Accueil » Comédies dramatique » [Critique cinéma] « Le prénom »
[Critique cinéma] « Le prénom »

[Critique cinéma] « Le prénom »

Synopsis: Vincent, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Élisabeth et Pierre, sa sœur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance. En attendant l’arrivée de sa jeune épouse éternellement en retard, on lui demande s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître. Sa réponse plonge la famille dans le chaos.

La fiche du film

Le film : "Le Prénom"
De : Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte
Avec : Patrick Bruel, Valérie Benguigui
Sortie le : 25/04/2012
Distribution : Path? Distribution
Durée : 109 Minutes
Genre : Comédie
Type : Long-métrage
Le film

Le prochain repas avec les copains, je fais l’impasse. Ils auront vu le film, il faudra en parler et je crains le pire. Vu l’état dans lequel nos convives abandonnent l’appartement de Pierre et Elisabeth, le processus vital est engagé. Celui d’une amitié  qui au fil de la soirée se délite sous les coups de boutoir de quelques vérités trop longtemps tues. Par amitié justement, celle qui jour après jour,  vous évite les impairs, les bourdes et les maladresses.

Ce trio parfaitement agencé tient de main de maître un  film qui ,conservant tout au long du scénario le ton de la comédie, n’en demeure pas moins réaliste et cruel.

La  blague, au départ, de plus ou moins bon goût, prend par une alchimie bizarre, des proportions inattendues. Ca déconne à tire-larigot, on rit de bon cœur, avant l’annonce d’une dépression soudaine. Chacun en prend maintenant pour  son grade. Le genre de scénario que le cinéma affectionne. Encore faut-il pouvoir le rendre crédible .

Le talent des deux réalisateurs Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, est d’avoir su retranscrire au cinéma (après un pénible préambule) une telle atmosphère, longuement testée avec succès au théâtre.Mais foin du copié-collé, du genre de la captation ou de l’adaptation servile et paresseuse ( voir «Carnage » ) , le duo s’appuie sur un récit joliment charpenté, que la caméra met intelligemment en lumière. Elle bouge, s’anime, donne des points de vue pertinents et participe plus qu’elle n’accompagne des répliques cinglantes, et de jolies saillies.

Une interprétation à couper le souffle. Ses convives resteront effectivement sans voix !

Les dialogues (et le montage)  participent énormément au bonheur de cette « pièce »,et les comédiens se les approprient avec une gourmandise tout aussi jubilatoire.

Patrick Bruel, au centre de la polémique, tient avec un brio exemplaire, tout son petit monde en respect. Et quand il lui faut déchanter, son refrain est tout aussi bien composé. Dans la foulée , les Charles Berling  Guillaume de Tonquédecet autre Judith El Zein , suivent sans souci  le mouvement, avec une mention spéciale pour Valérie Benguigui  qui dans une confession finale se doit de briser des années et des années d’un silence complice.

Le prochain repas avec les copains, je fais l’impasse. Ils auront vu le film, il faudra en parler et je crains le pire. Vu l’état dans lequel nos convives abandonnent l’appartement de Pierre et Elisabeth, le processus vital est engagé. Celui d’une amitié  qui au fil de la soirée se délite sous les coups de boutoir de quelques vérités trop longtemps tues. Par amitié justement, celle qui jour après jour,  vous évite les impairs, les bourdes et les maladresses. Ce trio parfaitement agencé tient de main de maître un  film qui ,conservant tout au long du scénario le ton de…

Vue d'ensemble des tests

Le film

Résumé : Loin de la captation de la pièce dont il est adapté, ce film donne tout son sens à des situations classiques, d’un repas familial entre copains. Sur le ton de la comédie, on se dit des choses vaches, et graves, au prix d’une amitié à jamais scellée depuis l’enfance. Le cynisme et l'humour peuvent faire bon ménage...

84

6 commentaires

  1. film nullissime, lourdingue,soporifique à souhait. Je suis sorti après 20 minutes!!!

  2. Je vous concède que l’entrée en matière n’est pas des plus brillantes, un brin insistante, vous dites lourdingue. Pourquoi pas. Mais après nous ne sommes plus d’accord …

  3. Je ne vais pas souvent au cinéma,alors quand j’y vais et que je ris comme une baleine, je dis « merci ».Merci de nous faire une piqûre de rappel nous rappelant que tout n’est pas permis.
    Huis clos rondement mené grâce à l’échaffaudage d’un scénario subtil alimenté de dialogues percutants et argumentant les convictions de chacun des personnages. Convictions ,d’ailleurs,qui sont à tout un chacun et c’est cela que j’aime dans le cinéma divertissant. Sujet éternel que sont les relations humaines…

  4. excellent film , les acteurs et les dialogues sont parfaits !

    Le DVD est dispo depuis 1 semaine , a quand un apercu des Bonus ?

Laisser un commentaire