Accueil » A la une » « La puissance de l’ange » de John G. Avildsen. Critique dvd

« La puissance de l’ange » de John G. Avildsen. Critique dvd

L’histoire : La jeunesse et l’adolescence de P. K., Sud-Africain d’origine anglaise, au début des années trente. Elevé dans une petite ferme, un même amour le liera au continent africain et aux Zoulous, auprès desquels il découvrira ses premières joies. Entré au lycée de Johannesburg, il découvre en même temps l’amour et le drame de l’apartheid.

  • Acteurs : Morgan Freeman, Stephen Dorff, Daniel Craig, Nomadlozi Kubheka, Agatha Hurle
  • Réalisateurs : John G. Avildsen
  • Audio : Anglais (DTS-HD 2.0), Français (DTS-HD 2.0)
  • Sous-titres : Français
  • Studio : BQHL Éditions
  • Date de sortie du DVD : 4 juin 2019
  • Durée : 120 minutes
  • D’après le roman éponyme de Bryce Courtenay

« Un faux espoir vaut mieux que pas d’espoir du tout… »

Un gamin dans la tourmente de l’Histoire. Celle de l’Afrique du sud, une terre sur laquelle l’anglais autrefois dominateur chasse maintenant d’autres hommes blancs . Des allemands, des français, des hollandais… qui se regroupent et donnent naissance aux Afrikaners.

Une communauté à laquelle le jeune P.K (*), né sur cette terre africaine, se confronte très rapidement sur les bancs de l’école où ses origines anglaises lui valent toutes les avanies.

Heureusement, il y a le Doc  (Armin Mueller-Stahl), un vieil ami de la famille, pianiste de renommée mondiale qui lui apprend la vie, au cœur de la nature.

D’origine allemande, Doc est emprisonné dans un camp de concentration où il rejoint les premières victimes de l’Apartheid. Des noirs, hommes et femmes parqués et traités comme des bêtes.

Geel Piet ( Morgan Freeman ) est particulièrement la cible du sergent Boorman que Clive Russel campe avec toute la perversité et la cruauté du militaire stupide.

Une image sans nuance, sans contraste, un point de vue absolu de la part d’un cinéaste qui montre l’homme, bon ou méchant dans la singularité de cette époque en folie.

P.K deviendra un excellent boxeur grâce aux cours prodigués en prison par Geel Piet ( Morgan Freeman)

Du film d’aventure à celui de l’adolescence, il réussit la prouesse de mêler un film historique avec une part d’humanité d’une très grande beauté. Celle qui se révèle parfois dans l’horreur et l’ignominie, incarnée par  Daniel Craig cette fois,en Sergent Botha, nazi patenté depuis sa tendre enfance…

Où les idées libérales du jeune homme heurtent les convictions nationalistes du père de Maria ( Marius Weyers), qu’il aime plus que tout et qu’un monde pourtant sépare (Fay Masterson).

Celui de la ségrégation raciale et des townships, de l’exploitation des hommes sur les routes, dans les mines, toute une dramaturgie poussée à l’extrême mais d’une logique implacable au regard de ce récit vécu de l’intérieur. 

P.K mène une campagne d’alphabétisation dans les ghettos de Johannesburg, ce qui lui vaudra encore bien des ennuis.

Johnny Clegg qui vient de nous quitter alimente une bande son qui résonne comme le chant continu d’une révolte qui n’en finit pas de grandir.

L’Histoire nous le dit tous les jours, l’actualité nous le rappelle à chaque instant.

(*) Le personnage est joué tour à tour par Guy Witcher, enfant, Simon Fenton, garçon et Stefen Dorff, jeune homme …

  • Afrique du sud, apartheid, afrikaners…

« Zulu » de Jérôme Salle.

« Plus qu’un simple match » de Junaid Ahmed
« Come Back Africa »  de  Lionel Rogosin
« Les initiés » de John Trengove
L'histoire : La jeunesse et l'adolescence de P. K., Sud-Africain d'origine anglaise, au début des années trente. Elevé dans une petite ferme, un même amour le liera au continent africain et aux Zoulous, auprès desquels il découvrira ses premières joies. Entré au lycée de Johannesburg, il découvre en même temps l'amour et le drame de l'apartheid. Acteurs : Morgan Freeman, Stephen Dorff, Daniel Craig, Nomadlozi Kubheka, Agatha Hurle Réalisateurs : John G. Avildsen Audio : Anglais (DTS-HD 2.0), Français (DTS-HD 2.0) Sous-titres : Français Studio : BQHL Éditions Date de sortie du DVD : 4 juin 2019 Durée : 120 minutes D’après le roman éponyme de Bryce Courtenay « Un faux espoir vaut mieux que pas d’espoir…
Le film

D’une puissance visuelle et scénaristique propre aux grands films d’aventure, celui de John G. Avildsen se singularise par un mélange des genres qui au final contient tout ce qu’il faut pour tenir le spectateur sur ses gardes. Du film historique à celui de l’adolescence, il mêle une part d’humanité d’une très grande ferveur. Partagée entre le bien et le mal, la confrontation idéologique autour de l’Histoire de l’Afrique du sud et de l’Apartheid éveille les consciences . Elle rapporte de manière très directe ce que sont les droits de l’homme et la façon dont on les piétine allègrement. Avec un casting qui aujourd’hui se révèle de premier ordre, mais déjà bien installé à l'époque par la direction d’acteurs pour des gens comme Morgan Freeman, Armin Mueller-Stahl et Daniel Craig.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Vertiges » de Mauro Bolognini. Critique dvd. Coffret

Dans le coffret Mauro Bolognini : « Liberté mon amour »– « Les Garçons »-« Vertiges »-« Bubu de Montparnasse » . —- …

Laisser un commentaire