Accueil » Comédies » « Les invités de mon père » de Anne Le Ny. Critique DVD

« Les invités de mon père » de Anne Le Ny. Critique DVD

Synopsis: Médecin retraité, Lucien reste un homme d'action, réputé pour son implication dans de nombreuses causes humanitaires.Son engagement le conduit jusqu'au mariage blanc avec une jeune femme moldave. Mais ses enfantss'aperçoivent rapidement que le comportement de leur père n'a plus grand-chose à voir avec ses beaux principes...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Les Invités de mon père"
De : Anne Le Ny
Avec : Fabrice Luchini, Karin Viard
Sortie le : 04 aout 2010
Distribution : UGC Vidéo
Durée : 96 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

J’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’une comédie. Elle aurait créé la surprise. A mon avis  la surprise vient plutôt de cette appellation complètement décalée par rapport à un film qui porte bien mal son nom, et son affiche . « Les invités de mon père » ? : une jeune femme moldave Tatiana avec laquelle Lucien contracte un mariage blanc afin de lui éviter, ainsi qu’à sa petite fille, l’expulsion.

Une base de scénario comme une autre, d’une actualité pesante et que la jeune réalisatrice Anne Le Ny  prend tellement à bras-le-corps qu’on ne sait jamais comment elle va pouvoir s’en sortir.

Cette histoire, qu’elle rend imprévisible, peut partir dans tous les sens, aller dans toutes les directions, mais d’emblée Fabrice Luchini , qui joue Arnaud, le fils de Lucien, nous indique la voie à suivre « cette fille est une pute ! ».

Bien évidemment la famille ne veut pas l’entendre de cette oreille, surtout pas Babette, la sœur au grand cœur, pas mal déboussolée face à un père qu’elle a toujours admiré, notamment pour ses nombreuses implications dans des causes humanitaires. C’est l’homme de sa vie. Alors qu’il ouvre grands les bras à Tatiana tombe sous le sens, sauf que le comportement de la dame s’il n’incline pas à suivre Arnaud dans son raisonnement, laisse malgré tout planer pas mal le doute.

Et sur cette incertitude constante Anne Le Ny nous entraîne dans un labyrinthe de situations qui au début peuvent paraître effectivement drôles, mais qui en réalité débouchent sur quelques amers constats ( de la trahison à la dénonciation…) et des désillusions sur le sort des  exilés, des sans-papiers, des laissés pour compte.

Comme sa caméra tient la distance nécessaire pour ne pas lever des vérités toutes faites ou des jugements à l’emporte-pièce, on retient cette dérive sentimentalo-sociale (Lucien –Michel Aumont- , serait-il réellement amoureux ?) qui rejaillit  sur le quotidien familial. Crise existentielle pour les uns, fissure familiale pour les autres et un gros paquet de questions auxquelles la réalisatrice nous laisse le soin de répondre . Dénoncer, renoncer… elle prend le spectateur à témoin en lui demandant implicitement la conduite à tenir .

Je n’imaginais pas vraiment Luchini jouer le personnage de l’homme arrivé ( un grand avocat d’affaires , « un énorme bourge » dit sa soeur, « un nouveau riche, rétorque-t-il )  à qui on ne le fait plus. Il est pourtant bien à sa place, à l’image de Karin Viard , bobo échevelée pour qui le passage à l’acte devient une autre histoire.

Le personnage de Tatiana , admirablement interprété par  Veronica Novak est à mes yeux plus emblématique. Ni bonne, ni méchante,  elle est très énigmatique, ambiguë,  incertaine, aux yeux de la réalisatrice qui rejetant tout manichéisme en vient à nous faire douter de ses bonnes intentions. Il  est toujours difficile de choisir son camp.

LES SUPPLEMENTS

  • Les scènes coupées. Elles sont intéressantes à regarder, même si effectivement elles n’apportent pas vraiment de consistance au film. A l’exception peut-être de la rubrique « Dernier verre de cognac » où l’on comprend mieux les ressentiments du fils Arnaud vis à vis de son père . Par la suite cette scène sera reprise , mais de manière plus violente. Toutes les scènes coupées tournent autour de l’état d’esprit de la famille , gauche bon teint, mais bourge avant tout .

  • Interview. Sur des rubriques bien définies ( l’histoire, l’écriture, les personnages… ) la réalisatrice et les acteurs parlent tour à tour , avec une pertinence toujours plaisante de la part de  Fabrice Luchini « Moi j’obéis à la patronne , je tire vers la comédie , car attention à la psychologie, mais j’obéis si l’on me dit de faire autrement ». Sur la façon de jouer son personnage il dit ne pas avoir d’opinion « ou alors comme on est dans un hôpital ( lieu de l’interview) il suffirait d’y rester , car si vous rencontrez un acteur qui peut se commenter , ça s’appelle de la schizophrénie, c’est un peu inquiétant « .

J’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’une comédie. Elle aurait créé la surprise. A mon avis  la surprise vient plutôt de cette appellation complètement décalée par rapport à un film qui porte bien mal son nom, et son affiche . « Les invités de mon père » ? : une jeune femme moldave Tatiana avec laquelle Lucien contracte un mariage blanc afin de lui éviter, ainsi qu’à sa petite fille, l’expulsion. Une base de scénario comme une autre, d’une actualité pesante et que la jeune réalisatrice Anne Le Ny  prend tellement à bras-le-corps qu’on ne sait jamais comment elle va pouvoir s’en sortir. Cette histoire,…

Review Overview

Le film
Les bonus

User Rating: Be the first one !
Les Invités de mon père (DVD) de Anne Le Ny
Date de sortie du DVD : 4 August 2010
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : TF1 Vidéo
Duree : 96 minutes

PRIX : EUR 8,99 (Prix de depart : EUR 8,99)

Voir aussi

« Sans pitié » de Sung-hyun Byun. Critique dvd

Au départ l'histoire est bête comme chou. Et puis un flic décide de ne pas jouer la partition habituelle

Laisser un commentaire