Accueil » A la une » « Le sixième enfant » de Léopold Legrand. Critique cinéma

« Le sixième enfant » de Léopold Legrand. Critique cinéma

Synopsis: Franck, ferrailleur, et Meriem ont cinq enfants. Ils attendent un sixième , alors que leurs problèmes d’argent n’arrêtent pas. Julien et Anna ,avocats, n’arrivent pas à avoir d’enfant. L’arrangement qu’ils envisagent dépasse l’entendement.

La fiche du film

Le film : "Le Sixième enfant"
De : Léopold Legrand
Avec : Sara Giraudeau, Benjamin Lavernhe
Sortie le : 28/09/2022
Distribution : Pyramide Distribution
Durée : 92 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le Film
  • Prix Lumières 2023 ( presse internationale )  Meilleur Premier Film

Le titre est juste, mais il n’est pas très porteur. Je lui préfère « L’enfant d’une autre », je sais , déjà pris ou presque, mais tellement plus près d’une vérité que le film de Léopold Legrand exprime avec grandeur.

Celui des femmes prêtes à tout pour enfanter. Anna ne compte plus les rendez-vous manqués, les traitements avortés pour une grossesse tant espérée. Le projet d’adoption a lui aussi échoué.

Elle ne sait plus vers qui , vers où aller quand son mari, avocat comme elle, rencontre un client pas ordinaire. Ferrailleur, endetté, Franck attend son sixième enfant, la maternité de trop. Résigné semble-t-il malgré tout à l’accepter – dans sa famille très croyante, l’avortement est un crime-la démarche de son avocat le stupéfait. Elle va au-delà de toute imagination.

Léopold Legrand ( premier film ! ) ne fait pas mystère lui aussi de l’apparente absurdité de la situation, et des risques encourus, aussi bien par les deux familles , que par sa propre audace scénique. Pourtant tout fonctionne très vite dans cette confrontation sociale,cette histoire humaine, terriblement touchante , et tellement vraie dans le jeu de ses interprètes.

Sara Giraudeau, femme au bord du désespoir absolu, qu’elle rejette dans sa folie. Raisonnée peut-être, mais nullement raisonnable aimerait lui faire comprendre son mari bridé par sa fonction judiciaire.

Une stature pour Benjamin Lavernhe, qui répond superbe aux attentes du couple gitan, profondément interprété par Judith Chemla et Damien Bonnard . Ils m’entraînent pleinement dans leurs personnages d’amour et de résilience, cette leçon de vie au cœur d’un système communautaire si décrié de nos jours.

Le réalisateur comme les comédiens le réhabilitent dans la normalité quotidienne de ces gens que l’on dit du voyage et qui tentent de vivre le plus communément possible. Léopold Legrand n’en fait pas là non plus un manifeste.

Mais à l’image de la femme enceinte à qui personne ne cède sa place dans le métro, il affiche les fausses prétentions d’un monde calfeutré. Et les intentions réelles d’un cinéaste qui nous fait un premier film à la façon d’un grand . Léopold porte bien son nom !

  • NB : la musique de Louis Sclavis est elle aussi parfaite, discrète, et chaque fois en phase avec les séquences. Du grand art !
Prix Lumières 2023 ( presse internationale )  Meilleur Premier Film Le titre est juste, mais il n’est pas très porteur. Je lui préfère « L’enfant d’une autre », je sais , déjà pris ou presque, mais tellement plus près d’une vérité que le film de Léopold Legrand exprime avec grandeur. Celui des femmes prêtes à tout pour enfanter. Anna ne compte plus les rendez-vous manqués, les traitements avortés pour une grossesse tant espérée. Le projet d’adoption a lui aussi échoué. Elle ne sait plus vers qui , vers où aller quand son mari, avocat comme elle, rencontre un client pas ordinaire. Ferrailleur,…
Le Film

Un premier film , étonnant par son sujet , remarquable par la façon dont il est traité. Et interprété. Sara Giraudeau, Benjamin Lavernhe, Judith Chemla et Damien Bonnard sont à l’unisson du projet scénique de Léopold Legrand : l’histoire d’un couple sans enfant, confronté à un couple qui ne sait pas comment accepter son sixième enfant. Leurs mondes si différents, avocats et gens du voyage, n’auraient jamais du se rencontrer, quand le hasard d’une plaidoirie conduira les uns et les autres à échafauder des plans incroyables. Pourtant tout fonctionne très vite dans cette confrontation sociale, une histoire humaine, terriblement touchante , et -je le répète- tellement vraie dans le jeu de ses interprètes. Léopold Legrand affiche là  les intentions réelles d’un cinéaste qui nous fait un premier film à la façon d’un grand . Léopold porte bien son nom !

User Rating: 4.24 ( 2 votes)

Voir aussi

« R.M.N » de Cristian Mungiu. Critique dvd

  Durée ‏ : ‎125 minutes.- Dvd ‏ : ‎25 janvier 2023 . – Acteurs …

Laisser un commentaire