Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Nuit blanche » de Frédéric Jardin . Critique DVD

« Nuit blanche » de Frédéric Jardin . Critique DVD

Synopsis: Un flic dérobe un gros sac de cocaïne à des trafiquants, mais il est identifié au cours de l'opération. Les truands prennent alors son fils en otage. Vincent doit faire l'échange - son fils contre le sac - dans une boîte de nuit tenue par les mafieux. La nuit qui commence sera la plus longue de sa vie et peut-être même la dernière.

La fiche du Disque

Le film : "Nuit blanche"
De : Frédéric Jardin
Avec : Tomer Sisley, Julien Boisselier
Sortie le : 20 mars 2012
Distribution : BAC
Durée : 98 minutes
Film classé :
Nombre de Disque : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Mars 2012 ( 6 ème )

C’est une situation inextricable, un bon coup de scénario : deux flics subtilisent un sac de drogue à des trafiquants qui remontent très vite jusqu’à l’un d’entre eux, Vincent dont il kidnappe le gamin. Le deal est évident, mais Lacombe, l’associé de Vincent, a besoin du fric de la drogue ; il n’entend pas laisser sa part.

Comme ça ne suffit pas à  gripper la machine, d’autres petits malins se mêlent à la danse que n’apprécie plus du tout Vincent. Tomer Sisley croit à son personnage et ça le sauve de la routine. Son fils s’éloigne et les méchants (dont l’étonnant Serge Riaboukine) sont de plus en plus méchants. Voilà la trame, grosso modo d’un thriller à la française, parfaitement huilé pour nous mener jusqu’au bout du suspense, même si le final est ici largement prévisible.

Quoique… A raison d’un imbroglio toutes les cinq minutes, crédible et d’un rebondissement dans le même laps de temps, tout aussi crédible, le réalisateur Frédéric Jardin ne nous laisse guère le temps de souffler. Il nous entraîne dans un étrange manège, au cœur d’une boîte de nuit, où des flics courent après des flics pour récupérer, qui un gamin, qui le fameux sac de drogue, alors que les voyous ne savent plus à quel policier se vouer.

photo nuit blanche 1

Et le spectateur non plus. Ce p’tit poil de rallonge en trop gâche l’harmonie musclée de ce thriller à la fantaisie particulière. Il suffit de voir le final qui trouve encore les ressorts du suspense pour ne pas départager  ipse-facto, les bons des méchants, les petits des grands. On le verra ici aussi, la valeur n’attend pas le nombre des années. Ce point de moral dans un monde brute, on le doit à Samy Seghir  .Après «  Paris-Neuilly » il s’adapte gentiment à son nouveau registre.

 LES SUPPLEMENTS

  • Entretiens. Les comédiens parlent de leur personnage entre deux scènes de tournage. Mais encore …
  • Analyse d’une scène (16 mn). Il est vrai que cette bagarre dans les cuisines où le va et vient entre flics est assez impressionnant, marque l’esprit du film.Julien Boisselier reconnaît qu’il n’est pas un habitué de la chose et se demande même s’il referait une telle bagarre. «  La veille, j’ai pas beaucoup dormi et je suis arrivé sur le plateau avec beaucoup d’appréhension. Je craignais cette scène et Tomer  conscient de mon état, m’a beaucoup aidé. »
  • Chroniques d’un tournage (28 mn) .Entre le making of, l’entretien et le bêtisier, c’est une plongée originale dans les coulisses du film, assez centrée sur la boîte de nuit, l’ancien Casino de Bruxelles. Il a été entièrement décoré pour y créer des salles annexes, un salon rouge VIP avec de nouvelles tables de jeu, ainsi qu’un ascenseur et de vastes couloirs tapissés !

La confrontation entre les deux comédiens se poursuit à l’occasion de cette interview ; elle ne manque pas de piquant.Le tournage  ne fut pas de tout repos. « Nous ne pouvions rien aborder ni dans la chronologie ni dans la continuité », reconnaît Frédéric Jardin, pressé par les délais de production. Il cite par exemple la scène où Tomer Sisley se fait tabasser. Il prend son coup de poing à Paris, tombe au Luxembourg et se relève en Belgique !

Si le nom du directeur photo vous dit quelque chose, ne cherchez plus, c’est bien le même Tom Stern,  l’opérateur attitré de Clint Eastwood. Ce qui a peut-être enclenché le processus : on dit qu’un remake est déjà en projet aux USA.

Meilleur dvd Mars 2012 ( 6 ème ) C’est une situation inextricable, un bon coup de scénario : deux flics subtilisent un sac de drogue à des trafiquants qui remontent très vite jusqu’à l’un d’entre eux, Vincent dont il kidnappe le gamin. Le deal est évident, mais Lacombe, l’associé de Vincent, a besoin du fric de la drogue ; il n’entend pas laisser sa part. Comme ça ne suffit pas à  gripper la machine, d’autres petits malins se mêlent à la danse que n’apprécie plus du tout Vincent. Tomer Sisley croit à son personnage et ça le sauve de la routine. Son fils…

Review Overview

Le film
Les bonus

Un bon scénario au départ sur lequel le réalisateur s’appuie fortement pour mener une intrigue qui peine à trouver le bon tempo. On risque l’overdose de la course poursuite au sein de la boîte de nuit. Et puis ça repart….

Avis Bonus : Pas mal d’angles de vue, différents et parfois même originaux. Tout le monde s’exprime, même le spécialiste des balles qui commencent à en avoir marre des coups que l’on tire un peu partout.

User Rating: Be the first one !
Nuit blanche (DVD) de Frédéric Jardin
Date de sortie du DVD : 20 March 2012
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : BAC Films
Duree : 98 minutes

PRIX : EUR 10,95 (Prix de depart : EUR 10,95)

Voir aussi

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Hitchcock, les années Selznick, l’un des quatre titres du coffret consacré à ce duo parfait

Laisser un commentaire