Accueil » Comédies dramatique » « Carte des sons de Tokyo » d’Isabel Coixet . Critique DVD

« Carte des sons de Tokyo » d’Isabel Coixet . Critique DVD

Synopsis: Au cours d’un repas d’affaires, M. Nagara, un entrepreneur puissant, apprend le suicide de sa fille. Dévasté par sa mort, il se persuade que le compagnon de celle-ci, David, en est responsable. Il charge son assistant, Ishida, de le faire assassiner.

La fiche du DVD

Le film : "Carte des sons de Tokyo"
De : Isabel Coixet
Avec : Rinko Kikuchi, Sergi López
Sortie le : 15/06/2011
Distribution : Bodega Films
Durée : 102 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Juin 2011 ( 7ème )

Elle prend la ville à témoin , elle en fait un décor. La nuit, on s’y perd un peu. Dans la ville et l’histoire. Et dans l’aventure de ce couple improbable. Il vend du vin au cœur de Tokyo, elle travaille dans un marché de poissons. La nuit elle tue. C’est là qu’ils se sont rencontrés : l’homme est sa prochaine victime, désignée par un beau-père qui ne supporte pas le suicide de sa fille.

Isabel Coixet, ne filme pas un thriller amoureux, ou alors sans amour, ni haine, ni violence. Les corps à corps qui s’échangent, d’abord sensuels, puis érotiques, composent des étreintes sans lendemain, dans l’attente d’une mise à mort programmée. Mais très vite le contrat du magnat japonais nous indiffère, malgré ses rappels à l’ordre.Si la réalisatrice le suit à la petite semaine, c’est pour mieux sublimer le rapprochement entre ses deux êtres, les magnifier, les rendre beaux.Une poésie du cadre et de la lumière, un son adéquat (le narrateur, ami de la jeune femme, enregistre tout ce qu’il peut) posent ainsi les règles de ce cinéma fragile, qui très vite trouve ses limites.

On peut y voir quelques références, pour le décorum et l’ambiance qui  flirtent avec la fascination d’un Wong Kar Waï, mais plus certainement une addiction à un cinéma extatique, où la magie du verbe subjugue autant que celle de l’image. Comme ici, l’un et l’autre s’accordent sur un même mode de représentation minimale, c’est au spectateur de choisir. Son histoire, sa ville.

La qualité des interprètes me fait pencher pour le récit amoureux avec lequel Rinko Kikuchi, et Sergi López,assument joliment leur partition . Deux solitudes au cœur de la foule indifférente. C’est un cinéma à minima, volontairement réducteur, qui  se livre  peu. Là encore le spectateur doit faire le premier pas.

LES SUPPLEMENTS

Bande-annonce
Deux scènes coupées (4 min). Elles n’apportent effectivement rien au film.

Rinko Kikuchi, déjà remarquable dans  » Babel »
  • Journal de bord (33 min). Un véritable bonus à travers les commentaires de la réalisatrice enregistrés au fur et à mesure du film. Plutôt inquiète sur l’accueil qui pouvait lui être réservé, elle nous parle des sacrifices qu’il faut faire lors du montage.  «  Mais ils sont nécessaires pour préserver l’intégralité du film » dit-elle en s’excusant auprès des comédiens qui pourraient en pâtir. Elle rappelle le bon mot  de John Cassavetes, qui disait qu’un «  réalisateur ne devait pas tomber amoureux de l’un de ses plans ».

Elle remercie aussi les deux comédiens principaux  « ils m’ont obéi, sans jamais protester. Ils ont travaillé en complicité. (…) Je suis parfois emmerdante, et certains dans l’équipe ne doivent pas me supporter, mais c’est inconscient, j’ai un objectif et si je ne l’atteins pas à cause d’erreurs stupides, je suis en colère ».

  • Autour du festival de Cannes (de très mauvaises images, et sans son) on devine la déception
Meilleur dvd Juin 2011 ( 7ème ) Elle prend la ville à témoin , elle en fait un décor. La nuit, on s’y perd un peu. Dans la ville et l’histoire. Et dans l’aventure de ce couple improbable. Il vend du vin au cœur de Tokyo, elle travaille dans un marché de poissons. La nuit elle tue. C’est là qu’ils se sont rencontrés : l’homme est sa prochaine victime, désignée par un beau-père qui ne supporte pas le suicide de sa fille. Isabel Coixet, ne filme pas un thriller amoureux, ou alors sans amour, ni haine, ni violence. Les corps à corps…

Review Overview

Le film
Les bonus

Un film en forme de déambulation amoureuse, dans une ville , la nuit . C'est lent , réfléchi , et au bout du compte assez magique, même si la voie pour ce couple hasardeux, est depuis le début sans issue.

Avis Bonus : Un journal de bord, plutôt original en regard des suppléments habituels. La réalisatrice se livre à une réflexion sur son travail, au sein de plusieurs scènes de tournage. Très intéressant.

User Rating: Be the first one !
Carte des sons de Tokyo (DVD) de Isabel Coixet
Date de sortie du DVD : 15 June 2011
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Bodega Films
Duree : 102 minutes

PRIX : EUR 10,90 (Prix de depart : EUR 10,90)

Voir aussi

« The Wall » de Doug Liman. Critique cinéma-Bluray

Un huis clos au grand air où l’air vient à manquer, haletant !

Laisser un commentaire