Accueil » A la une » Hsiao-Hsien Hou, des œuvres de jeunesse. Critique cinéma

Hsiao-Hsien Hou, des œuvres de jeunesse. Critique cinéma

Synopsis: Wenwen jeune fille de bonne famille est promise au fils d’un riche industriel parti faire ses études en France. En attendant son retour, ses parents préparent activement les fiançailles. Mais elle commence à douter de cette vie toute tracée, et décide de partir quelque temps à la campagne, auprès de sa tante. Elle y fait la connaissance de Daigang, un séduisant géomètre…

La fiche du film

Le film : "Cute Girl"
De : Hsiao-Hsien Hou
Avec : Kenny Bee, Anthony Chan
Sortie le : 03/08/2016
Distribution : Carlotta Films
Durée : 90 Minutes
Genre : Romance, Comédie dramatique
Type : Long-métrage
Les films

Je  ne connais rien du cinéma de Hsiao-Hsien Hou, jusqu’à la révélation très mesurée de «  The assassin » récemment programmé sur nos écrans. D’où l’aubaine d’approfondir le travail du réalisateur taiwanais au cœur d’une littérature qui salue la renaissance, le renouveau et même le prodige du septième art chinois. « Les garçons de Fengkuei » excepté,  l’ensemble me laisse perplexe face à l’aura dont on l’honore.

  • « Cute girl » (1980 – inédit)

Une comédie franche et romantique, qui tient de la chamaillerie autour de la construction d’une route et de gamineries pour une morsure de serpent. L’un et l’autre opposant géomètres et villageois, le soigneur ne voulant pas aider l’arpenteur qui s’apprête dit-il à couper sa maison en deux pour le tracé d’une autoroute.

Des situations rocambolesques et farfelues façonnent le paysage paisible de la campagne chinoise où nos deux tourtereaux se rencontrent. Wenwen, la fille de la ville, situation aisée, venue respirer le grand air de la campagne familiale et Daigang, moins fortuné certainement, le technicien qui ne fait que passer…

cute girl

Un peu à l’image de ce récit mis en scène de manière inconsidérée, tant les intentions légères de provoquer rires et passions font l’impasse sur le fond de l’histoire.

  • « Poussières dans le vent » (1986)

L’histoire : Yuan et A Yun ont grandi dans un petit village de montagne. Yuan part à Taipei pour son travail et suivre les cours du soir. A Yun le rejoint. Ils se familiarisent petit à petit à leur nouvelle vie dans la capitale, tout en revenant de temps en temps dans leur village natal. Leur amitié se mue sensiblement en amour jusqu’à ce qu’Yuan doit effectuer son service militaire…

 Une chronique de fin d’adolescence, chronique amoureuse des années 80 révélatrice d’une emprise littéraire sur le style du cinéaste qui revendique hautement dans sa scénographie la lenteur narrative et la réalisation quasi contemplative.

poussières dans le vent

Le désarroi des deux amis d’enfance devenus amoureux l’un de l’autre est peut-être à ce prix, mais leur union jamais consacrée évoque les illusions perdues glorifiées par la nouvelle vague française une bonne dizaine d’années auparavant. Celle-ci me paraît encore aujourd’hui plus accessible …

  • Les autres titres sortis cette semaine en salle :  « Green Green, Grass of Home », « Un temps pour vivre, un temps pour mourir »,», « Les garçons de Fengkuei » 

 

Je  ne connais rien du cinéma de Hsiao-Hsien Hou, jusqu’à la révélation très mesurée de «  The assassin » récemment programmé sur nos écrans. D’où l’aubaine d’approfondir le travail du réalisateur taiwanais au cœur d’une littérature qui salue la renaissance, le renouveau et même le prodige du septième art chinois. « Les garçons de Fengkuei » excepté,  l'ensemble me laisse perplexe face à l’aura dont on l’honore. « Cute girl » (1980 – inédit) Une comédie franche et romantique, qui tient de la chamaillerie autour de la construction d’une route et de gamineries pour une morsure de serpent. L’un et l’autre opposant géomètres et…
Les films

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Lion » de Garth Davis . Critique cinéma

Je ne sais pas si les Oscars vont suivre ( 6 nominations ) , mais ça ne mérite pas ça