Accueil » A la une » « Dernières nouvelles du cosmos » de Julie Bertuccelli .Critique cinéma

« Dernières nouvelles du cosmos » de Julie Bertuccelli .Critique cinéma

Synopsis: À bientôt 30 ans, Hélène a toujours l’air d’une adolescente. Elle est l'auteure de textes puissants et physiques, à l’humour corrosif. Elle fait partie comme elle dit d’un « lot mal calibré, ne rentrant nulle part ».  Elle accompagne un metteur en scène qui adapte son œuvre, dialogue avec un mathématicien... Pourtant Hélène ne peut pas parler ou tenir un stylo et n’a jamais appris à lire ni à écrire. Elle peut communiquer en agençant des lettres plastifiées sur une feuille de papier. Un des nombreux mystères de celle qui se surnomme Babouillec…

La fiche du film

Le film : "Dernières nouvelles du Cosmos"
De : Julie Bertuccelli
Avec :
Sortie le : 09/11/2016
Distribution : Pyramide Distribution
Durée : 85 Minutes
Genre : Documentaire
Type : Long-métrage
Le documentaire

Le problème de l’autisme est à nouveau évoqué à travers ce très beau documentaire. Cette fois, la manière de le présenter, évacue très sensiblement les problèmes annexes posés par une telle déficience.On imagine toute la somme de travail, d’efforts et de patience qu’il faut à la maman d’Hélène pour mener à bien un combat quotidien qui semble être sa seule raison de vivre. Elle est de tous les instants de sa fille, à ses côtés quand elle se lance dans une écriture, ou très à l’écoute sur ses plus petites réactions.

Hélène a 30 ans, le comportement d’une adolescente et le regard aussi. Mais quand son cœur et sa tête se mettent à l’unisson, la jeune femme imagine des phrases magnifiques, poésie parfois hermétique qu’il faut décrypter au rythme de sa respiration et de son sourire.

Des lettres assemblées à la façon Scrabble lui permettent de mettre en œuvre tout ce qui se trame dans son cerveau. Un metteur en scène a concrètement réalisé son travail par une représentation mentale très percutante, permettant d’évaluer la richesse et la créativité d’Hélène.

Elle se nomme Babouillec, nouvelle énigme pour son entourage qui peut malgré tout se rassurer sur le bonheur qu’elle porte sur sa condition et son environnement. Pendant le tournage de ce documentaire elle a écrit : « Quelle aventure éblouissante le pari utopique d’appartenir à un système vivant. Le film usé de nos scénarios sociaux sature les envies énigmatiques. L’œil goguenard de ta caméra filme tout bas le haut de nos êtres. »

Une perception, une sensibilité qui renvoie au «  cerveau d’Hugo » un autre documentaire sur l’autisme. Le quotidien d’un très jeune garçon, pianiste et véritable prodige, lui aussi. Là encore rien n’est expliqué sur un comportement aussi étrange que fabuleux, mais le ton très différent du film dénonce très clairement  l’abandon thérapeutique,le manque de moyens mis à leur disposition et leur suivi aléatoire une fois adulte.

Le problème de l’autisme est à nouveau évoqué à travers ce très beau documentaire. Cette fois, la manière de le présenter, évacue très sensiblement les problèmes annexes posés par une telle déficience.On imagine toute la somme de travail, d’efforts et de patience qu’il faut à la maman d’Hélène pour mener à bien un combat quotidien qui semble être sa seule raison de vivre. Elle est de tous les instants de sa fille, à ses côtés quand elle se lance dans une écriture, ou très à l’écoute sur ses plus petites réactions. Hélène a 30 ans, le comportement d’une adolescente et le…
Le documentaire

Contrairement à certains documentaires, le film ne revendique rien sur la manière dont on traite aujourd’hui l’autisme en France. Mais ce témoignage d’une artiste intellectuelle autiste à laquelle sa maman consacre quasiment tout son temps interroge indirectement sur l’abandon thérapeutique, et le manque de moyens mis à leur disposition et leur suivi une fois adulte. A 30 ans Hélène qui parait être une adolescente s’exprime mentalement et poétiquement avec des lettres alignées façon Scrabble. Ce documentaire rapporte son extraordinaire vitalité créative mis en forme par un metteur en scène dans un spectacle salué à Avignon.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

Le Festival Télérama : 3.50 € la place

Le 20e Festival cinéma Télérama a lieu du 18 au 24 janvier. Pour 3,50 euros …

Laisser un commentaire