Accueil » Comédies dramatique » « The housemaid » de Im Sang-Soo . Critique dvd

« The housemaid » de Im Sang-Soo . Critique dvd

Synopsis: Euny est engagée comme aide-gouvernante dans une riche maison bourgeoise. Le mari, Hoon, la prend pour maîtresse. La vie de toute la maison va alors basculer.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "The Housemaid"
De : Im Sang-Soo
Avec : Jeon Do-Yeon, Lee Jung-Jae
Sortie le : 26 janvier /201
Distribution : M6 Vidéo
Durée : 103 minutes
Film classé : 12 ans et plus
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Janvier 2011 ( 5 ème )

C’est le remake de « Hanyo » de Ki-young Kim ( titre français  » La servante » ) tourné en 1960. La date importe car un demi-siècle plus tard, les évolutions sociales et culturelles d’un pays, vis-à-vis d’une création qui refuse la copie ou le plagiat, prennent une place importante.

Le  sujet très licencieux ajoute à la nécessité de ce regard objectif  que le réalisateur coréen Im Sang-soo, pose sur la société actuelle de son pays , où dit-il les hommes ont un comportement plus que dominant vis-à-vis du sexe faible .

Et quand il possède le pouvoir et la richesse, depuis sa plus tendre enfance,  l’objet de tous ses désirs n’est alors à ses yeux qu’une composante supplémentaire de son omnipotence. Ainsi vit  Mr Hoon, au cœur de sa petite famille où la naissance de jumeaux est imminente. Dans cette attente l’unique petite fille se prend d’une réelle amitié pour sa nouvelle gouvernante Euny, qui sans préambule, ni falbala se retrouve du jour au lendemain dans le lit du patron.

Une mise en scène à la fois élégante et très évocatrice, dans les décors imaginés par Lee Ha-joon

Ainsi en a-t-il décidé, sans imaginer les bouleversements tragiques que son comportement allait entraîner. Le tempo érotique des premières scènes laisse alors place à une sensualité rampante, un suspense inattendu car le récit ne suit pas forcément les inclinations de ses protagonistes.

La belle famille, et surtout la belle-mère, garce au possible, (Park Ji-young, petit rôle, mais belle interprétation) suspectant l’infidélité et ses conséquences, imaginent dans le confort ouaté de sa haute notoriété  tout un stratagème afin de faire flancher la jeune femme.

Mais devant son obstination, son refus d’un règlement à l’amiable (l’argent ne fait donc pas tout ?) , elle  met en place un nouveau plan, d’une inflexibilité criminelle.

Très sincèrement, je n’imaginais pas dans quel sens le réalisateur allait nous conduire, avec une caméra si imprévisible, que les acteurs semblent jouer parfois hors de sa portée. Comme une mise en scène en trompe l’œil  qui rajoute du mystère au suspense, de l’élégance au vertige. Avant de faire la cabriole dans un jeu de massacre perpétré dans la confidence, les silences, et la bienséance qui sied à cette bonne société.

Derrière son visage lisse et dans son costume sans tâche , ni retouche, Mr Hoon, faux paternaliste et vrai salopard, (Lee Jung-jae) participe farouchement à cette comédie du pouvoir et du désir entremêlés auxquels la jeune Euny se confronte sans jamais y avoir été préparée. Imaginait-t-elle seulement ce monde du paraître ?

La fille et la mère mijotent quelques mauvais plans

La candide interprétation de la belle Jeon Do-Yeon, même dans la révolte et la vengeance laisse à penser que non. A ce titre il faut citer le jeu extraordinaire de la vieille gouvernante, qui depuis longtemps connaît tous les tenants et aboutissants de la vie privée de ses employeurs : Youn Yuh-Jung,  qui dans le film original de 1960 était déjà au générique.

Les bonus

  • Les personnages : les comédiens principaux passent en revue leur profil et leur psychologie. Si vous avez bien suivi le film, ça ne vous apprend pas grand-chose.
  • Le making of : Là encore on rappelle qui fait quoi et comment, mais la jeune comédienne Jeon Do-Yeon s’y dévoile un peu plus en reconnaissant qu’elle avait beaucoup hésité avant d’accepter le rôle. «Certaines scènes m’ont été très pénibles » confesse-t-elle « et je ne suis pas certaines d’avoir bien tout compris dans l’histoire ».

Le réalisateur confirme la tension qui parfois existait sur le plateau, où il avait été surnommé « la vipère ». Ca le fait encore rire, «car j’avais trois femmes en face de moi qui ne me lâchaient pas, mais je crois que j’ai réussi à aller là où je voulais aller ».

  • Dans les coulisses du film : c’est grosso modo la suite du making of avec quelques scènes de tournage, les pleurs de Jeon Do-Yeon et des commentaires qui recoupent les deux précédents chapitres de ces bonus.
  • Le bêtisier : qui n’en est pas vraiment un. Là encore on assiste à des scènes de tournage, faites et refaites. J’avoue que je n’ai pas toujours saisi le choix de certaines scènes de ce bêtisier, mal baptisé.
  • Au festival de Cannes : devant l’accueil mitigé de son film, le réalisateur comprend les critiques et reproches, mais maintient sa position. A juste titre, selon moi, car son film comme il dit «doit être vu, même si après on ne l’aime pas ».
Meilleur dvd Janvier 2011 ( 5 ème ) C’est le remake de « Hanyo » de Ki-young Kim ( titre français " La servante" ) tourné en 1960. La date importe car un demi-siècle plus tard, les évolutions sociales et culturelles d’un pays, vis-à-vis d’une création qui refuse la copie ou le plagiat, prennent une place importante. Le  sujet très licencieux ajoute à la nécessité de ce regard objectif  que le réalisateur coréen Im Sang-soo, pose sur la société actuelle de son pays , où dit-il les hommes ont un comportement plus que dominant vis-à-vis du sexe faible . Et quand il…

Review Overview

Le film
Les bonus

Quand on aime le septième ,on se doit de regarder ce type de cinéma.Car c’est le genre de film d’auteur qui affiche une forte personnalité, un tempérament de cinéaste. A mon avis, on aime ou pas, mais le juste milieu n'existe pas . "The housemaid" ne peut laisser indifférent.

Avis Bonus : D'un chapitre à l'autre, ils se répètent un peu et c'est assez bizarre . Mais quelques vérités ici sont bonnes à entendre, surtout de la part des comédiens qui ne connaissent pas la langue de bois .

User Rating: Be the first one !
The Housemaid (DVD) de Im Sang-soo
Date de sortie du DVD : 26 January 2011
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : M6 Vidéo
Duree : 103 minutes

PRIX : EUR 9,98 (Prix de depart : EUR 9,98)

Voir aussi

« L’Opéra » de Jean-Stéphane Bron. Critique cinéma-dvd

Pas d’interview, ni commentaire. La vie se faufile entre plateaux et pendrillons, répétitions et avant-premières …

Laisser un commentaire