Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Où va la nuit ? » de Martin Provost. Critiqe dvd

« Où va la nuit ? » de Martin Provost. Critiqe dvd

Synopsis: Parce qu’elle a été trop longtemps victime, Rose Mayer décide de prendre son destin en main et assassine son mari. Elle part alors retrouver son fils à Bruxelles, qui a fui l’enfer familial depuis des années.

La fiche du DVD

Le film : "Où va la nuit"
De : Martin Provost
Avec : Yolande Moreau, Pierre Moure
Sortie le : 07 septembre
Distribution : Diaphana
Durée : 101 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film
Les bonus

Du roman de Keith Ridgway «  Mauvaise pente » publié en 2001 (Prix Femina étranger, Prix du 1er roman étranger) il ne reste pas grand-chose. Plus rien de l’Irlande des années 90, de son fait divers qui dans un contexte politique, « religieux et patriarcal très fort », avait défrayé la chronique. Martin Provost,en conserve une trame, l’idée d’un meurtre, comme une délivrance, l’idée d’un père, d’un mari, à l’autorité maladive, et des secrets de famille qui s’y raccrochent ,alors qu’on les imaginait à jamais enfouis.

Rose trimballe tout ça dans sa malheureuse valise, tirant un trait sur son passé, recommençant une nouvelle vie avec son fils qui depuis longtemps a quitté l’enfer familial. Mais pour aimer il faut être deux et la liberté recouvrée n’interdit pas la culpabilité.

C’est cette histoire que le réalisateur de « Séraphine », et son co-scénariste Marc Abdelnour, nous content admirablement bien, retrouvant en Yolande Moreau , la comédienne tout aussi attentive à sa caméra que lorsqu’il lui fallait peindre, les sentiments d’une femme en quête d’un absolu inavouable. Elle porte l’ingratitude, telle une revendication, une affirmation de soi.

Provost qui parfois paraît filmer à l’instinct (je pense aux scènes dans l’appartement de Thomas) est en réalité très près de son cadre, très attentif .Tout s’y concentre de manière naturelle en y mélangeant les thèmes et les histoires, la quête personnelle, très intime d’une femme et une enquête policière, quasi introspective.

Elle laisse en quelque sorte, le champ libre à l’héroïne, qui s’enfonce dans la culpabilité, mais assume son mensonge .La manière  dont tout tourne autour de cette présumée innocente, ce faisceau de présomptions,  qui ne viennent pas forcément de là où  on les attend, c’est un véritable film policier, que Martin Provost réalise, en décalage permanent.

Le genre y est peut-être galvaudé, au profit d’une peinture sociale, d’une justesse confondante. On ne va pas s’en plaindre. Le couple Moreau-Provost a encore fait des merveilles.

Le réalisateur explique pourquoi il n’a pas voulu suivre le roman qui se passe en Irlande, avant de parler de ses retrouvailles avec Yolande Moreau. «  Mon rapport avec un réalisateur, c’est comme une danse, il faut être deux, dans l’écoute de l’autre, quelqu’un qui danse mal et seul, peut être bien à deux » dit-elle en évoquant le travail d’acteur.On  parle  aussi du paradoxe du comédien, du dédoublement…  «  J’aime Rose, j’ai besoin de l’aimer, pour la jouer

Du roman de Keith Ridgway «  Mauvaise pente » publié en 2001 (Prix Femina étranger, Prix du 1er roman étranger) il ne reste pas grand-chose. Plus rien de l’Irlande des années 90, de son fait divers qui dans un contexte politique, "religieux et patriarcal très fort", avait défrayé la chronique. Martin Provost,en conserve une trame, l’idée d’un meurtre, comme une délivrance, l’idée d’un père, d’un mari, à l’autorité maladive, et des secrets de famille qui s’y raccrochent ,alors qu’on les imaginait à jamais enfouis. Rose trimballe tout ça dans sa malheureuse valise, tirant un trait sur son passé, recommençant une nouvelle vie…

Review Overview

Le film
Les bonus

Porté par une comédienne toujours dans la plénitude de son art , le réalisateur réussit à faire un film policier loin des codes et des clichés. Un peu à l'image de " Séraphine" c'est avant tout le portrait délicat et merveilleux d'une femme en quête de liberté.

Avis Bonus : Autour du film, des considérations sur le septième art, sans grande passion dans les échanges.

User Rating: Be the first one !
Où va la nuit (DVD) de Martin Provost
Date de sortie du DVD : 7 September 2011
Format : PAL
Studio : Diaphana
Duree : 101 minutes

PRIX : EUR 18,21 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Hitchcock, les années Selznick, l’un des quatre titres du coffret consacré à ce duo parfait

Laisser un commentaire