Accueil » Comédies dramatique » Comédie dramatique » « L’heure d’été » d’Olivier Assayas. Critique cinéma-dvd

« L’heure d’été » d’Olivier Assayas. Critique cinéma-dvd

Synopsis: C'est l'été. Dans la belle maison familiale Frédéric, Adrienne, Jérémie et leurs enfants fêtent les 75 ans de leur mère, Hélène Berthier, qui a consacré toute son existence à la postérité de l'œuvre de l'oncle, le peintre Paul Berthier. La disparition soudaine d'Hélène, quelques mois plus tard, les obligera à se confronter avec les encombrants objets du passé. Cette famille, à l'apparence si heureuse, va-t-elle pouvoir rester unie ?

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "L'heure d'été (2008)"
De : Olivier Assayas
Avec : Jérémie Rénier, Chales Berling, Juliette Binoche
Sortie le : 04 avril 2008
Distribution :
Durée : 98 minutes
Film classé :
Nombre de DVD / Blu-Ray : 0
Le film
Le bonus

Une fête de famille pour l’anniversaire de la maman, lucide : le temps lui est conté. Mais à 75 ans, une vie bien remplie, Hélène (Edith Scob) n’entend pas partir à la sauvette. Elle emporte avec elle le souvenir d’un être cher, l’oncle artiste Paul, dont elle fut la testamentaire attentionnée.

Son œuvre demeure au cœur de la maison familiale où les experts se ruent avides et complaisants, quand la fratrie se débat, autour de l’héritage . La vente de la maison est inéluctable, les tableaux du maître aussi .

Souvenir ou respect, clause sentimentale ou notariale, Assayas entrechoque les situations de manière si naturelle que le spectateur-témoin devient très vite complice de cette affaire de famille si particulière.

A travers l’attachement de la maman pour le tonton des enfants se révèle une vie tout autre qu’ils n’avaient jamais imaginée. Des objets prennent une autre signification, des perspectives différentes se révèlent sur les croquis et dessins jusque-là oubliés au fond des armoires.

Comme si une vie souterraine faisait surface avec ses petits et grands secrets endormis sous la poussière du grand ménage. De la propriété maternelle et des arrangements de chacun.

Confrontés aux affres de cet héritage plutôt fabuleux Charles Berling, Jérémie Rénier et Juliette Binoche (quasi méconnaissable) jouent la partition de fort belle manière, aidés par la caméra très suggestive d’Olivier Assayas. Il n’est pas dit que les fissures qu’elle décèle se refermeront facilement. Mais on se jure amour et fidélité comme au plus beau jour de leur enfance. Quand l’été ne finissait jamais …

LE SUPPLEMENT

  • Making of (25 mn) . Les membres de l’équipe interviennent sur de nombreuses séances de tournage montées en alternance avec les prises réelles , ce qui est très vivant

On voit aussi beaucoup Olivier Assayas en répétition ou dirigeant ses acteurs. Un long plan le montre totalement ailleurs, et il est intense ce regard, forte cette réflexion …

« Ma seule préoccupation est de faire un plan qui fonctionne, où il y a de la vie et que ça s’équilibre , donner à voir l’illusion de la vie , c’est vraiment de l’équilibrisme ».

Une fête de famille pour l’anniversaire de la maman, lucide : le temps lui est conté. Mais à 75 ans, une vie bien remplie, Hélène (Edith Scob) n’entend pas partir à la sauvette. Elle emporte avec elle le souvenir d’un être cher, l’oncle artiste Paul, dont elle fut la testamentaire attentionnée. Son œuvre demeure au cœur de la maison familiale où les experts se ruent avides et complaisants, quand la fratrie se débat, autour de l’héritage . La vente de la maison est inéluctable, les tableaux du maître aussi . Souvenir ou respect, clause sentimentale ou notariale, Assayas entrechoque les situations de manière…

Review Overview

Le film
Le bonus

Un préambule très détaillé et un casting qui ne fait pas son âge (Édith Scob, septuagénaire ???) freinent les ardeurs d’une aventure familiale quand l’heure du partage a sonné. Deux frères et une sœur, confrontés aux affres d’un héritage plutôt fabuleux. Charles Berling, Jérémie Rénier et Juliette Binoche (quasi méconnaissable), jouent la partition de fort belle manière, aidés par la caméra très suggestive d’Olivier Assayas. Comme la disparue aimait beaucoup la peinture, ses pièces de collection peuplent la maison familiale. Les bonus reviennent très utilement sur les œuvres. On accroche, enfin définitivement.

AVIS BONUS Un très grand making of qui montre tout et notamment la manière dont Olivier Assayas réfléchit et se déplace sur le plateau

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Eté 85 » de François Ozon. Critique Blu-ray

Le cinéma a déjà pris la température de cette fièvre estivale. François Ozon diagnostique une fébrilité passagère.

Laisser un commentaire