Accueil » A la une » « Pacifiction. Tourments sur les îles » d’Albert Serra. Critique Cinéma- Blu-ray

« Pacifiction. Tourments sur les îles » d’Albert Serra. Critique Cinéma- Blu-ray

  • César 2023 : Benoît Magimel, meilleur acteur
  • Durée ‏ : ‎ 2 heures et 45 minutes
  • Dvd‏ : ‎ 7 mars 2023
  • Acteurs ‏ : ‎ Benoît Magimel, Mahagafanau, Pahoa, Pambrun, Matahi
  • Studio  ‏ : ‎ Blaq Out
  • Cinéma : 9 novembre 2022

Meilleur acteur : Benoît Magimel, César 2023. Meilleur photo : Arthur Thor

Meilleur dvd Mars 2023 ( 3ème )

L’histoire : Sur l’île de Tahiti, en Polynésie française, le Haut-Commissaire de la République De Roller est un homme de calcul . Dans les réceptions officielles comme les établissements interlopes, il prend constamment le pouls d’une population locale d’où la colère peut émerger à tout moment. D’autant plus qu’une rumeur se fait insistante : la reprise des essais nucléaires français.

  • Le Film :
  • Le Bonus

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

Il y a bien sûr Benoît Magimel, éclatant dans ce personnage, représentant le gouvernement français, en terre coloniale. La Polynésie et sa perle de Tahiti où ce Haut-Commissaire de la République doit se méfier sur sa droite et se prévenir des coups sur sa gauche.

Il entend la sourde révolte d’une partie de la population quand les directives parisiennes paraissent contredire les mouvements sur le terrain. On le tient à l’écart pense-t-il d’un projet de reprises des essais nucléaires sur l’île de Tahiti.

 

Le haut commissaire multiplie les rencontres sur le terrain qui parait lui échapper un peu plus chaque jour

Des émissaires arrivés sur place le surveillent, le sondent. Un diplomate portugais ( Alexandre Melo ) débarque tel un touriste. Et le soir sur la plage des filles prennent la mer, dit-on,  pour rejoindre les marins d’un sous-marin au large …

De Roller compose avec tous ces mystères que le réalisateur Albert Serra entretient avec superbe dans le ressenti d’une histoire, effectivement pas très claire. Il la compose à loisirs sur un mode très énigmatique.

Atmosphère, atmosphère, l’ambiance délétère plombe chaque séquence d’une nouvelle attente, rarement comblée, mais toujours porteuse d’un signal marquant.

D’un point de vue politique, De Roller s’en tient à sa propre fonction mais il ne peut s’empêcher de guetter une proie possible, un éventuel ennemi. La vision policière de ce film atypique, où les personnages bizarres se succèdent à la barre des suspects.

Dont cet amiral magnifique ( Mars Susini ) qui mène ses hommes au bordel avant de leur rappeler ce pour quoi ils sont là. Et ce que cherche à comprendre le fonctionnaire français abandonné à sa propre existence.

Benoit Magimel, donc, redite sur son interprétation hors du commun, totalement en phase avec l’opacité du dossier que l’on ne lui a jamais demandé de traiter.

Shannah ( Pahoa Mahagafanau) ne quitte quasiment jamais De Roller qui la présente comme son aide de camp dans ses déplacements officiels où la dame est quand même un peu plus habillée. Mais qui est-elle réellement ?

 

Il sent, ressent, plus souvent qu’il ne voit , à l’image du spectateur. C’est toute la beauté et le force de la mise en scène qui joue sur des décors idylliques et les rend incertains, inquiétants, dangereux.  Des paradis perdus, un pouvoir écorné, un monde qui s’écroule. Un grand film, visionnaire…

LE SUPPLEMENT

  • Rencontre avec le réalisateur. Il dit avoir travaillé «  autour d’une recherche formelle sur le sujet ( colonialisme moderne, nucléaire … ) avec des images intrinsèquement cinématographiques aujourd’hui »

Il montre «  un capitalisme sans visage, connecté avec les Etats, on parle bien de politique, c’est un capitalisme totalement infiltré, même les gens au cœur du pouvoir peuvent ignorer le degré de complicité entre l’argent et la politique ».

Benoit Magimel, exceptionnel

Et dans la bizarrerie de son film il reconnait «  qu’aucun dialogue du film n’existe dans la réalité, pas comme ça ». Par contre l’utilisation des jumelles à l’envers par Magimel, l’explication vaut son pesant de cacahouètes …

César 2023 : Benoît Magimel, meilleur acteur Durée ‏ : ‎ 2 heures et 45 minutes Dvd‏ : ‎ 7 mars 2023 Acteurs ‏ : ‎ Benoît Magimel, Mahagafanau, Pahoa, Pambrun, Matahi Studio  ‏ : ‎ Blaq Out Cinéma : 9 novembre 2022 Meilleur acteur : Benoît Magimel, César 2023. Meilleur photo : Arthur Thor Meilleur dvd Mars 2023 ( 3ème ) L'histoire : Sur l’île de Tahiti, en Polynésie française, le Haut-Commissaire de la République De Roller est un homme de calcul . Dans les réceptions officielles comme les établissements interlopes, il prend constamment le pouls d’une population locale d’où la…
Le Film
Le bonus

C’est un film unique, atypique, singulier, porté par une mise en scène qui s’évanouit comme les ombres qu’affronte un haut dignitaire français dans une île de la Polynésie française. Elle n’a plus rien du paradis d’autrefois. A Tahiti où De Roller doit garder l’emprise coloniale sous bonne garde, malgré la révolte qui sourd dans la population locale, et les messages sibyllins que Paris lui envoie, et qu’il n’arrive pas à décrypter. L’un d’entre eux fait état d’une possible reprise des essais nucléaires sur l’île. Tient-t-il encore les clés du pouvoir quand peu à peu son entourage devient suspect. Emissaire étranger, diplomate en goguette, et cet amiral qui conduit ses hommes au bordel avant de leur rappeler ce pourquoi ils sont là . Une énigme supplémentaire qui renforce la beauté  de cette mise en scène qui joue sur des décors idylliques et les rend incertains, inquiétants, dangereux.  Des paradis perdus, un pouvoir écorné, un monde qui s’écroule. Un grand film, visionnaire…

AVIS BONUS Un bel entretien avec le réalisateur

User Rating: 3.23 ( 1 votes)

Voir aussi

« Electra glide in blue » de James William Guercio . Critique Blu-Ray

Dans le genre indépendant, mais vraiment indépendant, c'est du hors norme; Et ça ne date pas d'hier

Laisser un commentaire