Accueil » A la une » « La Femme du fossoyeur » de Khadar Ahmed . Critique dvd

« La Femme du fossoyeur » de Khadar Ahmed . Critique dvd

Synopsis: Guled et Nasra, un couple amoureux, vivent dans les quartiers pauvres de Djibouti avec leur fils Mahad. Mais Nasra souffre d’une grave maladie rénale. L’opération coûte cher et Guled trime déjà comme fossoyeur pour joindre les deux bouts .

La fiche du film

Le film : "La Femme du fossoyeur"
De : Khadar Ahmed
Avec : Omar Abdi, Yasmin Warsame
Sortie le : 27/04/2022
Durée : 82 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le Film
  • DVD : 09 Novembre 2022 . –

Aux portes de l’hôpital, Guled attend l’arrivée des ambulances. Il est fossoyeur . Les « clients » se font rares, l’argent ne rentre pas. Il rend de petits services mais l’emploi est inexistant à Djibouti où l’activité principale du bâtiment demeure bien faible.

Guled vit d’ailleurs dans un bidonville avec son épouse Nasra qui souffre d’une insuffisance rénale . Elle doit se faire opérer d’urgence. Le coût de l’intervention est exorbitant .

Pour réunir les fonds nécessaires Guled va alors entreprendre un véritable chemin de croix sur lequel le réalisateur Khadar Ahmed engage son premier film plein de bonnes intentions.

Mais la charge émotionnelle, si pesante, qu’elle rend plus que pathétique cet appel au secours dans le désert où Guled va perdre tous ses espoirs de réconciliation avec sa famille qu’il a quittée pour la grande ville.

En attendant son retour, son fiston prend les choses en main . Chenapan, mais débrouillard inattendu, Mahad rameute ses copains et quelques idées à mettre en œuvre pour récolter un peu d’argent. Ca ne va pas bien loin, mais le cœur a ses raisons que le cinéaste enrobe de bons sentiments et d’un peu de tendresse.

Comme pour atténuer le misérabilisme ambiant et rétablir un équilibre plombé par le dénouement aussi imprévisible que miraculeux. Khadar Ahmed fait le pari de la concorde, laissant aux zones d’ombre du scénario le soin de reprendre le cours de l’Histoire de la Somalie.

Guled comprend que son fiston est un adepte de l’école buissonièe

Là où Guled et Nasra s’aiment au grand jour, dans la belle lumière provoquée sur Djibouti. Arttu Peltomaa est à la photographie .

Elle illumine le visage d’ Omar Abdi et de Yasmin Warsame ( top model canadien) deux interprètes dont le jeu naturel répond à la spontanéité d’une jeunesse en marche. Une voie possible nous dit le réalisateur pour ce pays en quête d’évasion. Les liens sont desserrés, le chemin reste long …

DVD : 09 Novembre 2022 . - Aux portes de l’hôpital, Guled attend l’arrivée des ambulances. Il est fossoyeur . Les « clients » se font rares, l’argent ne rentre pas. Il rend de petits services mais l’emploi est inexistant à Djibouti où l’activité principale du bâtiment demeure bien faible. Guled vit d’ailleurs dans un bidonville avec son épouse Nasra qui souffre d’une insuffisance rénale . Elle doit se faire opérer d’urgence. Le coût de l’intervention est exorbitant . Pour réunir les fonds nécessaires Guled va alors entreprendre un véritable chemin de croix sur lequel le réalisateur Khadar Ahmed engage son premier…
Le Film

Pour dire la situation générale du pays, et plus particulièrement ses difficultés hospitalières,  Khadar Ahmed, d’origine somalienne, exilé en Finlande, raconte l’histoire d’un couple sans le sou, qui doit faire face à une opération onéreuse. Ce cas critique par excellence tourne au premier film plein de bonnes intentions et de bons sentiments qui ploient sous la nécessité d’une narration au détriment de la mise en scène très débridée. Au récit en déséquilibre constant, la somme du misérabilisme rapportée à un final quasi miraculeux renforce cette impression de flottement et d’égarement scénographique. Omar Abdi et de Yasmin Warsame ( top model canadien) sont deux interprètes qui répondent parfaitement à la donne de départ. Sensibiliser sur la douleur endémique du pays , lui donner à voir une histoire légitime. Ce que les enfants expriment le plus naturellement du monde dans leurs jeux et leurs réactions . La jeunesse, une voie possible nous dit le réalisateur.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Interdit aux chiens et aux Italiens » de Alain Ughetto. Critique cinéma

Comment dire à sa famille, je vous aime ! Grandissimo !

Laisser un commentaire