Accueil » A la une » « Sauvages-Couple in a hole » de Tom Geens. Critique cinéma

« Sauvages-Couple in a hole » de Tom Geens. Critique cinéma

Synopsis: On ne sait pas pourquoi .Karen et John vivent dans un trou en pleine forêt, quelque part dans les Pyrénées, comme des sauvages. André, un paysan voisin, essaye de les aider.

La fiche du film

Le film : "Sauvages"
De : Tom Geens
Avec : Paul Higgins, Kate Dickie
Sortie le : 06/04/2016
Distribution : Eurozoom
Durée : 105 Minutes
Genre : Drame, Thriller
Type : Long-métrage
Le film

Hitchcock d’Or, du meilleur scénario et du public : les trois récompenses les plus convoitées de l’édition 2015 du Festival du Film Britannique de Dinard ont été attribuées au film de Tom Geens. En quittant la projection, je me disais qu’il ne pouvait repartir sans un prix. Il en reçoit donc trois, mêlant mon énorme surprise à ma joie débordante. Le titre français est devenu « Sauvages », pourquoi pas. Mais que l’affiche est tartignole, répulsive…

Le film traite d’un sujet douloureux que le cinéma a souvent évoqué : la mort d’un fils. Le réalisateur britannique l’aborde de manière radicale, viscérale. On ne sait rien de ce couple d’anglais terré dans une dépression forestière. Retiré du monde extérieur comme des ermites.

La mère, telle une bête sauvage, se nourrit des plantes et des petites bêtes qui l’entourent. Le mari chasse à la main, parfois au collet. Il fait le feu avec les pierres. L’entrée en matière est ardue. On y sent déjà toute l’âpreté d’une mise en scène qui peut nous conduire dans de multiples directions mais jamais n’importe où. La maîtrise du réalisateur et sa volonté de mener son propre discours à terme sont patentes.

Équipe-du-film-Couple-in-a-Hole-movie-crew-Tom-Geens-Paul-Higgins-Jérôme-Kircher-Kate-Dickie-golden-Hitchcock-dor-2015-photo-by-usofparis

Le village n’est pas très loin, mais rien n’y fait, jusqu’au jour où l’homme est contraint de trouver des médicaments pour sa femme piquée par une araignée venimeuse. Leur destin va  basculer une fois encore, et l’histoire s’éclairer d’un jour nouveau. Révéler tout un passé douloureux marqué par le doute, l’incertitude et surtout la culpabilité.

Un sentiment que Karen ignorait probablement autrefois et qui surgit au contact de cette nature primitive et sauvage, dans laquelle elle a trouvé le refuge à ses angoisses. Mais les allées et venues de son mari, de plus en plus fréquentes, de plus en plus tournées vers le monde, l’inquiètent autant qu’elles la désarçonnent. John aurait-il décidé de renouer avec la vie ? Elle le soupçonne, l’espionne, les pulsions reviennent, il lui est infidèle…

On devine entre les deux, une perte, mais c’est l’absence que filme posément Tom Geens. Il y a une belle envergure dans sa mise en scène, une adéquation totale avec l’environnement. L’homme des bois, la femme des cavernes. La pluie, c’est la renaissance à la vie, c’est l’eau qui éteint le feu. L’esprit chamanique hante  la magie des lieux.

couple in a hole

Paul Higgins, Kate Dickie, Jérôme Kircher et même Corinne Masiero, dans un rôle secondaire confirment le bien être du jeu. Qui n’est plus qu’apparence et très vite s’estompe devant la vitalité du propos, sa vérité, sa force.

Hitchcock d’Or, du meilleur scénario et du public : les trois récompenses les plus convoitées de l’édition 2015 du Festival du Film Britannique de Dinard ont été attribuées au film de Tom Geens. En quittant la projection, je me disais qu’il ne pouvait repartir sans un prix. Il en reçoit donc trois, mêlant mon énorme surprise à ma joie débordante. Le titre français est devenu "Sauvages", pourquoi pas. Mais que l'affiche est tartignole, répulsive... Le film traite d’un sujet douloureux que le cinéma a souvent évoqué : la mort d’un fils. Le réalisateur britannique l'aborde de manière radicale, viscérale. On ne…
Le film

Les  premières minutes sont assez énigmatiques. On imagine une version du bon sauvage, d’un retour à la terre nourricière pour un couple d’anglais, étrangement retiré dans une dépression forestière, quelque part en France. Il se nourrit comme il peut et refuse tout contact avec le monde extérieur. Le village n’est pourtant pas très loin, mais rien n’y fait, jusqu’au jour où l’homme est contraint de trouver des médicaments pour sa femme piquée par une araignée venimeuse. Ses interprètes Paul Higgins, Kate Dickie, Jérôme Kircher et même Corinne Masiero, dans un rôle secondaire, confirment le bien être de leur interprétation qui n’est plus qu’apparence et très vite s’estompe devant la vitalité du propos, sa vérité, sa force.

User Rating: 4.35 ( 2 votes)

Voir aussi

« Lion » de Garth Davis . Critique cinéma

Je ne sais pas si les Oscars vont suivre ( 6 nominations ) , mais ça ne mérite pas ça