Accueil » Dévédéthèque » « La mariée était en noir » de François Truffaut. Critique cinéma

« La mariée était en noir » de François Truffaut. Critique cinéma

Synopsis: Julie et David viennent de se marier. Le jour de son mariage, à la sortie de l'église, Julie voit son mari tomber, abattu d'une balle. Assoiffée de vengeance, la veuve se penche sur le passé de son mari et dresse une liste d'hommes à abattre. Une seule chose désormais occupe son existence : retrouver les cinq meurtriers de son mari pour se venger. Elle choisit cinq manières différentes de les approcher et de les tuer.

La fiche du film

Le film : "La Mariée était en noir"
De : François Truffaut
Avec : Jeanne Moreau, Michel Bouquet
Sortie le : 17/04/1968
Distribution : Carlotta Films
Durée : 107 Minutes
Genre : Policier, Drame
Type : Long-métrage
Le film
  • Reprise en salle : 03 août 2022

On dit qu’il aimait bien les femmes. Un lieu commun, un titre de film et une légende, désormais. François Truffaut aimait les femmes qui jouaient devant sa caméra. Il les sublimait. Isabelle Adjani, Jacqueline Bisset , Fanny Ardant, la compagne des derniers jours, Nathalie Baye ,Catherine Deneuve, Brigitte FosseyClaude Jade qu’il faillit épouser, Bernadette Lafont, Jeanne Moreau

Tendre Jeanne, alors portée par les démons de la vengeance.

Mante religieuse et femme fatale, elle est la mariée de l’histoire. « Kill Bill » avant la lettre. Tour à tour, les hommes qu’elle rencontre, sciemment, disparaissent, comme emportés par un étrange secret que Truffaut révèle au « conte goutte ». Le roman de William Irish (Cornell Woolrich de son vrai nom ) est inscrit dans chaque page, mais les codes du polar ont déjà disparu dans le regard de l’ancien critique cinématographique.
Avec « La Mariée était en noir », c’est au grand jour, en pleine lumière, qu’il dissèque l’âme humaine et ses travers. Les victimes ne sont pas des méchants, mais des êtres du quotidien, sympathiques et veules, tendres et lâches. Toute une société en réduction qui défile avec grâce et liberté, jusqu’au moment où Truffaut bloque la mécanique.

Claude Rich, Michael Lonsdale et Michel Bouquet, tous ces beaux messieurs vont-ils y passer ?

Il n’y a pas de nouvelle vague dans sa démarche, mais un esprit taquin vis-à-vis de la caméra qui vous filme un meurtre avec une légèreté insouciante. Puis vous attrape un foulard au gré du vent, joliment, poétiquement, pour vous conduire au prochain pugilat.

Reprise en salle : 03 août 2022 On dit qu’il aimait bien les femmes. Un lieu commun, un titre de film et une légende, désormais. François Truffaut aimait les femmes qui jouaient devant sa caméra. Il les sublimait. Isabelle Adjani, Jacqueline Bisset , Fanny Ardant, la compagne des derniers jours, Nathalie Baye ,Catherine Deneuve, Brigitte Fossey , Claude Jade qu’il faillit épouser, Bernadette Lafont, Jeanne Moreau … Tendre Jeanne, alors portée par les démons de la vengeance. Mante religieuse et femme fatale, elle est la mariée de l’histoire. « Kill Bill » avant la lettre. Tour à tour, les hommes qu’elle…

Review Overview

Le film

Un grand Truffaut, avec une grande Jeanne Moreau qui dézingue à tout va les hommes qui tombent sous son charme

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Blues entre les dents » de Robert Manthoulis. Critique dvd

Un documentaire lié à une fiction : les racines sont intactes, mais la mise en scène se traîne

Laisser un commentaire