Accueil » A la une » « Le beau monde » de Julie Lopes-Curval, critique dvd

« Le beau monde » de Julie Lopes-Curval, critique dvd

Synopsis: Alice, 20 ans, vit à Bayeux. Elle travaille la laine, crée des teintures, confectionne des vêtements. Elle ne sait que faire de ce talent inné, jusqu'à ce qu'elle rencontre Agnès, une riche parisienne, qui l'aide à intégrer une prestigieuse école d'arts appliqués. Alice laisse tout derrière elle pour aller vivre à Paris. Elle y rencontre Antoine, le fils d'Agnès. Entre eux nait une passion amoureuse. Antoine trouve chez Alice une sincérité et une naïveté qui l'extraient d'un milieu bourgeois qu'il rejette. Alice, grâce à Antoine, découvre de l'intérieur un monde qui la fascine, « le beau monde ». Il lui offre sa culture, elle se donne à lui toute entière. Au risque de se perdre...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Le Beau monde"
De : Julie Lopes-Curval
Avec : Ana Girardot, Bastien Bouillon, Baptiste Lecaplain, Aurélia Petit, Sergi López
Sortie le : 06 janvier 2015
Distribution : Pyramide Vidéo
Durée : 95 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Le bonus

Meilleur dvd Janvier 2015 (8 ème)

J’ai eu un peu de peine à me promener sur  les falaises de ce petit coin de Normandie. La réalisatrice Julie Lopes-Curval a posé sa caméra non loin de la ville de son enfance, Bayeux. Là où vit l’héroïne, Alice en partance pour Paris où elle doit suivre des cours d’arts appliqués. A son talent, la broderie, elle ajoute maintenant celui de son nouveau copain Antoine, photographe en attente d’inspiration.

Dans le milieu bourgeois qui le protège, il se la coule plutôt cool, très attentionné par contre au monde de son amie, qu’il découvre tel un nouveau territoire à explorer. Du manoir familial à l’appartement HLM la passerelle est bien évidemment glissante pour la réalisatrice qui joue pourtant habilement sur les clivages.

Les différences sociales sont abordées délicatement, avec sensibilité ; elles affleurent  jusqu’au coup de massue assénée par la mère du garçon (Aurélia Petit, bien vue ), dans l’entrebâillement d’une fenêtre. Alice sait désormais à qui elle a à faire, à quoi doit-elle s’attendre. Et c’est dans l’ébauche du portait de cette jeune fille en fleur, alors fleur bleue sans la moindre épine, que j’ai eu du mal à saisir la nuance des pastels que la cinéaste posait maladroitement. Une direction d’acteurs hésitante jusqu’à ce que les comédiens prennent en main leur propre destin. Ana Girardot qui s’affirme de film en film, Bastien Bouillon nouveau venu sur le devant de la scène qu’il risque d’occuper de plus en plus.

Alice découvre aussi le monde des arts en compagnie de son copain
Alice découvre aussi le monde des arts en compagnie de son copain

La platitude des premiers échanges, leurs niaiseries, s’estompent dans la fêlure apparente de personnages bien campés. Une mère un peu trop présente, l’autre moins, mais aimantes, toutes les deux. A leur façon. Si Antoine résiste au «  beau monde » qui l’a vu naître, Alice y plonge tout en demeurant dans l’ombre, adhère sans trop saisir les règles. Alice aimerait ne pas être vue, mais ne faire qu’observer.

Une posture qui accentue le fossé entre des amours dès lors de plus en plus complexes, que la vie se chargera de porter vers d’autres horizons. Avant de retrouver le ciel chargé de la Normandie, là où les cœurs déchirés promènent une dernière fois leurs blessures et leurs souvenirs. Et les regrets aussi.

  • Making of (14 mn)

La réalisatrice raconte que ce parcours initiatique d’une jeune fille est à l’origine de ce film dont, l’inspiration romanesque vient également de ses nombreuses lectures. «  Des histoires qui généralement finissent très très mal. J’avais plutôt envie de raconter la construction de quelqu’un plutôt que sa destruction. (…) Plus que la psychologie de l’héroïne, on a travaillé sur la manière qu’elle avait de regarder, la posture ».

Meilleur dvd Janvier 2015 (8 ème) J’ai eu un peu de peine à me promener sur  les falaises de ce petit coin de Normandie. La réalisatrice Julie Lopes-Curval a posé sa caméra non loin de la ville de son enfance, Bayeux. Là où vit l’héroïne, Alice en partance pour Paris où elle doit suivre des cours d’arts appliqués. A son talent, la broderie, elle ajoute maintenant celui de son nouveau copain Antoine, photographe en attente d’inspiration. Dans le milieu bourgeois qui le protège, il se la coule plutôt cool, très attentionné par contre au monde de son amie, qu’il découvre tel un…

Review Overview

Le film
Le bonus

La platitude des premiers échanges, l’aspect fleur bleue de la rencontre entre les jeunes gens ( Ana Girardot, Bastien Bouillon, très biens ) , les maladresses dans la direction d’acteurs, n’incitent guère à l’optimisme vis-à-vis de ce film qui pourtant prend peu à peu le bon tempo d’une affaire de familles où le clivage social interdit au bonheur de s’installer durablement. Quel que soit le milieu on se sent exclu, ou à côté de la plaque, qui n’est pourtant pas la marge que tente désespérément de rejoindre le fiston de la famille bourgeoise. Julie Lopes-Curval quête autant que son héroïne ce besoin de reconnaissance discrète que ce film peut lui accorder. Après quoi il faudra véritablement s’affirmer.

Avis bonus Un making of qui évoque plus qu’il ne montre les coulisses du film.

User Rating: Be the first one !
Le Beau monde (DVD) de Julie Lopes-Curval
Date de sortie du DVD : 6 January 2015
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Pyramide Vidéo
Duree : 95 minutes

PRIX : EUR 12,45 (Prix de depart : EUR 20,02)

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …