Accueil » A la une » « Le coeur régulier » de Vanja D’Alcantara. Critique dvd

« Le coeur régulier » de Vanja D’Alcantara. Critique dvd

Synopsis: Trop longtemps séparée de son frère, Alice se rend sur ses traces au Japon, dans un village hors du temps, au pied des falaises.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Le coeur régulier"
De : Vanja D'alcantara
Avec : Isabelle Carré, Jun Kunimura, Niels Schneider
Sortie le : 07 septemb 2016
Distribution : Condor Entertainment
Durée : 95 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Isabelle Carré avec qui j’ai plus ou moins d’affinités cinématographiques force ici le respect et l’admiration. Elle donne le la à un récit sans relief apparent, minimaliste, tout en intériorité. L’histoire d’un frère qu’elle n’a pas su retenir et qu’elle découvre maintenant, très loin de chez elle, dans une île du Japon où le jeune homme a résidé quelques temps.

Terre inconnue, avenir sans lendemain, Alice se pose dans les interstices d’une histoire qui ne lui ressemble pas. Du haut de la falaise voisine, des gens se jettent dans le vide. Un homme, Daisuke, tente de les ramener sur le chemin. On apprendra les raisons de cette surveillance méticuleuse, que la réalisatrice Vanja D’Alcantara filme avec discrétion, mais insistance. Alice suit ses pas : la mise en scène ne dit pratiquement rien des attentes de l’héroïne (le préambule parisien est assez fastidieux), de ses interrogations sur un frère qui voulait mettre fin à ses jours ( Niels Schneider).

Alice s'immerge totalement dans la culture japonaise,...
Alice s’immerge totalement dans la culture japonaise …

Une mise en scène qui laisse de la même manière le spectateur s’installer, prendre ses marques où il le souhaite et ne retenir que ce souffle de vie qu’elle insuffle. Alice parle peu et ses rencontres sont du même acabit, il faut laisser du temps au temps et découvrir autant les raisons d’une mort programmée que se révéler à soi-même

Ses émotions, ses réflexions silencieuses, cette lenteur dans une quête émotionnelle nous ramène à ce « Voyage en Chine » que Yolande Moreau effectuait alors avec la même insistance initiatique pour une renaissance espérée. Ici c’est Daisuke  qui conforte et réconforte les âmes en peine, et les recueille au sein de sa demeure avant qu’ils ne repartent vers leur destin. Sans bavardage superflu, ni héroïque confrontation, Vanja D’Alcantara filme le silence avec la même éloquence, une distinction égale. Les paysages marins, bretonnants ou irlandais (on pense aux falaises de Moher) comblent l’ultime absence de ces êtres un instant égarés. Alice sait maintenant comment les retrouver. Isabelle Carré est parfaite.

LES SUPPLEMENTS

  • Entretien avec le vrai  Daisuke : Yuko Shige sur les falaises de Tôjinbô (09 mn). « Il fallait réduire le nombre des suicides » raconte le vieil homme qui fut à l’origine de la création d’une association qui regroupe près d’une centaine de personnes qui se relaient chaque jour par groupe de trois.

« On prend le temps de les écouter et on envisage ce que l’on peut faire ensemble, c’est un accompagnement, on ne dicte pas leur conduite ».Depuis 12 ans plus d’un demi-millier de personnes sont venues sur la falaise pour se suicider. Elles ont depuis repris un autre chemin.

  • Isabelle Carré dans l’émission TV «  L’invité » (8.43 mn). La comédienne rappelle l’histoire et son côté bon élève qui veut toujours bien faire «  et bien faire, bien faire, ça a aussi ces limites. D’être avec quelqu’un qui laisse les choses complètement ouvertes m’a permis d’aller voir autre chose ».
  • « Granitsa » de Vanja D’Alcantara (19 mn). Les joies de la cohabitation ferroviaire dans un compartiment couchettes avec ses voyageurs bien différents. Quand la langue vous interdit de communiquer avec le seul passager sympathique, face à un gros porc et à un jeune soldat qui mange des sardines, il est toujours possible de trouver un moyen pour communiquer…

Joliment bien mené, là encore sans dialogue (et les circonstances nous le font comprendre) Vanja D’Alcantara maîtrise un sujet pas évident dans sa construction et son dénouement. Chapeau l’artiste.

 

D'après le roman d'Olivier Adam. Meilleur dvd Septembre 2016 ( 7 ème ) Isabelle Carré avec qui j’ai plus ou moins d’affinités cinématographiques force ici le respect et l’admiration. Elle donne le la à un récit sans relief apparent, minimaliste, tout en intériorité. L’histoire d’un frère qu’elle n’a pas su retenir et qu’elle découvre maintenant, très loin de chez elle, dans une île du Japon où le jeune homme a résidé quelques temps. Terre inconnue, avenir sans lendemain, Alice se pose dans les interstices d’une histoire qui ne lui ressemble pas. Du haut de la falaise voisine, des gens se…
Le film
Les bonus

Que ce film ne fasse pas l’unanimité est une évidence, tant il sort des sentiers battus et des scénarios rabâchés. Il est lent, méthodique, et porte toute son intention sur l’héroïne Alice partie à la découverte d’un frère qui vient de mourir d' une mort qu’il avait semble-t-il déjà programmée loin de chez lui, du haut des falaises d’une île japonaise. Vanja D'Alcantara qui filme plus qu’elle ne bavarde donne au silence une résonnance totale pour assumer les émotions et les réflexions de ses protagonistes. On le voyait déjà dans son très beau court métrage « Granitsa ». Les paysages marins, bretonnants ou irlandais, sobrement filmés (on pense aux falaises de Moher) comblent l’ultime absence de ces êtres un instant égarés. Alice sait maintenant comment les retrouver. Isabelle Carré tout en intériorité est parfaite.

Avis bonus Un très beau court métrage, une rencontre avec l'homme qui inspire le film ...

User Rating: 4.6 ( 1 votes)
Le coeur régulier (DVD) de Vanja D'alcantara
Date de sortie du DVD : 7 September 2016
Format : PAL
Studio : Condor Entertainment
Duree : 95 minutes

PRIX : EUR 10,00 (Prix de depart : EUR 19,99)

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …

Laisser un commentaire