Accueil » A la une » « Arthur Rambo » de Laurent Cantet. Critique cinéma

« Arthur Rambo » de Laurent Cantet. Critique cinéma

Synopsis: Qui est Karim D. ? Ce jeune écrivain engagé au succès annoncé ou son alias Arthur Rambo qui poste des messages haineux que l’on exhume un jour des réseaux sociaux…

La fiche du film

Le film : "Arthur Rambo"
De : Laurent Cantet
Avec : Rabah Naït Oufella, Antoine Reinartz
Sortie le : 02/02/2022
Distribution : Memento Distribution
Durée : 87 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film
  • Il n’y a pas d’édition vidéo . –

Un jeune homme issu de la banlieue vient d’écrire un livre à succès. Sous les flash de la notoriété, il jouit pleinement de la caisse de résonnance que lui offre ce premier roman : on s’invite autour de lui, la presse le porte au pinacle, elle le réclame et sa maison d’édition lui offre une soirée somptueuse pour célébrer l’événement.

Entre deux verres, trois selfies, et une danse avec les copains, Karim croise Clio ( Anaël Snoek ) un ange blond qui le met en garde contre l’artifice de ce monde à paillettes. La jeune femme a semble-t-il connu pareille démonstration …

Karim passe outre, et poursuit sa nuit folle brutalement interrompue par la révélation du nom de l’auteur de messages haineux, homophobes, racistes : Arthur Rambo. Son double d’autrefois, son alter-ego des réseaux sociaux…

Panique dans le bureau de l’éditrice, conseil de guerre, que faire, comment réagir ? L’intéressé parait garder son calme, et se dit prêt à se défendre auprès des journaux, voire à contre attaquer.

Il est protégé pense-t-il, par son aura médiatique, sa reconnaissance littéraire , le fait d’être devenu quelqu’un. Mais sur le revers de la médaille, même ses plus proches amis lui barrent le chemin, s’en écartent, le repoussent, le rejettent.

Dans sa course éperdue, la nuit à Paris, Karim ne sait plus à qui se raccrocher. Il va d’appartement en maison , en quête d’un conseil , d’un réconfort qu’il trouvera chez une romancière ( Anne Alvaro ) qui apparemment est aussi revenue du miroir aux alouettes.

Laurent Cantet ne lâche pas son héros, mais ne le protège pas plus du tourbillon dévastateur des réseaux sociaux . Il franchi allègrement des portes ouvertes à travers lesquelles l’amitié, le respect, l’honneur prennent le sens de la dérision.

Dans ce monde factice nous dit-il encore, Karim et Arthur vont devoir composer. Et ne jamais oublier d’où l’on vient lui rappelle son petit frère, à sa façon, à sa faconde intarissable…

Une issue vers laquelle le héros se dirige, énigmatique et prudent. Rabah Naït Oufella tient parfaitement son rôle. Sans leçon ni morale, Laurent Cantet laisse au spectateur le soin de l’accompagner.

Il n'y a pas d'édition vidéo . - Un jeune homme issu de la banlieue vient d’écrire un livre à succès. Sous les flash de la notoriété, il jouit pleinement de la caisse de résonnance que lui offre ce premier roman : on s’invite autour de lui, la presse le porte au pinacle, elle le réclame et sa maison d’édition lui offre une soirée somptueuse pour célébrer l'événement. Entre deux verres, trois selfies, et une danse avec les copains, Karim croise Clio ( Anaël Snoek ) un ange blond qui le met en garde contre l’artifice de ce monde à paillettes.…
Le film

Je ne sais pas trop où Laurent Cantet veut en venir, il ouvre tellement de portes, certaines le sont déjà , pour nous faire entrevoir la dangerosité des réseaux sociaux et leurs conséquences parfois néfastes. Emporté par la notoriété, un jeune romancier s’imagine que l’ombre dans laquelle il publie des messages haineux saura le protéger de toute poursuite. Mais la déchéance imminente s’affiche même dans son entourage qui le repousse, l’évite, le fuit. Laurent Cantet met en garde le procédé ,mais ne juge à aucun moment son héros qui dans ce monde factice va devoir composer avec son double , nous dit-il encore. C’est peut-être la voie vers laquelle il se dirige au final, énigmatique et prudent sur une route la nuit, solitaire. Rabah Naït Oufella tient parfaitement son rôle. Sans leçon ni morale, Laurent Cantet laisse au spectateur le soin de l’accompagner.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Interdit aux chiens et aux Italiens » de Alain Ughetto. Critique cinéma

Comment dire à sa famille, je vous aime ! Grandissimo !

Laisser un commentaire