Accueil » A la une » « Artémis, coeur d’artichaut » d’Hubert Viel. Critique dvd

« Artémis, coeur d’artichaut » d’Hubert Viel. Critique dvd

Synopsis: Un passage dans la vie d'Artémis, déesse lunaire parachutée dans le monde contemporain. Etudiante en lettres solitaire et mélancolique, sa vie bascule quand elle rencontre l'exubérante nymphe Kalie. Histoire d'une amitié foudroyante.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Artémis, coeur d'artichaut"
De : Hubert Viel
Avec : Frédérique Barré, Noémie Rosset, Lelio Naccari, Hubert Viel, Gregaldur
Sortie le : 01 avril 2014
Distribution : Potemkine Films
Durée : 64 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 2
Le film
Les bonus

Des images pas très belles, parfois floues, beaucoup de grain, dans un noir et blanc genre «  Frances Ha » pour la forme. «  Oh Boy » pour l’esprit, libre et dégagé quasiment de toutes les conventions cinématographiques.  Une mise en situation plus qu’une mise en scène, le b.a.-ba d’une grammaire de la préhistoire du septième art, et vogue la galère.

Si le fond est tout à fait élaboré, que l’image prend le plus souvent des tons raisonnables, Hubert Viel filme à l’instinct, au mouvement de ses personnages. Artémis et Kalie, deux jeunes filles que tout oppose, bien évidemment, vont devenir les meilleures amies au monde. Par la grâce d’une colocation (cohabitation ?) au sein de laquelle leurs déambulations quotidiennes et amoureuses fixent le point d’ancrage d’une histoire que pourrait reprendre cette fois «  Thelma et Louise » au pays du n’importe quoi. Celui du nucléaire plusieurs fois évoqué au passage de La Hague et Flamanville , et qui inquiète semble-t-il beaucoup les deux jeunes filles.

Mais quand les gendarmes tentent de les interpeller, pour camping illicite et produit tout aussi stupéfiant, c’est la foudre qui s’abat sur eux. Artémis, faut-il le rappeler  est une déesse. Si Hubert Viel ne s’attarde pas trop sur la mythologie de son héroïne (est-elle encore chaste, se demande-t-il, lui-même, nous gratifiant de quelques chansons paillardes), la belle préfère citer Howard Hawks au cours d’une scène de drague mémorable.

Clin d’œil au duo charmant qui nous révèle deux comédiennes prometteuses, nature et spontanées, Frédérique Barré dans le rôle-titre, et sa copine Noémie Rosset, qui pourrait être la petite fille de Giulietta Masina. Dans ce méli-mélo de la vie, l’une et l’autre ont le tempo joliment ajusté.

  • Avenue de l’Opéra de (09 mn) d’Hubert Viel. Une jolie variation sur l’art d’aimer et de tromper, en prolongement de l’idéal sentiment d’Emmanuel Mouret. Cette fois l’image est impeccable et la mise en scène, très soignée
  • It’s good bye de Film noir (4 mn). Un clip d’Hubert Viel, bien dynamique à l’image du morceau illustré.
Des images pas très belles, parfois floues, beaucoup de grain, dans un noir et blanc genre «  Frances Ha » pour la forme. «  Oh Boy » pour l’esprit, libre et dégagé quasiment de toutes les conventions cinématographiques.  Une mise en situation plus qu’une mise en scène, le b.a.-ba d’une grammaire de la préhistoire du septième art, et vogue la galère. Si le fond est tout à fait élaboré, que l’image prend le plus souvent des tons raisonnables, Hubert Viel filme à l’instinct, au mouvement de ses personnages. Artémis et Kalie, deux jeunes filles que tout oppose, bien évidemment, vont devenir les…

Review Overview

Le film
Les bonus

Pour son premier film, court, Hubert Viel semble vouloir s’acquitter de toute l’histoire du cinéma. Il reprend ici et là les recommandations des parrains (Rohmer, Godard, Truffaut…) et de quelques jeunes contemporains, pour nous parler de deux copines qui elles-aussi font leurs premières armes. Frédérique Barré, et Noémie Rosset risquent de ne pas en rester là, et Viel de même. Sous l’apparence de la légèreté et de la frivolité, le cinéaste nous conte le monde à sa façon. Une histoire originale, un réalisateur qui risque de le devenir.

Avis bonus Un court métrage intéressant, un clip, c’est aussi court que le film, mais à voir…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Mademoiselle » de Park Chan-Wook. Critique cinéma-dvd

Une adaptation du roman "Du bout des doigts" ("Fingersmith") de Sarah Waters, totalement aboutie…

Laisser un commentaire