Accueil » Comédies dramatique » « Mud-Sur les rives du Mississippi » de Jeff Nichols. Film Critique

« Mud-Sur les rives du Mississippi » de Jeff Nichols. Film Critique

Synopsis: Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. Il les met à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île, et rejoindre sa belle. Est-ce la fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ? Difficile de déceler le vrai du faux. A-t-il vraiment tué un homme ?

La fiche du film

Le film : "Mud - Sur les rives du Mississippi"
De : Jeff Nichols
Avec : Matthew McConaughey, Tye Sheridan
Sortie le : 01/05/2013
Distribution : Ad Vitam
Durée : 130 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film

Dans la cohorte des films d’initiation dont « Stand by me » peut apparaître comme le parangon, voici un cran largement  au-dessus, la plus belle histoire à dormir debout, qui nous ait été contée ces dernières décennies, au cinéma. Pas toujours  crédible , un rien tirée par les cheveux , soit la légende parfaite qui orchestre la rencontre de deux ados, Ellis et Neckbone, sur une île du Mississippi,  avec un fuyard réfugié au sommet d’un arbre , dans un bateau.

C’est déjà toute une ambiance posée dans un scénario sans rature, et un décor paradisiaque. Terrence Malick a peut-être raté quelque chose, qui voit Jeff Nichols lui tenir la dragée haute. Pendant plus de deux heures qui passent  comme un boomerang, il nous trimballe avec bonheur d’une rive à l’autre, en compagnie de ces deux copains (Tye Sheridan et Jacob Lofland, très, très bons) qui vont à leur tour faire copain avec ce Robinson  Crusoé, d’un genre particulier.

Les uns, les autres vont s’apprivoiser, patiemment, apprendre l’étonnante histoire de l’homme recherché par la police, mais aussi par d’autres hommes plus vaillants à la traque, que les forces de l’ordre. Il s’appelle Mud, affabulateur, peut-être, mais  Matthew McConaughey est parfait. Mud est follement amoureux, de la même femme, depuis sa plus tendre enfance. Elle n’est pas étrangère à son escapade et elle l’attend, dit-il, quelque part…

photo-Mud-Sur-les-rives-du-Mississippi-Mud-2012-2

Cet amour partagé, Ellis en rêve tous les jours  qui voient ses parents se crêper le chignon. Il entend même parler de divorce. Mud ne peut-être un père de substitution, mais quelqu’un sur qui on peut compter,  un grand frère, peut-être, qu’il va alors aider à rejoindre sa belle.Et qui l’aidera à son tour, à grandir un peu plus. Il le pense, il l’espère et les choses se passent ainsi le plus naturellement du monde devant la caméra de Nichols qui tourne comme si elle n’avait rien d’autre à faire.

On oublie la technique, le montage, le script. Dans cet univers où la moindre morsure de serpent vous rétame un homme en un rien de temps , tout est limpide, évident, jusqu’à l’innocence de ces conversations que s’échangent d’égal à égal  deux ados et une grande personne.

Il est étonnant de voir comment Nichols  nous présente ses  personnages, hors d’atteinte de toute vérité première. Ce ne sont d’ailleurs  plus des figurants de cinéma, mais des êtres de substitution à une histoire qui n’appartient  qu’à eux. Ils sont entre eux et la magie du septième art nous accorde un droit de regard, privilégié.

photo-Mud-Sur-les-rives-du-Mississippi-Mud-2012-11

J’en veux pour preuve le rôle excellemment joué par Sam Shepard, un voisin de l’autre rive, que l’on peine à rencontrer. Lui aussi a son passé, ses secrets, sa part d’ombre ( il connaît bien Mud )  que la caméra va tenter d’explorer  juste pour mieux comprendre. Comment  Mud a pu en arriver là , par exemple ? Une question parmi tant d’autres jalonnant ce film auquel je ne crois pas un instant . Je ne crois d’ailleurs pas l’avoir vu. Il est d’un autre monde, il est  extraordinaire.

Dans la cohorte des films d’initiation dont « Stand by me » peut apparaître comme le parangon, voici un cran largement  au-dessus, la plus belle histoire à dormir debout, qui nous ait été contée ces dernières décennies, au cinéma. Pas toujours  crédible , un rien tirée par les cheveux , soit la légende parfaite qui orchestre la rencontre de deux ados, Ellis et Neckbone, sur une île du Mississippi,  avec un fuyard réfugié au sommet d’un arbre , dans un bateau. C’est déjà toute une ambiance posée dans un scénario sans rature, et un décor paradisiaque. Terrence Malick a peut-être raté quelque…

Review Overview

Le film

La grande réussite de ce film tient dans toutes ses histoires, mises bout à bout et pourtant filmées en parallèles parfaites. Le point de jonction ( ?) vise l’initiation à la vie, quelle soit amoureuse, paternelle ou filiale. Autant de thèmes abordés autour d’un même sujet, d’un même personnage : un ado à l’approche du grand saut dans la vie adulte. Tye Sheridan est formidable, et le reste de l’affiche ne l’est pas moins.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Un petit boulot » de Pascal Chaumeil. Critique cinéma-dvd

Un film malheureusement posthume pour son réalisateur qui avait encore tant à dire