Accueil » A la une » « Riders of Justice » de Anders Thomas Jensen. Critique Blu-ray

« Riders of Justice » de Anders Thomas Jensen. Critique Blu-ray

Synopsis: Markus, militaire danois en poste en Afghanistan, rentre chez lui, pour s'occuper de sa fille, après la mort de son épouse dans un accident de métro . Un rescapé, Otto, prend contact avec Markus et lui explique que l'accident était en fait un attentat soigneusement orchestré.

La fiche du film

Le film : "Riders of Justice"
De : Anders Thomas Jensen
Avec : Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas
Sortie le : 11/08/2021
Distribution :
Durée : 111 Minutes
Genre : Thriller, Comédie, Action
Type : Long-métrage
Le film
  • DVD : 02 Février 2022

Il y a peut-être deux ou trois films dans ce long-métrage où tous les personnages se demandent bien ce qu’ils font ensemble. C’est simple : ils composent avec leurs destinées et surtout celle de Mathilde (Andrea Heick Gadeberg) dont le vol de vélo désorganise sa journée et celle de sa mère qui décide alors de l’accompagner en voiture.

Mais la voiture ne démarre pas, elles vont prendre le métro …

Pour d’autres raisons Otto, (Nikolaj Lie Kaas) statisticien déboussolé prend lui aussi le transport souterrain et cède son siège à une femme qui patiente avec sa fille Mathilde…

Première corrélation entre le technicien et Markus le papa de Mathilde revenu précipitamment d’Afghanistan pour assister aux obsèques de son épouse. Otto a réchappé à l’accident qui n’est pas un accident prévient-il Markus un brin sonné par tous les chiffres qui tombent du cerveau de son nouveau partenaire.

Car la chose est entendue, les statistiques et autre algorithmes combinés prouvent qu’il s’agit d’un attentat. Otto appelle à la rescousse ses vieux copains Lennart (Lars Brygmann) et surtout Emmenthaler (Nicolas Bro) le pirate de l’informatique par excellence.

La formation du fameux quatuor contre nature en quête de l’enquête que la police se refuse à faire.

Le feu et la glace que le réalisateur Anders Thomas Jensen fusionne dans une histoire un peu bastringue, parfaitement orchestrée sur le mode des contraires et des humeurs secondaires.

Mads Mikkelsen se contente toujours de réfléchir après avoir frappé. Un rôle inattendu chez ce gentleman qui se prête au jeu du chamboule-tout, sous les yeux effarés de sa fille qui aimerait bien le voir se faire soigner.

De retour d’Afghanistan Markus manque effectivement de repères, mais demeure très réactif pour assumer une vengeance programmée sur ordinateur. La famille recomposée autour de trois olibrius et de Mathilde a donc bien du souci à se faire.

Comédie noire et thriller familial, ou peut-être le contraire, il faut de tout pour faire un film !

DVD : 02 Février 2022 Il y a peut-être deux ou trois films dans ce long-métrage où tous les personnages se demandent bien ce qu’ils font ensemble. C'est simple : ils composent avec leurs destinées et surtout celle de Mathilde (Andrea Heick Gadeberg) dont le vol de vélo désorganise sa journée et celle de sa mère qui décide alors de l’accompagner en voiture. Mais la voiture ne démarre pas, elles vont prendre le métro … Pour d’autres raisons Otto, (Nikolaj Lie Kaas) statisticien déboussolé prend lui aussi le transport souterrain et cède son siège à une femme qui patiente avec…
Le film

A boire et à manger dans ce sympathique fourre-tout scénaristique qui mêle plusieurs idées entre comédie familiale et thriller bien noir pour donner au final un « happy end » bien faiblard. La mise en scène a le mérite de demeurer assez tonique dans le blablabla environnant pour aller jusqu’au bout de l’aventure de ce quatuor d’olibrius formé autour de Mads Mikkelsen . L’histoire au fait : un technicien des statistiques affirme qu’un accident de métro est en réalité un attentat, visant à éliminer un prisonnier qui allait témoigner contre un gang . C’est un film sur la destinée . Ce technicien n’aurait pas dû céder son siège à une femme dont le mari soldat en Afghanistan revient précipitamment en Norvège pour assister aux funérailles de son épouse. Il va adopter la thèse de l’attentat et faire remonter dans sa tête ce qui lui reste de conscience.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Retour » de Hal Ashby. Critique Blu-ray. Coffret collector. Les Suppléments

Le Collector porte bien son nom, tous les bonus ouvrent la voie à l'aventure du cinéma

Laisser un commentaire