Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Sans identité » de Jaume Collet-Serra . Critique dvd

« Sans identité » de Jaume Collet-Serra . Critique dvd

Synopsis: Alors qu'il est à Berlin pour donner une conférence, un médecin tombe dans le coma, victime d'un accident. Une fois réveillé, il découvre avec stupeur que sa femme ne le reconnaît pas. Pire, elle vit avec un homme qui lui a usurpé son identité...

La fiche du DVD

Le film : "Sans identité"
De : Jaume Collet-serra
Avec : Liam Neeson, Diane Kruger,Bruno Ganz
Sortie le : 19 juillet 2011
Durée : 108 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film
Les bonus

L’usurpation d’identité. Ce n’est pas nouveau : comment dénicher une once d’originalité, un semblant de vraisemblance ?  En un tour de main, Jaume Collet-Serra , réussit à saisir l’un et l’autre, bien conseillé il est vrai par son scénariste et auteur du roman dont il s’inspire, Didier van Cauwelaert.

Une mallette oubliée, un accident, une mémoire défaillante, et voici notre héros confronté à un personnage qui a pris sa place. Sa femme ne le reconnaît plus, tout concorde pour accréditer la thèse de la supercherie. Le docteur Martin Harris  ne serait donc qu’un vulgaire escroc !

Un point de vue classique, qui emprunte souvent des sentiers bien connus,  balisés de telle manière, qu’on y respire un air nouveau. Le docteur en question, que joue sans trop d’efforts, un Liam Neeson  , coutumier des films d’action ( voir bonus ) a perdu femme et passeport, et le voici maintenu poursuivi par un tueur à gages. Il a beau clamer son identité,et alerter ses collègues new-yorkais, plus personne ne le croit, mis à part la chauffeuse de taxi à qui il doit son accident. Mais sous les atours de dame Diane Kruger , la belle Gina, est-elle vraiment fiable ?

Qui dit vrai entre les deux docteurs Martins ?

Si le réalisateur joue avec une aisance amusée du contre emploi de la comédienne, il donne corps à son histoire par la grâce d’une réalisation sans fioriture ;  tout en privilégiant le film d’action,il  lui confère un je ne sais quoi de réalisme. L’évocation de la guerre en Bosnie n’est qu’un aparté. Et la présence de ce  prince arabe qui  se pique de sauver la planète, d’un angélisme touchant ( voir ce qui se passait à l’époque  en Somalie ) . Ce sont les faiblesses du scénario.

Sa force est ailleurs, dans le destin d’un héros , double face et qui s’ignore et  qui à bout d’arguments s’en remet à un homme dont le métier toute sa vie fut d’enquêter pour la police est-allemande. Un ancien de la Stasi refait surface (Bruno Ganz toujours excellent ) et avec lui, une histoire oubliée. Le bluff est de retour, le suspense relancé  jusqu’au final , aussi inattendu que palpitant. Si sur le papier cette histoire ne valait pas tripette, elle donne au grand écran de quoi imaginer un  fort beau spectacle . Les courses poursuites et la casse qui s’en suit  renouvellent même le genre. Ça roule à fond la caisse !

Liam, Diane et Bruno Ganz dans la peau d’un ancien agent de la Stasi

 LES BONUS

  • L’histoire : pourquoi nous la raconter, genre bande annonce, puisque l’on vient de voir le film ?
  • Les coulisses : on répète un peu le précédent chapitre, avec quelques scènes de tournage et des explications sur la psychologie des personnages. On avait quand même compris !
  • Liam Neeson, un homme d’action : autour du comédien qui prend la parole ,tout le monde dit le bien qu’ils en  pensent, avec plusieurs scènes de tournage qui auraient pu figurer dans le making of  . Neeson  se souvient à l’âge de 16 ans d’un combat de boxe qu’il l’a mis dans le pétrin . « Pendant trois , quatre minutes , j’étais ailleurs. J’ai aussi arrêté la boxe. Ce souvenir de ne plus avoir de mémoire m’est toujours resté à l’esprit. Alors quand j’ai lu le scénario , j’ai vraiment saisi cette amnésie... ».
  • Interviews : acteurs, réalisateurs et producteurs se relaient pour dire à nouveau tout le bien qu’ils pensent les uns des autres..

 

 

 

L'usurpation d’identité. Ce n’est pas nouveau : comment dénicher une once d’originalité, un semblant de vraisemblance ?  En un tour de main, Jaume Collet-Serra , réussit à saisir l’un et l’autre, bien conseillé il est vrai par son scénariste et auteur du roman dont il s’inspire, Didier van Cauwelaert. Une mallette oubliée, un accident, une mémoire défaillante, et voici notre héros confronté à un personnage qui a pris sa place. Sa femme ne le reconnaît plus, tout concorde pour accréditer la thèse de la supercherie. Le docteur Martin Harris  ne serait donc qu’un vulgaire escroc ! Un point de vue classique, qui…

Review Overview

Le film
Les bonus

Tout en nous montrant les règles du jeu, ce thriller réussit à nous embarquer là où on ne s’attend pas forcément à aller.Une réalisation dynamique avec tout ce qu'il faut pour faire du grand spectacle, sans oublier les ressorts d'un suspense puisé dans des récits plus ou moins tangibles. Mais au bout du compte l'histoire est la plus forte et le final assez surprenant .

Avis Bonus : Ils sont bizarres et se répètent un peu d'un chapitre à l'autre, une interview pouvant très bien s'accorder avec le making of et réciproquement .Liam Neeson apparait quasiment dans chaque séquence, c'est lui la vedette et lui aussi se répète.

User Rating: Be the first one !
Sans identité (DVD) de Jaume Collet-serra
Date de sortie du DVD : 19 July 2011
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Universal Studio Canal Video
Duree : 108 minutes

PRIX : EUR 9,65 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Hitchcock, les années Selznick, l’un des quatre titres du coffret consacré à ce duo parfait

Laisser un commentaire