Accueil » A la une » « Vincent n’a pas d’écailles » de Thomas Salvador. Critique cinéma-dvd

« Vincent n’a pas d’écailles » de Thomas Salvador. Critique cinéma-dvd

Synopsis: Vincent a un pouvoir extraordinaire : sa force et ses réflexes décuplent au contact de l'eau. Pour vivre pleinement ce don, il s'installe dans une région riche en lacs et rivières, et suffisamment isolée pour préserver sa tranquillité. Lors d'une escapade aquatique, il est surpris par Lucie dont il tombe amoureux

La fiche du film

Le film : "Vincent n'a pas d'écailles"
De : Thomas Salvador
Avec : Thomas Salvador, Vimala Pons
Sortie le : 18/02/2015
Distribution : Le Pacte
Durée : 78 Minutes
Genre : Fantastique, Comédie dramatique
Type : Long-métrage
Le film
Le court-métrage

L’affiche est tartignole et le titre n’a rien d’engageant. Mais c’est bien le film, et c’est bien l’histoire. Celle d’un jeune homme à l’aise comme un poisson dans l’eau qui le fortifie d’une pluie battante ou d’un réceptacle aquatique approprié : une rivière, un lac, une baignoire …

Une fois régénéré par le précieux liquide, le voici super-héros prêt à tous les exploits possibles et inimaginables. Cette proposition de cinéma déjà assez originale devient très drôle quand la dégaine du monsieur muscle apparaît. Un grand garçon frêle et réservé, étrange, énigmatique, qui pour se préserver des curieux et garder son secret, se baigne en toute discrétion, ou la nuit, au clair de lune. Comme un dauphin.

Au grand jour, Vincent parle peu et son sourire est trop timide pour plaire aux filles. Mais quand Lucie le remarque (Vimala Pons), presque dissimulé au pied d’un arbre d’une rivière, elle ne pourra plus s’en détacher. Une autre vie commence alors  pour le héros qui le devient de plus en plus aux yeux de tous, et même de la gendarmerie qui n’arrive pas à lui mettre la main dessus.

Vincent-n-a-pas-d-ecailles-2014-2

Là, je vous laisse découvrir le tableau que j’aurais aimé voir se poursuivre encore et encore tellement il conte de façon amusée, les facéties de l’homme des cavernes découvrant le monde dit civilisé. Car nos braves pandores ignorent tout des pouvoirs magiques de leur suspect (ce qu’il a fait n’a rien de vraiment répréhensible) et le voir filer entre leurs mains, entre deux vagues et trois clapotis me fait encore sourire.

Thomas Salvador qui interprète aussi Vincent, filme avec une délicatesse rigolote, se jouant lui-même de ses propres artifices pour donner un ton sympathique  qui personnellement m’a tenu pendant tout le film. C’est tellement bien fait, dans la simplicité d’un récit de légendes que les images parlent d’elles-mêmes, sans musique, si ce n’est celle du baluche du village où tout le monde s’éclate, sauf Vincent qui observe…

La fin qui n’en est pas vraiment une, manque totalement de logique. Elle est donc bien conforme au film. Magique et merveilleux.

  • « De sortie », de et avec Thomas Salvador.. Il ne dit pas grand-chose ce court-métrage sinon que le réalisateur avait déjà un bon coup d’œil, une belle maîtrise de la caméra, et un comédien de premier plan : lui-même, confirmé dans le long-métrage. Il y a une scène de délire déstructuré (à moins que ce ne soit la danse) du meilleur effet …
L’affiche est tartignole et le titre n’a rien d’engageant. Mais c’est bien le film, et c’est bien l’histoire. Celle d’un jeune homme à l’aise comme un poisson dans l’eau qui le fortifie d’une pluie battante ou d’un réceptacle aquatique approprié : une rivière, un lac, une baignoire … Une fois régénéré par le précieux liquide, le voici super-héros prêt à tous les exploits possibles et inimaginables. Cette proposition de cinéma déjà assez originale devient très drôle quand la dégaine du monsieur muscle apparaît. Un grand garçon frêle et réservé, étrange, énigmatique, qui pour se préserver des curieux et garder son secret,…

Review Overview

Le film
Le court-métrage

L’idée est originale, le ton parfait pour ce genre de comédie tranquille qui imagine un super-héros dont la puissance ne s’accorde qu’au milieu aquatique qu’il rencontre. La pluie tombée du ciel ou un lac, une rivière, une baignoire…. Une fois régénéré par l’eau, il peut tout faire, et même tomber amoureux. Il partage son secret que tout son entourage découvre petit à petit, et notamment les gendarmes qui tentent de comprendre le phénomène. Thomas Salvador qui joue aussi Vincent, filme avec une délicatesse rigolote, se jouant lui-même de ses propres artifices pour donner un ton sympathique  qui personnellement m’a tenu pendant tout le film

Avis bonus Un court métrage qui ne dit pas grand chose et pourtant ...

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …