Accueil » A la une » « Imitation game » de Morten Tyldum . Critique cinéma – DVD

« Imitation game » de Morten Tyldum . Critique cinéma – DVD

Synopsis: 1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Imitation Game"
De : Morten Tyldum
Avec : Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Matthew Goode, Rory Kinnear, Allen Leech
Sortie le : 02 juin 2015
Distribution : Studiocanal
Durée : 110 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Ca pourrait être une simple et belle histoire, véridique : la découverte du code secret des allemands, pendant la seconde guerre mondiale. Le générique de fin nous apprend qu’elle a permis de raccourcir le conflit de deux années, et d’éviter ainsi près de 14 millions de victimes supplémentaires.Cette mise à jour du cryptage ennemi, jalousement gardée par l’armée britannique afin de ne pas contrarier les plans nazis, on la doit à un jeune mathématicien de sa majesté, Alain Turing dont la vie racontée ici avec brio par Morten Tyldum est le véritable sujet du film.

On n’y prend pas garde, au début, séduit par l’enjeu du défi que lance le gouvernement britannique à ses plus sérieux scientifiques. Une équipe ambitieuse et soudée, malgré l’individualisme forcené de l’un d’entre eux, Turing, qui ne supporte que la solitude et l’ascétisme.

En nous baladant d’une époque à l’autre avec une science de l’aller-retour consommé, le réalisateur scrute au plus près la personnalité d’un élève qui se sait déjà brillant, mais malheureusement pour l’époque, en dehors des conventions sociales. Timide et renfermé, il ne peut assumer son homosexualité au grand jour d’une vie qu’il va totalement consacrer aux mathématiques.

Une équipe enfin soudée
Une équipe enfin soudée

Si sa quête pour lever le secret de l’ennemi porte une réalisation haletante et spectaculaire (le casting est en ordre, la reconstitution de Londres sous les bombardements, saisissante), c’est encore lui qui prend les devants de la mise en scène en opposant son caractère à celui d’une hiérarchie militaire rétive à ses méthodes. Tyldum ne lâche ni les uns, ni les autres, et Benedict Cumberbatch dans la peau du personnage lui confère l’aura mystérieuse qui intrigue tout autant ses proches que le spectateur.

« Petit rouage dans un grand système » comme lui fait remarquer le commandant de la base  (Charles Dance), notre chercheur se retrouve confronté à la grande Histoire des agents secrets et des espions qui manipulent le monde et ses petits arrangements. Il n’imaginait certainement pas que la résolution de son problème allait entraîner d’autres difficultés. Des manigances qui le dépassent comme l’amour que lui porte une jeune scientifique ( Keira Knightley) pour laquelle il se sent aussi devenir un autre homme.

Tyldum n’appuie pas sur ses amours inattendues (on n’est pas chez Saglio et Govare) mais leur laisse assez d’espace pour affiner le portrait d’un héros dont la reconnaissance nationale sera à nouveau contrariée par les codes moraux en vigueur, et les interdits inhérents. Ce n’est pas le happy end engagé par la victoire des alliés à laquelle il aura largement contribué, mais l’histoire est vraie. Elle est belle, tristement belle …

Turing devant sa drôle de machine, l'arrière grand-père d'Internet
Turing devant sa drôle de machine, l’arrière grand-père d’Internet

LES SUPPLEMENTS

  • Making of (21.30 mn). Un peu fourre-tout ce documentaire rappelle qui était Alan Turing «  le fondateur de l’informatique », et comment il est arrivé à imaginer ce qui allait s’appeler un ordinateur. C’est raconté avec une linéarité exemplaire et de manière assez didactique par plusieurs personnalités dont David Leavitt, auteur de «  L’homme qui en savait trop », et Benedict Cumberbatch qui joue le rôle du mathématicien.

On y évoque aussi la peur de la machine incontrôlable, la manière de décrypter les messages des allemands «  peu imaginatifs, ils répétaient toujours les mêmes formules », et le fait que le travail de Turing aurait réduit la guerre de deux années, évitant des millions de morts.

  • Deux scènes coupées (3.40 mn) .L’une sur le policier chargé d’enquêter sur Alan Turing est plutôt intéressante, la seconde plus anecdotique quant à la décrépitude du héros …
  • La création de «  Imitation game » (2.30 mn) .Un résumé du film, ou une bande-annonce, mais rien de nouveau que l’on ne sache déjà
  • Alain Turing, l’homme qui décrypta Enigma  (2.20 mn) .Idem pour l’histoire de ce héros, que l’on a entendu à plusieurs reprises à travers le film et les bonus qui décidément se répètent
  • Les héros de Bleytchey Park (2.30 mn) .Le lieu où les scientifiques explorent la machine secrète allemande…
Ca pourrait être une simple et belle histoire, véridique : la découverte du code secret des allemands, pendant la seconde guerre mondiale. Le générique de fin nous apprend qu’elle a permis de raccourcir le conflit de deux années, et d’éviter ainsi près de 14 millions de victimes supplémentaires.Cette mise à jour du cryptage ennemi, jalousement gardée par l’armée britannique afin de ne pas contrarier les plans nazis, on la doit à un jeune mathématicien de sa majesté, Alain Turing dont la vie racontée ici avec brio par Morten Tyldum est le véritable sujet du film. On n’y prend pas garde, au…

Review Overview

Le film
Les bonus

Morten Tyldum qui personnellement ne m’a jamais tapé dans l’œil fait ici preuve de réalisme en s’appuyant beaucoup sur l'œuvre d’Andrew Hodges pour asseoir une réalisation totale sur le plan de l’émotion et réelle quant à la vie d’Alan Turing. Ce mathématicien britannique qui malgré de nombreuses réticences parviendra à percer le secret des communications allemandes. Une histoire vraie, donc, qui sur la forme du biopic prend ici une dimension réellement humaine, avec un jeu idoine de la part de Benedict Cumberbatch. D’une intelligence suprême, voire supérieure,  son personnage arrogant et distant souffre en privé de nous pouvoir exprimer au grand jour sa sexualité. Cette histoire en marge de la seconde guerre mondiale prime avec une belle intensité sur le récit plutôt classique de la quête d’un secret. Un très beau film.

Avis bonus Plusieurs chapitres qui se répètent autour de la personnalité du héros Alan Turing. Les scènes coupées ne sauvent pas l’ensemble. Le making of qui n’en est pas un synthétise bien l’ensemble des bonus et aurait pu,lui seul, figurer.

User Rating: Be the first one !
Imitation Game (DVD) de Morten Tyldum
Date de sortie du DVD : 2 June 2015
Format : PAL
Studio : Studiocanal
Duree : 110 minutes

PRIX : EUR 9,99 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …