Pour tromper leurs angoisses, leurs compagnes décident de créer une chorale. Elle est dirigée par l’austère mais surprenante Kate Barclay, épouse du colonel. Soudées par une envie commune de faire swinguer leur quotidien, Kate, Laura, Annie et les autres porteront leur " Singing Club…
Le film
Les bonus

Au départ le scénario repose sur une histoire vraie. Je ne sais pas ce que l’on en a gardé, mais l’ensemble joliment mené autour d’une rivalité entre deux femmes, ne tient que l’instant d’un sourire. Il y en a quelques-uns dans cette garnison militaire où les femmes ont créé une chorale en attendant que leurs époux reviennent de mission à l’étranger. Mais une fois le concordat à moitié conclu entre la femme du colonel qui veut tout diriger et celle du sergent-chef, on attend que les événements se précipitent, tellement prévisibles, voire téléphonés. Il faut vraiment le final pour avoir une scène digne d’un tel capharnaüm. Dispute magistrale, réconciliation tout aussi attendue et la gloire de la chorale dans la capitale anglaise. Alors Kristin Scott-Thomas sort le grand jeu si réservé auparavant, Sharon Horgan s’en donne à cœur joie. On est content pour elles.

AVIS BONUS Une promenade dans les coulisses où à travers quelques séquences, chacun s’exprime sur les origines du film et la manière de le conduire.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Dernier duel » de Ridley Scott. Critique cinéma

De bruit et de fureur, la grande Histoire du Moyen-Age revit de plus belle, pour une belle qui ne voulait pas se taire. Grandiose

Laisser un commentaire