Accueil » A la une » « Antoinette dans les Cévennes » de Caroline Vignal. Critique dvd

« Antoinette dans les Cévennes » de Caroline Vignal. Critique dvd

  • Dvd: 2 février 2021
  • Cinéma : 16 septembre 2020
  • RéalisateurCaroline Vignal
  • ActeursLaure Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Cote
  • Durée : 95 minutes
  • Studio  : Diaphana

L’histoire : Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Quand il annule leurs vacances pour partir dans les Cévennes avec sa famille, Antoinette ne réfléchit pas : elle le suit ! Mais à son arrivée, point de Vladimir – seulement Patrick, un âne récalcitrant qui va l’accompagner dans son singulier périple, à la recherche de Vladimir…

  • Film :
  • Bonus :     

Je n’irais donc jamais dans les Cévennes, du moins avec un âne. C’est lourdingue, prévisible, lassant. Je parle du film cette fois , comme un décalque approximatif des «  Randonneurs »  dans sa version solo.

Plus difficile, je le reconnais, de multiplier les plaisanteries et quiproquos collectifs, même si notre héroïne croise beaucoup de gens, des touristes comme elle, des aubergistes sympathiques et l’homme de sa vie pour qui elle a entrepris ce périple estival.

Le nœud de l’histoire que Laure Calamy porte avec un toupet exubérant et un dynamisme sans fin. Elle sauve un peu la mise d’une aventure sentimentale bringuebalée dans un marivaudage qui voit la maîtresse rejoindre son amant en randonnée dans les Cévennes avec sa petite famille.

Mais la rencontre se fait attendre alors qu’à chaque étape on lui demande des nouvelles de son amant. Ce qui fait sourire un temps, mais tombe vite à plat, autour d’une réalisation bien sage , d’un scénario hésitant et d’un âne consciencieux à reproduire ce que l’on attend de lui.

Chemin de randos, chemin de croix, et les amours furtives reprennent . La liaison a été rétablie dans un gîte d’étape où tout le monde feint la surprise. Comment ça, la maîtresse de ma petite fille qui est aussi celle de mon mari a entrepris le même voyage pedibus ?

De la comédie française à la comédie tout court Benjamin Lavernhe musarde

Ca se passe de manière plus inattendue de la part d’une femme qui entreprend la pauvre Antoinette médusée et interdite devant les révélations de l’épouse de son amant ( Olivia Côte).

Une séquence très forte, très drôle au milieu de scènes plus communes. Exception faite de la descente virginale de l’héroïne sur son âne un soir de fête dans le village . Elle est amusante.

La jolie musique de Mateï Bratescot s’accorde aux superbes panoramas cévenols , jusqu’à l’ultime ballade de Dimitri Tiomkin «  My rifle, my pony and me » qui nous fait presque regretter que ce décor naturel ne soit pas effectivement celui d’un western.

  • Making of ( 2 mn ) . Tout le monde y va de son petit mot sur son personnage, quand la réalisatrice revient sur son coup de foudre pour les Cévennes, les paysages, les gens.
Dvd: 2 février 2021 Cinéma : 16 septembre 2020 Réalisateur : Caroline Vignal Acteurs : Laure Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Cote Durée : 95 minutes Studio  : Diaphana L'histoire : Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Quand il annule leurs vacances pour partir dans les Cévennes avec sa famille, Antoinette ne réfléchit pas : elle le suit ! Mais à son arrivée, point de Vladimir - seulement Patrick, un âne récalcitrant qui va l'accompagner dans son singulier périple, à la recherche de Vladimir… Film : Bonus :      Je n’irais donc jamais dans les…
Le film
Les bonus

J’ai l’impression que la personnalité de Laure Calamy, son identité artistique, ont façonné ce personnage hors norme qui lui va bien et qui tient un film si fragile sur son scénario hésitant et sa mise en scène bien sage. Un marivaudage bucolique dans la campagne cévenole où la maîtresse tente de retrouver son amant en vacance avec sa petite famille. Elle se fait accompagner par un âne qui connait par cœur toutes les postures ad-hoc à sa condition . C’est lourdingue, prévisible, lassant. Comme un décalque approximatif des «  Randonneurs »  dans sa version solo.

AVIS BONUS Un tout petit making of qui commente plus qu'il ne montre et des photos

User Rating: 2.85 ( 1 votes)

Voir aussi

« Expérience » d’Abbas Kiarostami. Critique Blu-ray

Les premiers films d'Abbas Kiarostami. Déjà du grain à moudre !

Laisser un commentaire