Accueil » A la une » « Exfiltrés » de Emmanuel Hamon. Critique dvd

« Exfiltrés » de Emmanuel Hamon. Critique dvd

  • Date de sortie du DVD : 17 juillet 2019.-
  • L’histoire : A Paris, deux jeunes activistes montent une opération d’exfiltration à hauts risques pour ramener en France une mère et son jeune fils pris au piège dans l’enfer de Daesh.
  • Acteurs : Swann Arlaud, Finnegan Oldfield, Jisca Kalvanda, Charles Berling, Kassem Al Khoja
  • Réalisateurs : Emmanuel Hamon
  • Audio  et Audio description : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Français
  • Studio : Metropolitan Vidéo
  • Film :3/5

Autour du thème du terrorisme et plus particulièrement celui de Daesh, le cinéma français continue son exploration d’un événement qui n’a pas fini de nous faire réfléchir. Avec ici, sur un titre explicite, l’urgence de rapatrier une mère partie aveuglément avec son jeune enfant au secours des patients de Rakka.

Son mari qui l’accompagne jusqu’à l’aéroport ne découvre la supercherie que quelques jours plus tard, quand ses messages téléphoniques se font sibyllins et de plus en plus inquiétants.

Adnan (Kassem El Khoja) a tout perdu en Syrie. Rapatrié en France grâce à Gabriel, membre d’une ONG ( Finnegan Oldfield) il va mettre sa connaissance du terrain au service de l’exfiltration.

D’un continent à l’autre s’engage une course contre la montre pour sauver de l’enfer le duo désemparé. Une passerelle sur laquelle Emmanuelle Hamon a bien du mal à tenir en équilibre pour raconter l’angoisse du mari et son entourage, quand à des milliers de kilomètres de là une femme lutte pour sa liberté.

Il ne nous épargne rien de la méthode Daesh (réquisition des appartements, embrigadement des enfants, séquestration des récalcitrants…) et de leur discours altruiste.

Mais les faits sur le terrain contredisent bien évidemment le bel ordonnancement terroriste contre lequel une résistance encore fragile s’organise.

C’est à partir de ce petit noyau que Paris, hors de toute connexion officielle (les services secrets surveillent de loin), tente d’organiser l’opération. Tout un travail que le réalisateur aborde de façon aussi hasardeuse que les initiatives de l’héroïne.

Elle est bien souvent chanceuse me semble-t-il (le récit s’appuie sur une histoire vraie) pour réussir à prendre la fuite et rejoindre un camp plus favorable.

Sylvain le mari travaille dans un bloc opératoire dirigé par Patrice ( Charles Berling) dont le fils Gabriel est membre d’une ONG en Syrie…

Dans ce passage dangereux, ce no man’s land propice à tous les pièges et trahisons, la tension est enfin palpable, mais si fragile elle aussi au regard des événements survolés.

La forte implication des comédiens, dont Swann Arlaud dans le rôle du mari éperdu et Jisca Kaklvanda l’épouse,  dynamise un tantinet une mise en scène trop respectueuse de l’histoire qu’elle tient à transmettre à tout prix.

  • Quelques films autour du terrorisme, de la radicalisation…

« La désintégration » de Philippe Faucon

« Les cow boys  » de Thomas Bidegain avec François Damiens

« Le jeune Ahmed » des frères Dardenne

« L’adieu à la nuit » de André Téchiné avec Catherine Deneuve

« Le ciel attendra » de Marie Castille Mention-Schaar

« Made in France » de Nicolas Boukhrief

… et le grand film sur l’exfiltration à ce jour !

« Argo » de et avec Ben Affleck.

Date de sortie du DVD : 17 juillet 2019.- L'histoire : A Paris, deux jeunes activistes montent une opération d’exfiltration à hauts risques pour ramener en France une mère et son jeune fils pris au piège dans l’enfer de Daesh. Acteurs : Swann Arlaud, Finnegan Oldfield, Jisca Kalvanda, Charles Berling, Kassem Al Khoja Réalisateurs : Emmanuel Hamon Audio  et Audio description : Français Sous-titres pour sourds et malentendants : Français Studio : Metropolitan Vidéo Film :3/5 Autour du thème du terrorisme et plus particulièrement celui de Daesh, le cinéma français continue son exploration d’un événement qui n’a pas fini de nous faire réfléchir. Avec ici, sur un titre explicite, l'urgence de rapatrier une mère partie aveuglément…
Le film

Documentariste, Emmanuel Hamon, signe une première fiction, qui utilise peut-être trop les ressorts du documentaire pour offrir à cette fiction, adaptée d’une histoire vraie, sa pleine intensité. Du hasard heureux, aux  invraisemblances, le jeu habité des comédiens modère cette impression de survol des événements que la partie officielle ne suit qu’à travers le prisme de ses intérêts. Et comme l’enjeu n’est pas de taille, c’est à la famille et aux amis de se débrouiller pour faire revenir au pays une femme et son enfant, partis pour Rakka sans savoir le piège qui allait se refermer sur eux. Daesh en point de mire et toute la problématique terroriste engrangée sur un mode émotionnel mal contenu.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Sans rivages » de Mathieu Lis. Critique cinéma

Pour Carlo Brandt, on ne peut manquer ce portrait et pour ce qu'il représente, aussi

Laisser un commentaire