Accueil » Les sorties DVD / BR » The Rolling Stones « Some Girls …. » de Bob Clearmountain. Critique dvd

The Rolling Stones « Some Girls …. » de Bob Clearmountain. Critique dvd

Synopsis: Saisissant les Rolling Stones à leur apogée scénique, ‘Some Girls Live in Texas 1978’ a été filmé au Will Rogers Memorial Centre de Forth Worth au Texas, le 18 Juillet 1978.Après la sortie dvd l'an passé, voici une édition spéciale vinyles (2 vinyles - 180g),pochette 3 volets, avec le DVD et le CD

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Some girls "
De : Bob Clearmountain
Avec : The Rolling Stones
Sortie le : 11 septe 2012
Distribution : Eagle Vision
Durée : 85 minutes
Film classé :
Nombre de DVD / Blu-Ray : 2
Le film

Le son, je connais. Pas les images. Surprenant cette intro dédiée à Chuck Berry que Jagger récite comme un premier communiant. Et puis enchaîne les titres sans plus de ferveur gesticulatoire, si ce n’est quelques mouvements de gymnastiques, histoire de chauffer la bête.

Elle se prépare. La manière d’exaucer «  Beast of burden » qui ne raconte pourtant pas grand-chose de passionnant est l’amorce du grand déballage  vinyle. «  Miss you » aussi élégiaque que disco prend la relève, mais le ton est bien donné : on  la joue définitivement sobre et respectueux.

A peine si le beau Mick se fend d’une main sur le fessier de son collègue, avant d’évaluer le cours de ses bourses.

The-Rolling-Stones-Some-Girls-www_whysoblu_com_

Furtif, anecdotique. Les Stones ce jour-là, vivent moderato. Pour un groupe de leur trempe, encore plein d’énergie et de ressources mélodiques, alignées sur quelques solos bienvenus. Mick, de quelques accords soutient la rythmique qui n’en demande pas tant. Les titres coulent de source avec le concours du violoniste Doung Kershaw approprié pour accompagner une très belle ballade («  Far away eyes »).

«  Love in vain » du grand Robert Johnson prolonge la veine bluesy qui imperceptiblement sonne l’hallali.  On n’a rien vu venir. Mick a beau tombé la veste, puis la chemise, c’est à l’intérieur du bonhomme que la révolution bat la chamade. Le groupe s’approprie «  Sweet Little Sixteen » comme pour mieux se rattraper de l’entame respectueuse autour de «  Let it rock » .

Avant d’deux titres hors «  Some girls », tellement universels pour figurer sur n’importe quel bon album. J’ai nommé «  Brown Sugar » et «  Jumpin’ Jack Flash » avec les rallonges de Keith à la guitare . Allez en paix, la messe est dite.

TRACKLISTING

Filmé en 16 mm à l’origine, l’image a été soigneusement restaurée tandis que le son a été remixé et remasterisé par Bob Clearmountain d’après les multipistes originaux. But don’t forget Ladies and Gentlemen: The Rolling Stones ”…

1) Let It Rock 2) All Down The Line 3) Honky Tonk Women 4) Star Star 5) When The Whip Comes Down 6) Beast Of Burden 7) Miss You 8) Just My Imagination (Running Away With Me) 9) Shattered 10) Respectable 11) Far Away Eyes 12) Love In Vain 13) Tumbling Dice 14) Happy 15) Sweet Little Sixteen 16) Brown Sugar 17) Jumpin’ Jack Flash

 

  • Encore quelques Stones !…

« Sticky Fingers » – « Olé Olé Olé« -« Totally Stripped« -« Marquee Club 1971« -« From the Vault 1981« -« Muddy Waters & The Rolling Stones« -« Ladies & Gentlemen, The Rolling Stones« –« Havana Moon »-« L.A.Forum 1975″– » Crossfire Hurricane« …

Le son, je connais. Pas les images. Surprenant cette intro dédiée à Chuck Berry que Jagger récite comme un premier communiant. Et puis enchaîne les titres sans plus de ferveur gesticulatoire, si ce n’est quelques mouvements de gymnastiques, histoire de chauffer la bête. Elle se prépare. La manière d’exaucer «  Beast of burden » qui ne raconte pourtant pas grand-chose de passionnant est l’amorce du grand déballage  vinyle. «  Miss you » aussi élégiaque que disco prend la relève, mais le ton est bien donné : on  la joue définitivement sobre et respectueux. A peine si le beau Mick se fend d’une main sur…

Review Overview

Le film

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Yesterday » de Danny Boyle. Critique cinéma

Hier tout le monde connaissait les Beatles, mais aujourd’hui seul Jack se souvient de leurs chansons. Déprimant ! 

Laisser un commentaire