Accueil » A la une » « La cour de Babel » de Julie Bertucelli. Critique dvd

« La cour de Babel » de Julie Bertucelli. Critique dvd

Elle rêve de devenir comédienne, elle a déjà une belle expression

Synopsis: Ils viennent d’arriver en France. Ils sont Irlandais, Serbes, Brésiliens, Tunisiens, Chinois ou Sénégalais... Pendant un an, Julie Bertucelli a filmé les échanges, les conflits et les joies de ce groupe de collégiens âgés de 11 à 15 ans, réunis dans une même classe d’accueil pour apprendre le français. Dans ce petit théâtre du monde s’expriment l’innocence, l’énergie et les contradictions de ces adolescents qui, animés par le même désir de changer de vie, remettent en cause beaucoup d’idées reçues sur la jeunesse et l’intégration et nous font espérer en l’avenir...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "La Cour de Babel"
De : Julie Bertuccelli
Avec :
Sortie le : 03 septemb 2014
Distribution : Pyramide Vidéo
Durée : 90 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 2
Le film
Les bonus

Les meilleurs dvd Septembre 2014 ( 2 ème )

Julie Bertucelli s’est immergée pendant un an dans une classe d’accueil parisienne. Des élèves étrangers, de toute nationalité, tentent de reprendre pied après le départ plus ou moins volontaire de leur pays . Il leur faut réapprendre une langue, une culture, il leur faut réapprendre à vivre, différemment.

Leur jeunesse est peut-être le plus bel atout de cette aventure vraiment pas ordinaire sur laquelle la réalisatrice entrevoit des perspectives. Toujours à l’affut d’une attitude, d’une remarque, elle laisse sa caméra flotter dans l’air ambiant, où les dialectes, les idiomes se mélangent en quête du bon français.Un brassage linguistique qui fait sourire tant le naturel des élèves donne le ton à ces rencontres informelles, où l’intégration est le maître-mot que l’on ne prononce jamais. Il semble aller de soi, malgré les difficultés d’adaptation et parfois le mal du pays.

Ce qui est formidable entre eux, c’est la tolérance, l’écoute qu’ils ont du passé de chacun et la compréhension réciproque. Bien évidemment, comme dans chaque groupe d’individus, les caractères sont déjà bien marqués, les personnalités affirmées. On sent que Bertucelli a un faible pour certains élèves, peut-être plus aptes à s’exprimer (verbalement, physiquement …) devant son œil scrutateur. Mais je n’imagine aucune direction de sa part, la mise en scène s’organise d’elle-même, de la salle de classe au bureau du professeur, où les parents suivent l’évolution de leur progéniture.

photo-La-Cour-de-Babel-2013-1

Un autre regard sur ce monde venu d’ailleurs, qui échappe malheureusement au regard de la réalisatrice. Il y est fait allusion, quand les élèves évoquent leurs camarades des autres classes, l’envie qu’ils ont de les rejoindre. Ici cela ne se fait pas, ne se voit pas. Comme une expérience confinée au sein de ce microcosme international, fantastique et plein d’espoir pour l’avenir que Julie Bertucelli attrape au vol d’une dernière journée de classe . Les au revoir sont vraiment sincères, touchants, mais plein d’incertitudes. «  Et si l’on se retrouvait dans dix ans » dit le professeur. L’idée est excellente.

LES SUPPLEMENTS

  • Entretien avec  Brigitte Cervoni, le professeur (12 mn)

35 à 40.000 élèves arrivent chaque année en France,qui ne parlent pas notre langue. Les classes d’accueil qui leurs sont réservées, Brigitte Cervoni les connaît bien pour y avoir enseigné pendant douze ans. Elle explique leur raison d’être et leur fonctionnement. « Ces enfants ne sont pas en échec scolaire mais on besoin d’une intégration » dit-elle. Il faut pouvoir les accompagner, en les écoutant (certains sont dans une grande souffrance…) et en leur expliquant que leurs différences sont leurs richesses. Alors qu’ils tentent de ressembler aux autres.C’est encore plus vrais pour les jeunes filles qui viennent parfois de pays où le statut des femmes n’est pas le même qu’en France. On voit l’équipe se fondre dans les classes, pour préparer le film en montrant par exemple  un scénario …

  • Les scènes coupées (43 mn)

« La Dispute », « La Langue des signes » (en réduisant sérieusement) « Une fâcherie à Chartres », voici quelques séquences qui à mon avis auraient pu figurer. Elles sont toutes intéressantes , car tout à fait dans l’esprit du film et jamais redondantes.

photo-La-Cour-de-Babel-2013-2

  •  « L’enfant-Lune », court métrage de la classe d’accueil du collège La Grange-aux-Belles de Paris. (9.30 mn)

Récompensé par deux prix, ce film s’inspire du roman d’Elise Fontenaille sur l’enfance de Salif Keita. Un petit making of dévoile la façon dont les élèves ont travaillé sur les personnages, le bruitage des oiseaux, le son…

  • « Elèves d’ici, venus d’ailleurs », court métrage.

Sur le thème de la différence à l’école. Il s’agit du  témoignage de certains élèves ayant rencontré des problèmes dans leur propre pays. Ils évoquent le réconfort, la protection, rencontrés en France, et la crainte de retourner au pays («  où je serais mariée à quelqu’un » raconte une jeune fille). Des témoignages aussi émouvants que le chant de cette jeune fille au milieu de la cour de l’école. Un très beau documentaire.

Les meilleurs dvd Septembre 2014 ( 2 ème ) Julie Bertucelli s’est immergée pendant un an dans une classe d’accueil parisienne. Des élèves étrangers, de toute nationalité, tentent de reprendre pied après le départ plus ou moins volontaire de leur pays . Il leur faut réapprendre une langue, une culture, il leur faut réapprendre à vivre, différemment. Leur jeunesse est peut-être le plus bel atout de cette aventure vraiment pas ordinaire sur laquelle la réalisatrice entrevoit des perspectives. Toujours à l’affut d’une attitude, d’une remarque, elle laisse sa caméra flotter dans l’air ambiant, où les dialectes, les idiomes se mélangent…

Review Overview

Le film
Les bonus

Cette classe d’accueil de jeunes étrangers est un puits d’intégration, presque idyllique aux yeux de la réalisatrice qui laisse flotter sa caméra dans les travées d’une école, où la dimension plus générale de l’éducation (les autres classes, notamment) n’apparait pas.L’intérêt de ce documentaire est qu’il ne propose aucune direction de la part de Julie Bertucelli, la mise en scène s’organise d’elle-même.D’où son regard très expressif (elle découvre quasiment en même temps que nous) sur une expérience qui réussit bien aux plus jeunes.Les parents, les familles, parfois ont plus de mal à prendre racine dans ce nouveau pays, qu'est la France. La question qui est bien posée à la fin, et dans dix ans, ça donnera quoi, tous cette belle aventure ? Rendez-vous est pris.

Avis bonus Un excellent éclairage du professeur de la classe d’accueil  sur le pourquoi de ces classes, doublé de quelques scènes coupées, tout aussi intéressantes les unes que les autres. Deux court-métrages en prime, dont l’un témoigne profondément du vécu des jeunes élèves. 

User Rating: Be the first one !
La Cour de Babel (DVD) de Julie Bertuccelli
Date de sortie du DVD : 3 September 2014
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Pyramide Vidéo
Duree : 90 minutes

PRIX : EUR 8,30 (Prix de depart : EUR 8,30)

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …