Accueil » Comédies » [Critique DVD] « Phantom of the paradise »
[Critique DVD] « Phantom of the paradise »

[Critique DVD] « Phantom of the paradise »

Synopsis: Winslow Leach, jeune compositeur inconnu, tente désespérément de faire connaître l'opéra qu'il a composé. Swan, producteur et patron du label Death Records, est à la recherche de nouveaux talents pour l'inauguration du Paradise, le palais du rock qu'il veut lancer. Il vole la partition de Leach, et le fait enfermer pour trafic de drogue


Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 416

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 418

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 420

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 422

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 422

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 424

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 424

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 426

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 428

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 430

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/lheurede/public_html/wp-content/themes/hssahifa/functions.php on line 432

La fiche du Disque

Le film : "Phantom of the Paradise - Edition 2 DVD"
De : Brian de Palma
Avec : William Finley, Jessica Harper
Sortie le : 28 février 2006
Distribution : Opening
Durée : 91 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 2
Le film

Avec William Finley, Paul Williams,Jessica Harper , Gerrit Graham, George Memmoli

Il a vendu son âme au diable…

Le temps n’est pas toujours précieux. Si 35 ans après, le film de Brian De Palma conserve toujours sa veine créatrice et un regard cinématographique pertinent ( il y a autant d’hommages rendus que de futurs emprunts scéniques ) à voir le palmarès de l’époque, on se dit que le temps était alors très clément .

Grand Prix du festival d’Avoriaz, en 1975 «  Phantom of the Paradise » n’a plus rien de fantastique en ce début de siècle et les nominations aux Oscars et Golden Globe pour la musique rappellent aujourd’hui simplement que l’heure était alors au psychédélisme décadent . Des refrains de cet opéra rock il ne reste plus grand-chose  .On est  loin de «  Tommy » qui s’écoute toujours avec plaisir ou du répertoire des Doors dont «  On the other side » est ici  vaguement murmuré sous la douche par un chanteur maniéré. C’est Gerrit Graham qui endosse la pelure.

Image de prévisualisation YouTube

 Cette  scène qui renvoit à « Psychose » d’Hitchock se situe au moment où le fameux fantôme de l’histoire décide de se venger du sort que lui a réservé le nom moins fameux Swan  .

Quand il était encore de ce monde  Winslow Leach, était un  jeune compositeur inconnu, auteur d’un opéra qu’il souhaitait éditer. Swan, producteur et patron du label Death Records, lui vole alors la partition, et le fait enfermer. Brisé, défiguré, ayant perdu sa voix, le malheureux s’évade et revient hanter le Paradise…

La construction du scénario est intéressante.En s’inspirant du «  Fantôme de l’Opéra » le roman de Gaston Leroux, Brian De Palma imagine  un film qui mêle cette référence littéraire au mythe de la damnation de Faust. Cette même légende que compose  Leach devenu l’instrument de ce diable de Swan.

Ces différents thèmes influencent une mise en scène alerte et pertinente.

Au milieu c’est le méchant, Swan, le diable qui recrute sa nouvelle vedette…

Plus que le jeu des acteurs qui aujourd’hui apparaît  caricatural, ce qui retient l’attention ici c’est l’originalité d’un réalisateur qui déjà s’affirme. La confirmation viendra avec « Carrie au bal du diable» l’année suivante. Et dans les années 80 deux formidables réussites dont personnellement je ne me lasse pas : « Scarface » le remake du film de Howard Hawks et «Les incorruptibles» avec Kevin Coster et  Sean Connery.

On pourra alors toujours ergoter sur l’emphase de certains points de vue de  » Phantom of the Paradise »  mais n’oublions pas que l’heure était au bonheur des produits illicites. Il fallait  laisser entrer le soleil …

Les bonus :
A l’inverse des éditions collector et blu-ray, l’édition simple que j’ai regardée ne possède aucun bonus.

