Accueil » Comédies dramatique » « Crime d’amour » de Alain Corneau. Critique cinéma

« Crime d’amour » de Alain Corneau. Critique cinéma

Synopsis: La jeune Isabelle travaille sous les ordres de Christine, une femme de pouvoir qu'elle admire sans réserve.Convaincue de son ascendant sur sa protégée, Christine entraîne Isabelle dans un jeu trouble et pervers de séduction et de domination.

La fiche du film

Le film : "Crime d'amour"
De : Alain Corneau
Avec : Kristin Scott Thomas, Ludivine Sagnier
Sortie le : 18/08/2010
Distribution : UGC Distribution
Durée : 104 Minutes
Genre : Thriller
Type : Long-métrage
Le film

Où est passé l’auteur de  « Série noire » avec un époustouflant Patrick Dewaere ?  Qu’est devenu « Le Cousin »  et son étonnant duo étonnant Patrick Timsit et Alain Chabat englués dans une affaire très très louche ? Alain Corneau a su faire , mais l’inspiration l’abandonne . Son avant-dernier film   « Le deuxième souffle »  est un remake qui porte bien son nom .
Ce « Crime d’amour »  restera donc impuni , malgré un scénario propice au suspense et des actrices à priori sans reproche .Kristin Scott Thomas est bien la seule qui réussit à nous faire croire à son personnage . Aussi distinguée qu’elle peut être soudainement  glaciale, Christine dirige avec une main de fer  la succursale parisienne d’une multinationale américaine. Manipulatrice ,opportuniste, elle s’attribue souvent les bonnes idées de ses collaborateurs et  surtout de sa collaboratrice la plus proche .

La pauvre Ludivine Sagnier qui après avoir eu ses faveurs  se voit lâchée pour avoir trop bien réussi un dossier. Dans la lutte à mort qui s’engage, Christine au scénario n’a pas le dessus, mais Ludivine fait les frais d’un rôle trop grand pour ses frêles épaules .Ingénue et femme fatale , la comédienne ne tient pas la distance de ses deux personnalités , sauf quand elle joue la simulation ( ses confrontations avec le juge d’instruction)  . Mais à mon avis l’erreur de casting  est patente et détruit complètement l’atmosphère d’un polar mollasson et sans réelle surprise.

A cette époque l’entente était parfaite

Les scènes sont  prévisibles , et parfois  téléphonées , malgré un récit construit sur la manipulation et le désir . L’une des femmes va s’accuser du meurtre de l’autre – qu’elle a commis -, pour mieux se faire innocenter, grâce à un plan qui se veut machiavélique . Ca pourrait fonctionner si Alain Corneau forçait un peu sur la mise en scène (où est la passion ?)  et s’attardait sur un montage d’une absolue monotonie.

Nathalie Carter, la scénariste habituée des films de Claude Miller a peut-être voulu relancer l’attention en évoquant vaguement le  harcèlement moral au travail. Mais sa peinture du monde du travail demeure bien superficielle , aussi proprette que les costumes des cadres zombies , prisonniers de leur bureau de verre. Sur le même sujet «Sauf le respect que je vous dois » de Fabienne Godet avait une toute autre allure .

Où est passé l’auteur de  « Série noire » avec un époustouflant Patrick Dewaere ?  Qu’est devenu « Le Cousin »  et son étonnant duo étonnant Patrick Timsit et Alain Chabat englués dans une affaire très très louche ? Alain Corneau a su faire , mais l’inspiration l’abandonne . Son avant-dernier film   « Le deuxième souffle »  est un remake qui porte bien son nom . Ce « Crime d’amour »  restera donc impuni , malgré un scénario propice au suspense et des actrices à priori sans reproche .Kristin Scott Thomas est bien la seule qui réussit à nous faire croire à…

Review Overview

Le film

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« L’Opéra » de Jean-Stéphane Bron. Critique cinéma-dvd

Pas d’interview, ni commentaire. La vie se faufile entre plateaux et pendrillons, répétitions et avant-premières …

4 Commentaires

  1. Film bien décevant en effet;le ton initial qui joue de l’ambiguité des relations est prometteur, mais quelle déception!
    la vie de ces cadres est aussi caricaturale que l’évolution de l’intrigue,les dialogues sont navrants, et moi qui allais voir un film noir….j’ai vu une histoire cousue de fil blanc.

Laisser un commentaire