Accueil » A la une » « La Légende du Saint Buveur » d’Ermanno Olmi. Critique Blu-ray

« La Légende du Saint Buveur » d’Ermanno Olmi. Critique Blu-ray

  • Durée ‏ : ‎ 128 minutes
  • Dvd ‏ : ‎ 22 août 2023
  • Cinéma : 05 avril 1989
  • Acteurs ‏ : ‎ Rutger Hauer, Anthony Quayle, Sandrine Dumas, Dominique Pinon, Sophie Segalen
  • Sous-titres ‏ : ‎ Français
  • Langue ‏ : ‎ Italien , Anglais Français
  • Studio  ‏ : ‎ Carlotta Films

Synopsis :  Ancien mineur originaire de Silésie, Andreas Kartak vit et boit sous les ponts de Paris. Un jour, un riche inconnu lui remet une importante somme d’argent. Andreas s’engage à rembourser son bienfaiteur en rapportant l’argent à l’église Sainte-Marie des Batignolles. Désireux de tenir sa promesse, il est toutefois tiraillé par la tentation de s’acheter à boire…

Lion d’or à la Mostra de Venise 1988

  • Le Film : 

D’après la nouvelle de Joseph Roth

1re fois en Blu-ray™ -restauration 4K (excellente) .

A la fin de la projection, le titre s’impose comme une évidence. Pour cet ancien mineur polonais devenu vagabond céleste sous les ponts de Paris.

Clochard la nuit, dandy le jour, Andreas a reçu d’un inconnu une belle somme d’argent qu’il se doit de restituer dans le tronc d’une église à l’intention de Sainte-Thérèse.

L’homme s’engage solennellement auprès de son bienfaiteur et entame son périple qui l’éloigne souvent de sa destination. Pour faire des petits boulots, gagner un peu d’argent et retourner sous les ponts.

Sa promesse toujours en tête, il découvre les rues de la capitale, ses joies, ses peines, et revit comme aux plus beaux jours d’autrefois, des souvenirs fugaces, l’image d’une femme, les copains de la mine, et puis le drame…

A Paris pour oublier, Andreas respire le grand air, paisible et indolent, à l’image de cette mise en scène qui l’accompagne. Ermanno Olmi filme le détail et le  livreur sur patins à roulettes qui indique le chemin à suivre, tout en tournoyant.

Pas facile à suivre, Tati est passé par là. Sur ce visage débonnaire et souriant,  aux portes de la félicité et de ces nuits incertaines, le long de la Seine … Un parcours rédempteur que Rutger Hauer dessine au plus juste de sa condition d’assisté.

Chaque fois qu’il tente d’honorer sa promesse, Andreas est freiné par des rencontres surprenantes. Ici un ancien copain de la mine ( Dominique Pinon, très à l’aise )

Il va revoir son meilleur ami, et la femme qui l’a aimé. Il va souvent manquer le rendez-vous avec Sainte-Thérèse, mais il arrivera bien à la trouver. C’est tout l’espoir que porte ce film, à la morale presque catholique quand notre Saint Buveur a enfin atteint son objectif.

J’ai souri devant le tableau final , plein de sagesse et de poésie. Avec en prime l’épitaphe d’Ermanno Olmi. La messe était bien dite !

Durée ‏ : ‎ 128 minutes Dvd ‏ : ‎ 22 août 2023 Cinéma : 05 avril 1989 Acteurs ‏ : ‎ Rutger Hauer, Anthony Quayle, Sandrine Dumas, Dominique Pinon, Sophie Segalen Sous-titres ‏ : ‎ Français Langue ‏ : ‎ Italien , Anglais Français Studio  ‏ : ‎ Carlotta Films Synopsis :  Ancien mineur originaire de Silésie, Andreas Kartak vit et boit sous les ponts de Paris. Un jour, un riche inconnu lui remet une importante somme d’argent. Andreas s’engage à rembourser son bienfaiteur en rapportant l’argent à l’église Sainte-Marie des Batignolles. Désireux de tenir sa promesse, il est toutefois tiraillé par…
Le Film

Première adaptation littéraire, première collaboration avec des acteurs professionnels et premier tournage loin de son Italie natale, Ermanno Olmi réussit sa transition artistique pour filmer avec indolence et bonheur les rues d’un Paris populaire où déambule Andreas, son héros. On ne sait pas encore grand-chose de cet homme venu de Pologne, hanté par des images fugaces de son histoire passée, mais aussi plein d’espoir en l’homme qui parait lui venir en aide chaque fois qu’il est dans le besoin. Pour ce voyage initiatique d’un clochard céleste, Rutger Hauer dessine au plus juste  sa condition d’assisté, à qui l’on accorde le droit à une nouvelle vie. Une mise en scène paisible et indolente calque son parcours dont l’issue fatale signe une rédemption lumineuse.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Les Meutes » de Kamal Lazraq. Critique cinéma-dvd

Nuit propice, nullement complice de ce corps dont il faut se débarrasser avant l'aube. Avant que les meutes se réveillent

Laisser un commentaire