DVD édition collector : 14.99
DVD édition simple : 9.99
Blu-ray : 17.99

Avec William Finley, Paul Williams,Jessica Harper , Gerrit Graham, George Memmoli

Il a vendu son âme au diable…

Le temps n’est pas toujours précieux. Si 35 ans après, le film de Brian De Palma conserve toujours sa veine créatrice et un regard cinématographique pertinent ( il y a autant d’hommages rendus que de futurs emprunts scéniques ) à voir le palmarès de l’époque, on se dit que le temps était alors très clément .

Grand Prix du festival d’Avoriaz, en 1975 «  Phantom of the Paradise » n’a plus rien de fantastique en ce début de siècle et les nominations aux Oscars et Golden Globe pour la musique rappellent aujourd’hui simplement que l’heure était alors au psychédélisme décadent . Des refrains de cet opéra rock il ne reste plus grand-chose  .On est  loin de «  Tommy » qui s’écoute toujours avec plaisir ou du répertoire des Doors dont «  On the other side » est ici  vaguement murmuré sous la douche par un chanteur maniéré. C’est Gerrit Graham qui endosse la pelure.

Image de prévisualisation YouTube

 Cette  scène qui renvoit à « Psychose » d’Hitchock se situe au moment où le fameux fantôme de l’histoire décide de se venger du sort que lui a réservé le nom moins fameux Swan  .

Quand il était encore de ce monde  Winslow Leach, était un  jeune compositeur inconnu, auteur d’un opéra qu’il souhaitait éditer. Swan, producteur et patron du label Death Records, lui vole alors la partition, et le fait enfermer. Brisé, défiguré, ayant perdu sa voix, le malheureux s’évade et revient hanter le Paradise…

La construction du scénario est intéressante.En s’inspirant du «  Fantôme de l’Opéra » le roman de Gaston Leroux, Brian De Palma imagine  un film qui mêle cette référence littéraire au mythe de la damnation de Faust. Cette même légende que compose  Leach devenu l’instrument de ce diable de Swan.

Ces différents thèmes influencent une mise en scène alerte et pertinente.

Au milieu c’est le méchant, Swan, le diable qui recrute sa nouvelle vedette…

Plus que le jeu des acteurs qui aujourd’hui apparaît  caricatural, ce qui retient l’attention ici c’est l’originalité d’un réalisateur qui déjà s’affirme. La confirmation viendra avec « Carrie au bal du diable» l’année suivante. Et dans les années 80 deux formidables réussites dont personnellement je ne me lasse pas : « Scarface » le remake du film de Howard Hawks et «Les incorruptibles» avec Kevin Coster et  Sean Connery.

On pourra alors toujours ergoter sur l’emphase de certains points de vue de  » Phantom of the Paradise »  mais n’oublions pas que l’heure était au bonheur des produits illicites. Il fallait  laisser entrer le soleil …

Les bonus :
A l’inverse des éditions collector et blu-ray, l’édition simple que j’ai regardée ne possède aucun bonus.

DVD édition collector : 14.99
DVD édition simple : 9.99
Blu-ray : 17.99

Avec William Finley, Paul Williams,Jessica Harper , Gerrit Graham, George Memmoli Il a vendu son âme au diable… Le temps n’est pas toujours précieux. Si 35 ans après, le film de Brian De Palma conserve toujours sa veine créatrice et un regard cinématographique pertinent ( il y a autant d’hommages rendus que de futurs emprunts scéniques ) à voir le palmarès de l’époque, on se dit que le temps était alors très clément . Grand Prix du festival d’Avoriaz, en 1975 «  Phantom of the Paradise » n’a plus rien de fantastique en ce début de siècle et les nominations aux Oscars…

Vue d'ensemble des tests

Le film

Résumé : Il a vendu son âme au diable…le compositeur qui avait imaginé un opéra rock sur le mythe de la damnation de Faust. L'arroseur arrosé ? Pas certain quand De Palma encore balbutiant érige la légende en farce psychédélique.

48

Phantom of the Paradise - Edition 2 DVD (DVD) de Brian De Palma

Date de sortie du DVD : 28 February 2006

Format : Couleur, Dolby, Plein écran, Son HiFi, Cinémascope, PAL

Studio : Opening

Duree : 91 minutes

PRIX : EUR 18,90 (Prix de depart : ---)