Accueil » A la une » « Tonnerre » de Guillaume Brac. critique dvd

« Tonnerre » de Guillaume Brac. critique dvd

Synopsis: Un rocker trop sentimental, une jeune femme indécise, un vieux père fantasque. Dans la petite ville de Tonnerre, les joies de l’amour ne durent qu’un temps. Une disparition aussi soudaine qu’inexpliquée et voici que la passion cède place à l’obsession.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Tonnerre"
De : Guillaume Brac
Avec : Vincent Macaigne, Solène Rigot, Bernard Ménez, Jonas Bloquet, Hervé Dampt
Sortie le : 03 septemb 2014
Distribution : Wild Side Video
Durée : 100 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Septembre 2014 ( 9 ème )

Il donne l’impression d’avoir débuté son tournage à la fin de ses études, et l’expérience aidant, d’avoir grandi très vite et très vite appris . Guillaume Brac  semble aussi vouloir honorer un pays, une région, ses traditions et le bon goût du Chablis .Une première partie qui tout en posant les bases du récit, presque familial,  s’attarde un peu trop sur les beautés hivernales du Morvan. L’office du tourisme local peut s’en réjouir avant de retrouver la page des faits divers de « L’Yonne Républicaine » où notre héros apparaît en fâcheuse posture.

Sous les traits d’un Vincent Macaigne, rocker au grand cœur (mais piètre guitariste) et amoureux transi, le voici en retraite de Paris pour un album à venir. La préparation s’avère un brin compliquée. Surtout que la journaliste du coin ne lui est pas indifférente, une belle qui, côté sentiments ne sait pas trop sur quel pied danser. Au milieu de tout ça, un papa un rien à côté de ses pompes (Bernard Menez, dans un rôle qui lui colle à la peau) et un joueur de foot qui ressemble à un joueur de foot.

Le tout se passe donc à Tonnerre, petite ville charmante et quasi indifférente au drame qui se noue entre les crampons et la guitare électrique. Brac a trouvé son tempo et après quelques hésitations, dirige ses acteurs avec une énergie de vieux briscard. Au fur et à mesure des événements, les traits de son personnage principal prennent sérieusement les plis d’une aventure éternelle,  rejouée avec de nouveaux codes. tonnerre

Je ne m’attendais pas à un règlement de compte de cette envergure. Un peu comme un cheveu sur la soupe. Mais l’argument du scénario trouve enfin sa raison d’être, et confère au récit une légitimité dramatique. La suite, inattendue, coule de source et révèle parfaitement l’âpreté des relations humaines .Même les gendarmes «  qui sont par nature si ballots » mènent leur enquête avec une humanité que le cinéma ne réussit pas toujours à traduire de façon honnête. Avec une sobriété, qui n’est pas toujours son apanage, Brac élève cette fois le niveau.

Vincent Macaigne, un peu mal à l’aise me semble-t-il au départ en guide improvisé, retrouve alors toute ta superbe. Solène Rigot donne la bonne réplique à son rocker de passage. C’est un premier film prometteur, l’appel d’un cinéaste en quête de réalisme. Une fois ses racines déterrées, on oublie la carte postale,  on passe à la réalisation.

LES SUPPLEMENTS

  • Les scènes coupées.. Avec ou sans commentaires. Je vous les recommande , pour une fois  ils racontent vraiment quelque chose.

Le réalisateur et le monteur  expliquent ainsi très bien comment le montage a pu rééquilibrer un film qui au départ possédait  3 h 30 d’images. Au milieu de nombreuses scènes coupées, c’est une leçon de mise en scène, et de cinéma qu’ils nous donnent.

Ils ne sont pas avares de leurs explications et justifications des coupes, alors que parfois on aurait aimé les voir au montage final.Les redondances, les scènes qui ne fonctionnent pas, tout cela devient très clair. Je pense qu’au bout du compte on a coupé souvent ce qui était trop explicite ou qui dévoilait trop les sentiments du héros, notamment lorsque Mélodie disparaît.

tonnerre

  • Discussion un soir d’été sur un film d’hiver (25 mn).Très intéressante cette rencontre, comme impromptue entre le réalisateur, la scénariste, le premier assistant, l’acteur et deux cinéphiles. Très originale aussi dans ce type de bonus qui rarement laisse ainsi parler les acteurs et techniciens. La manière dont Vincent Macaigne  évoque son métier, la manière d’aborder son personnage est assez fascinante.
  • Essais de Solène Rigot (4 mn).Le son n’est pas très bon, Vincent Macaigne n’a pas l’air de lui faciliter la tâche, mais Solène Rigot surmonte l’épreuve. Très intéressant, là encore .
  • Lecture partielle du scénario.
Meilleur dvd Septembre 2014 ( 9 ème ) Il donne l’impression d’avoir débuté son tournage à la fin de ses études, et l’expérience aidant, d’avoir grandi très vite et très vite appris . Guillaume Brac  semble aussi vouloir honorer un pays, une région, ses traditions et le bon goût du Chablis .Une première partie qui tout en posant les bases du récit, presque familial,  s’attarde un peu trop sur les beautés hivernales du Morvan. L’office du tourisme local peut s’en réjouir avant de retrouver la page des faits divers de « L’Yonne Républicaine » où notre héros apparaît en fâcheuse posture. Sous les…

Review Overview

Le film
Les bonus

Pour son premier film, le réalisateur s’appuie sur une première partie où les éléments du récit se mettent en place, pendant que la caméra s’attarde sur les contours de la Bourgogne et de ses charmes. Une fois la carte postale envoyée, on passe enfin aux choses sérieuses à travers les rapports qu’entretiennent un rocker revenu au pays natal et la journaliste locale. Vincent Macaigne a lui aussi du mal à trouver le bon rythme, mais une fois bien embrayé, on retrouve le grand comédien . Face à lui, Solène Rigot ("17 filles) a la réplique plus que juste .Elle joue de la même manière, sans naturalisme, mais au plus près de son personnage, bien dessiné. Bernard Menez qui joue sur son profil est excellent, lui aussi, sans en faire des tonnes dans le registre benêt.

Avis bonus Beaucoup d'ouvertures dans ces suppléments qui confirment le sérieux d'une équipe qui aime vraiment le cinéma . Scènes coupées, rencontres,essais , que du bonheur...

User Rating: Be the first one !
Tonnerre (DVD) de Guillaume Brac
Date de sortie du DVD : 3 September 2014
Format : Couleur, PAL
Studio : Wild Side Video
Duree : 100 minutes

PRIX : EUR 10,00 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Sing street » de John Carney. Critique cinéma-bluray

Deauville n'en voulait pas, Dinard lui a tout accordé