Accueil » A la une » « Limbo » de Ben Sharock. Critique dvd

« Limbo » de Ben Sharock. Critique dvd

  • DVD : 06 Septembre 2022
  • Durée ‏ : ‎ 104 minutes
  • Cinéma : 04 Mai 2022
  • Acteurs ‏ : ‎ Amir El-Masry, Vikash Bhai, Ola Orebiyi, Kwabena Ansah, Sodienye Ojewuy
  • Doublé : ‏ : ‎ Anglais, Français
  • Sous-titres : ‏ : ‎ Français
  • Studio  ‏ : ‎ L’Atelier d’Images

L’histoire :  Sur une petite île de pêcheurs en Écosse, un groupe de demandeurs d’asile attend de connaitre son sort. Face à des habitants loufoques et des situations ubuesques, chacun s’accroche à la promesse d’une vie meilleure. Parmi eux se trouve Omar, un jeune musicien syrien, qui transporte où qu’il aille l’instrument légué par son grand-père.

  • Film: 
  • Bonus : 

 

Les îles écossaises paraissent vouées à l’exil. Ou à l’oubli comme le fait remarquer Fahrad, l’afghan, (Vikash Bhai ) réfugié avec quelques autres sur ce petit coin de terre britannique «  où l’on nous a écartés ».

Omar (Amir El-Masry) le regarde et l’écoute, mais parle peu. Il vient de Syrie où son frère est resté combattre. Ils ne se parlent plus malgré les souhaits téléphoniques de leur mère.

Dans l’attente de sa régularisation, Omar arpente la lande écossaise, l’oud de son grand-père toujours à ses côtés. Il en jouait à Damas, mais ici le son n’est plus le même dit-il, quand on le sollicite.

Il y a aussi Wasef et Abedi, qui se disent frères bien que ghanéen et nigérien . Wasef rêve de Chelsea et Abedi ne rêve plus. Il sait que l’instruction qu’on lui donne sur place ne le mènera pas plus loin qu’une serpillère dans les grands bureaux.

Même en possession du précieux document. Alors il attend lui aussi comme le montre si bien le réalisateur espagnol Ben Sharrock sur ce découpage astucieux d’un territoire pris entre le vent et la glace. Une suite de tableaux, gris l’hiver, ouaté au printemps, quand le ciel s’ouvre à tous les espoirs possibles.

A la poésie entretenue par cette mise en scène si singulière, succèdent la rudesse du climat, l’âpreté du terrain. Elles n’altèrent en rien le moral de ces étrangers observés avec méfiance par une population elle-même un brin en marge des normes.

Boris et Helga (Kenneth Collard – Sidse Babett Knudsen ) sont les instructeurs eux aussi très particuliers des migrants.

L’ensemble forme comme un melting-pot improvisé, absurde et cocasse. Un constat plus qu’un appel larmoyant sur la destinée des peuples déracinés.

Sur leur raison d’être, ici ou ailleurs, interroge Omar dans ses rêves redevenus fraternels mais illusoires. Le réalisateur ne laisse guère de lumière au bout du chemin qu’il emprunte une fois encore, «  armé de son oud pour sauver notre culture » lui murmurait son frère. Dans l’absurde contrée où il s’est égaré, Omar en rejoue maintenant.  Le son est revenu, l’espoir aussi…

LES SUPPLEMENTS

  • Rencontre avec le réalisateur et Sidse Babett Knudsen ( 13 mn )-«  Je suis parti sur l’idée de travailler avec des inconnus, mais très vite j’ai compris qu’il fallait de vrais acteurs, mais pas connus »
C’est la première fois que l’île de Rum sert de décor au cinéma

D’autres un peu plus connus … Et alors comment a-t-il travaillé autour du personnage de Sidse Babett Knudsen ?  ( effectivement assez méconnaissable )

Sidse Babett Knudsen : « ce sujet résonnait tellement en moi » dit-elle en évoquant la complexité de la première scène et tout ce qu’elle exprimait. L’entente paraît parfaite avec le réalisateur au point qu’à la fin de l’entretien la comédienne évoque un préquel du film ….

  • Rencontre avec Amir El-Masry, au festival du film Celte de Paris ( 9 mn ). Les conditions de tournage dans un décor naturel aussi sauvage. «  Parfois les films indépendants gagnent, car ils n’ont pas de gros budgets ».

Il salue l’investissement de son réalisateur qui n’avait pas besoin d’être arabe pour aborder un tel sujet «  il s’est beaucoup investi pour donner autant d’intégrité que possible aux personnages ».

L’acteur parle aussi de son propre travail sur son personnage en rencontrant de nombreux réfugiés «  qui en ont bavé et qui souffrent encore et pourtant ils nous racontaient leur épopée avec souvent beaucoup d’humour ».

DVD : 06 Septembre 2022 Durée ‏ : ‎ 104 minutes Cinéma : 04 Mai 2022 Acteurs ‏ : ‎ Amir El-Masry, Vikash Bhai, Ola Orebiyi, Kwabena Ansah, Sodienye Ojewuy Doublé : ‏ : ‎ Anglais, Français Sous-titres : ‏ : ‎ Français Studio  ‏ : ‎ L'Atelier d'Images L'histoire :  Sur une petite île de pêcheurs en Écosse, un groupe de demandeurs d’asile attend de connaitre son sort. Face à des habitants loufoques et des situations ubuesques, chacun s’accroche à la promesse d’une vie meilleure. Parmi eux se trouve Omar, un jeune musicien syrien, qui transporte où qu’il aille l’instrument légué par son grand-père. Film: …
Le Film
Les bonus

Des «  migrants économiques » . C’est ainsi qu’on les nomme et ces réfugiés se demandent bien ce que cela veut dire. Une première touche drôle sur un sujet qui ne l’est pas mais que Ben Sharock traite de manière singulière, en évitant le larmoyant et le misérabilisme, pour simplement faire un constat sur la dignité humaine et le sort que l’on réserve à notre planète. Perdus sur un bout d’île écossaise entre le froid et le vent, quatre réfugiés attendent leur régularisation. C’est Omar, le syrien qui retient l’attention du réalisateur, mais son coup d’œil si perspicace et original fait parfaitement le tour de la situation. Dans un décor qui fait totalement sens et qu’il s’approprie de manière à la fois symbolique et naturaliste. Le cadre est déjà évident, il le rend exceptionnel Sans s’apitoyer donc, mais comme une suite de tableaux reflétant leurs conditions et leurs espoirs. Le sort de l’humanité où la poésie et la dignité s’acoquinent merveilleusement bien. Ben Sharock, à suivre sérieusement ce garçon-là !

AVIS BONUS La rencontre entre le réalisateur et sa comédienne, suivie d'une interview de Amir El-Masry +

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Chronique d’une liaison passagère » de Emmanuel Mouret. Critique cinéma-dvd

DVD : 24 janvier 2023 Il y a belle lurette que je n’avais pas vu …

Laisser un commentaire